Musée Calvet
     
L'hôtel de Villeneuve-Martignan, dans lequel est installée une partie du Musée Calvet, est l'un des plus prestigieux bâtiments occupé par la Fondation.

Ce magnifique hôtel de style franco-italien du XVIIIe siècle, entre cour en calade et jardin, fut construit par Jean-Baptiste Franque, assisté de son fils François.

S'y ajoute, attenant, le bel hôtel particulier acheté par la ville au début du XXe siècle à la famille de Montlaur.

Le Musée Calvet abrite aujourd'hui les oeuvres d'art du XVIe au XXe siècle, et contient d'innombrables fonds donnés ou légués par des mécènes, amateurs d'art et collectionneurs, tels le Baron de Montfaucon, Esprit Requien, Noël Biret, la famille de Montlaur, et dernièrement Marcel Puech.

L’importance de ses collections a valu au musée Calvet d’être considéré comme "Musée de France". Il compte des dizaines de milliers de numéros à l’inventaire, qui appartiennent à des domaines aussi divers que l’archéologie, les beaux-arts (peintures, sculptures, dessins), les arts décoratifs (orfèvrerie, faïence et porcelaine, tapisserie, ferronnerie) et l’ethnologie (Asie, Océanie, Afrique).
Thématiques : Antiquité / Archéologie / Art moderne / Arts non occidentaux / Beaux arts /




Informations pratiques :

  
Adresse : Accès :
65, rue Joseph Vernet - 84000 - Avignon
Tél. : +33490863384
Fax. : +33490863384
Contact :
musee.calvet@mairie-avignon.com
http://www.musee-calvet.org
Près de la gare, parkings proches
Horaires : Tarifs :
De 10h à 13h et de 14h à 18h. Fermé le mardi.
Jours de fermeture exceptionnelle : le 1er janvier, 1er mai et 25 décembre.

  • Plein tarif : 6 €
  • Tarif réduit : 3 €
  • Tarif de groupe : 3 €
  • Gratuit : Aux scolaires et étudiants accompagnés de leurs professeurs, aux Avignonnais le du 1er/09 au 30/06, aux jeunes de la communauté d'agglomération de moins de 18 ans du 1e dimancher/09 au 30/06, aux enfants de moins de 12 ans, aux accompagnateurs de groupes

Publications :

Publications scolaire
Nombreuses publications, par exemple :
– Rachel Ville, “Qui suis-je ? Portraits du musée Calvet racontés aux enfants, de l’Égypte à l’art moderne”.


Publications adulte
Nombreuses publications, parmi lesquelles :
– Jean Gascou et J. Guyon (sous la direction d’Odile Cavalier), “La collection d’inscriptions gallo-grecques et latines du musée Calvet”, éd. de Boccard, Paris.
– Sylvain Boyer et Franck Guillaume, “Catalogue des peintures des Écoles du Nord”, RMN, Paris.


Acquisitions FRAM :

Stèle funéraire fragmentaire anépigraphe avec scène de dexiôsis (poignée de main)
Stèle brisée dans la partie supérieure suivant une cassure de direction transversale La tête de l'homme a été arrachée Il manque le couronnement (anthemion ou fronton) de la stèle et l'épitaphe. La scène montre un homme debout, imberbe, vêtu d'un chiton (tunique) court et d'une chlamyde jetée sur l'épaule droite, entouré de ses chiens, de race laconienne. De la main gauche, il brandit un lagôbolon (bâton recourbé, houlette du berger et arme de jet) à l'extrémité duquel est suspendue la dépouille d'un animal, un lièvre aux longues oreilles rabattues et aux yeux clos. L'homme, le défunt, serre la main d'une femme assise à gauche sur un klismos (chaise à dossier et aux pieds galbés),vêtue d'un chiton (tunique) et de l'himation (manteau) relevé en voile sur la tête dont elle écarte un pan à la hauteur de son visage. Par la référence au motif du chasseur, la stèle s'intègre dans une série qui, sans être exceptionnelle, n'en demeure pas moins relativement rare dans la sculpture funéraire, attique notamment. Le caractère ouvertement narratif de la représentation prête à la pièce tout son intérêt. La scène dépeint avec fraîcheur le retour triomphal du chasseur au logis, escorté de son chien qui se précipite avec ardeur et allégresse vers sa maîtresse, démontrant de manière touchante l'attachement qu'elle lui inspire, en un mouvement unique à notre connaissance dans la production attique. Le motif de la poignée de main, par essence flexible, met ici l'accent sur l'idée de réunion. Plus largement, ce geste possède une valeur politique au sens étymologique et manifeste l'appartenance du défunt à la communauté civique. L'analyse des stèles de chasseur révèle enfin un lien privilégié, quoique non exclusif, entre l'activité cygénétique et la jeunesse du disparu. Par ailleurs, la chasse au lièvre paraît être l'apanage des jeunes gens suivant une règle que l'on observe dans la céramique à figures noires et souligne l'arètè (la vertu) du disparu. D'un point de vue stylistique, la stèle date de la première moitié du IVe siècle av. J.-C. Elle complète la série des stèles attiques de chasseur et enrichit fort opportunément le groupe des reliefs funéraires attiques du Musée qui constituent le fleuron de la collection de stèles grecques. Odile CAVALIER


Informations détaillées :

Nom de l'artiste :
Genre : Ustensile
Domaine 1 : Représentation sociale
Domaine 2 : Croyance - Religieux
Datation : 0 / -350 / -300
Période : Antiquité
Provenance : La stèle a été achetée dans le commerce d'art. Elle faisait partie depuis trente ans de la collection Cahn de Bâle et achetée à la galerie H.A.C. de la même ville.
Dimensions : hauteur : 43 cm ; largeur : 33,5 cm ; paisseur 0,75 cm
Matière : Marbre blanc à grains très fins, marbre du Pentélique ?
Technique : Sculpture
Commission : 1998
N° inventaire : 998-4

Bibliographie expositions : Ch. W. CLAIRMONT, Classical Attic Tombstones, Supplementary volume, Berne, 1995, 2.457a. O. CAVALIER, "Les chasses de Périclès. A propos d'une nouvelle stèle funéraire attique au Musée Calvet, Les Pierres de l'offrande ".
Stèle funéraire fragmentaire anépigraphe avec scène de dexiôsis (poignée de main) Cratère à volutes à figures rouges avec scène funéraire attribué au Peintre de Ganymède
Stèle funéraire de Nym[...] avec scène de dexiõsis entre un homme âgé et une jeune fille debout Autel votif consacré à Pan et Apollon
Saint Camille de Lellis présenté à la Trinité Stèle funéraire fragmentaire anépigraphe avec femme assise et serpent
Stèle funéraire phrygienne à double registre de Glykon et de Tateis Portrait de Giuseppina Grassini, cantatrice
Stèle funéraire fragmentaire de Timakratea Vertus et paysage maritime avec une galère
Deux putti et Persée tranchant la tête de la gorgone Méduse Deux putti et Ulysse résistant au chant des sirènes
Vertus et paysage de collines et rivière Vertus et paysage aux ruines antiques
Relief votif attique consacré à Pan et Apollon Ascension du Christ entre les quatre docteurs de l'église latine, 1670-1675
Martyre de saint Denis, saint Eleuthère et saint Rustique.

Activités :

Cycles conférences /