Musée Calvet
     
L'hôtel de Villeneuve-Martignan, dans lequel est installée une partie du Musée Calvet, est l'un des plus prestigieux bâtiments occupé par la Fondation.

Ce magnifique hôtel de style franco-italien du XVIIIe siècle, entre cour en calade et jardin, fut construit par Jean-Baptiste Franque, assisté de son fils François.

S'y ajoute, attenant, le bel hôtel particulier acheté par la ville au début du XXe siècle à la famille de Montlaur.

Le Musée Calvet abrite aujourd'hui les oeuvres d'art du XVIe au XXe siècle, et contient d'innombrables fonds donnés ou légués par des mécènes, amateurs d'art et collectionneurs, tels le Baron de Montfaucon, Esprit Requien, Noël Biret, la famille de Montlaur, et dernièrement Marcel Puech.

L’importance de ses collections a valu au musée Calvet d’être considéré comme "Musée de France". Il compte des dizaines de milliers de numéros à l’inventaire, qui appartiennent à des domaines aussi divers que l’archéologie, les beaux-arts (peintures, sculptures, dessins), les arts décoratifs (orfèvrerie, faïence et porcelaine, tapisserie, ferronnerie) et l’ethnologie (Asie, Océanie, Afrique).
Thématiques : Antiquité / Archéologie / Art moderne / Arts non occidentaux / Beaux arts /




Informations pratiques :

  
Adresse : Accès :
65, rue Joseph Vernet - 84000 - Avignon
Tél. : +33490863384
Fax. : +33490863384
Contact :
musee.calvet@mairie-avignon.com
http://www.musee-calvet.org
Près de la gare, parkings proches
Horaires : Tarifs :
De 10h à 13h et de 14h à 18h. Fermé le mardi.
Jours de fermeture exceptionnelle : le 1er janvier, 1er mai et 25 décembre.

  • Plein tarif : 6 €
  • Tarif réduit : 3 €
  • Tarif de groupe : 3 €
  • Gratuit : Aux scolaires et étudiants accompagnés de leurs professeurs, aux Avignonnais le du 1er/09 au 30/06, aux jeunes de la communauté d'agglomération de moins de 18 ans du 1e dimancher/09 au 30/06, aux enfants de moins de 12 ans, aux accompagnateurs de groupes

Publications :

Publications scolaire
Nombreuses publications, par exemple :
– Rachel Ville, “Qui suis-je ? Portraits du musée Calvet racontés aux enfants, de l’Égypte à l’art moderne”.


Publications adulte
Nombreuses publications, parmi lesquelles :
– Jean Gascou et J. Guyon (sous la direction d’Odile Cavalier), “La collection d’inscriptions gallo-grecques et latines du musée Calvet”, éd. de Boccard, Paris.
– Sylvain Boyer et Franck Guillaume, “Catalogue des peintures des Écoles du Nord”, RMN, Paris.


Acquisitions FRAM :

Autel votif consacré à Pan et Apollon
Le relief s'inscrit sur la face principale d'un autel de marbre mouluré décoré d'acrotères. La scène réunit à l'intérieur d'une grotte deux divinités : à gauche, Apollon, vêtu du chiton long talaire et d'un manteau, tenant une cithare de la main gauche et le plectre de la droite. A droite, Pan, le Chèvre-Pieds, nu à l'exception d'une nébride jetée sur le bras gauche, tient le lagôbolon et de l'autre main abaisse une phiale sur un petit hermès juvénile. La scène se déroule à l'intérieur d'une grotte symbolisée par des rochers. A droite sont représentés une syrinx et à gauche une pinax (tablette). Sur les côtés figurent deux jeunes femmes dans une attitude dansante, peut-être les Hôrai (les Heures), des Nymphes ou Charites, compagnes habituelles de Pan, ami de la danse et de la musique. La dédicace, lacunaire en raison d'une rasura, se lit ainsi : "A Pan et à Apollon, [Er]mos ou [Da]mos, fils d'Anthos (ou d'Anthès), en ex-voto". L'association Pan-Apollon, bien que relativement rare, est assurée par l'épigraphie et l'iconographie, notamment en Attique. Les modalités de cette dernière sont ici exceptionnelles car le dieu arcadien Pan est d'une taille égale voire supérieure à celle du dieu olympien Apollon et c'est lui qui s'engage dans la libation. L'union des deux dieux se double d'une certaine opposition à travers les instruments de musique, la cithare et la syrinx. Du côté d'Apollon, la musique policée, génératrice d'émulation, du côté de Pan, la musique champêtre, plus bruyante et débridée. La cithare, nœud de l'action, apparaît d'ailleurs comme le point central et le plus haut de la composition. La signification de la pinax (?) est plus énigmatique. Cet objet pourrait renvoyer à la tablette à écrire et faire référence à la mousikè au sens premier, c'est-à-dire à toutes les facettes de la création intellectuelle sur laquelle Apollon règne sans partage, mais elle pourrait aussi être mise en relation avec la mantique. Or, Apollon, dieu des sorts et des présages, préside à toute forme d'inspiration. Pan relève également de la divination. La cléromancie lui appartient en propre. L'acquisition de cet autel votif attique d'époque hellénistique enrichit de manière suggestive l'ensemble des ex-voto abrités au musée Calvet et offre un excellent pendant à un beau relief votif attique classique de la collection Nani consacré, rapporte la dédicace, "aux Nymphes nourricières". Odile CAVALIER


Informations détaillées :

Nom de l'artiste :
Genre : Ustensile
Domaine 1 : Croyance - Religieux
Datation : 0 / -199 / -1
Période : Antiquité
Provenance : Provenance inconnue. Collection privée allemande. Acheté par la Fondation Calvet en 1989 dans le commerce d'art à la Galerie Nefer de Zürich
Dimensions : hauteur : 36 cm ; largeur : 19 cm ; paisseur : 16,5 cm . Hauteur des lettres : 0,09 m et 0,01 m
Matière : Marbre pentélique d'après le résultat des analyses pratiquées par Lorenzo Lazzarini (Université de la Sapienza, Rome)
Technique : Sculpture. Bas-relief
Commission : 1989
N° inventaire : 23.500

Bibliographie expositions : O. CAVALIER, "Rencontre dans une grotte. A propos d'un autel votif grec", Revue du Louvre, 6-1990, p. 443-454.
Stèle funéraire fragmentaire anépigraphe avec scène de dexiôsis (poignée de main) Cratère à volutes à figures rouges avec scène funéraire attribué au Peintre de Ganymède
Stèle funéraire de Nym[...] avec scène de dexiõsis entre un homme âgé et une jeune fille debout Autel votif consacré à Pan et Apollon
Saint Camille de Lellis présenté à la Trinité Stèle funéraire fragmentaire anépigraphe avec femme assise et serpent
Stèle funéraire phrygienne à double registre de Glykon et de Tateis Portrait de Giuseppina Grassini, cantatrice
Stèle funéraire fragmentaire de Timakratea Vertus et paysage maritime avec une galère
Deux putti et Persée tranchant la tête de la gorgone Méduse Deux putti et Ulysse résistant au chant des sirènes
Vertus et paysage de collines et rivière Vertus et paysage aux ruines antiques
Relief votif attique consacré à Pan et Apollon Ascension du Christ entre les quatre docteurs de l'église latine, 1670-1675
Martyre de saint Denis, saint Eleuthère et saint Rustique.

Activités :

Cycles conférences /