Musée des Arts asiatiques
     
Le Conseil général des Alpes-Maritimes a commandé au célèbre architecte japonais Kenzo Tange un bâtiment destiné à être un musée, lieu de rencontres et d’échanges entre les arts asiatiques et la culture occidentale.

Le plan de ce musée posé sur un lac artificiel parcouru d’oiseaux aquatiques repose sur deux formes géométriques fondamentales en Asie : le carré, symbole de la terre, et le cercle, symbole du ciel.

Fondé sur un choix d’œuvres emblématiques évoquant l’esprit des cultures asiatiques, mêlant arts de cour et expressions populaires ou tribales, les collections du musée réconcilient des genres traditionnellement éclatés entre musées d’histoire, d’ethnographie et des arts décoratifs, tout en s’intéressant à certaines créations contemporaines.

Au cœur même des collections, les spectacles d’arts vivants comme les Vendredis de l’Asie, les démonstrations des Gestes d’Asie, les cérémonies du thé hebdomadaires, prolongent et enchantent la visite-promenade en ce lieu serein.
Thématiques : Arts non occidentaux / Beaux arts / Photographie /

Informations pratiques :

      
Adresse : Accès :
Arénas - 405, promenade des Anglais - 06200 - Nice
Tél. : +33492293700
Fax. : +33492293700
Contact :
arts-asiatiques@departement06.fr
http://www.arts-asiatiques.com
Route : autoroute A8, sortie Promenade des Anglais, puis tourner à gauche “Arénas”. Depuis Nice centre : Promenade des Anglais, face à l’aéroport, prendre la contre-allée à la hauteur du parc Phoenix, stationnement payant. Bus : lignes 9, 10, 23. Train : SNCF métrazur Saint-Augustin.

Horaires : Tarifs :
tous les jours sauf le mardi de 10 h à 18 h du 2 mai au 15 octobre et de 10h à 17h du 16 octobre au 30 avril
  • Gratuit : entrée gratuite

Publications :

Publications scolaire
Fiches pédagogiques et quizz ludiques réalisés par le musée à l'occasion des expositions temporaires

Publications enfant
Quizz ludiques réalisés par le musée pour certaines expositions temporaires

Publications adulte
Cartes postales, affiches.
Catalogues ou petits journaux publiés à l'occasion de chaque exposition temporaire : http://musee-artsasiatiques.cg06.fr/fr/presentation/publications/catalogue-expo/catalogue-des-expositions/


Acquisitions FRAM :

Elément d'escalier d'eau (Châdar)
Rappel historique : Bâbur, jeune chef mongol descendant à la fois de Gengis Khan et de Timûr (Tamerlan), s'était emparé de Kabûl en 1504, se fixant ainsi en Afghanistan. Il prend le pouvoir à Delhi en 1526, se rendant maître du Nord de l'Inde et initiant ainsi la fameuse dynastie des Grands Moghols. Ses successeurs Humâyûn (1530-1538 et 1555-1556), Akbar (1556-1605), Jahângîr (1605-1627), Shâh Jahân (1628-1658) et Aurangzeb (1658-1707) se révèleront de grands empereurs, favorisant un épanouissement artistique qui marqua de son empreinte l'Inde du Nord autant que les réalisations des siècles précédents. Au cœur de leurs multiples intérêts esthétiques, l'architecture tient une place importante, avec d'inoubliables mausolées – le célèbre Tâj Mahal, construit en 1632-1643 sous le règne de Shâh Jahân –, des mosquées et des palais fastueux appelés Forts, autant d'édifices exécutés au milieu d'admirables jardins ornés de fontaines spectaculaires comme seul l'art islamique sut les réaliser. L' élément d'architecture acquis par le musée des Arts asiatiques évoque l'esthétique de l'art indien islamique, mélange si particulier d'élégance indienne et d'abstraction géométrique musulmane. C'est à l'art consommé des fontaines que nous renvoie cette pièce, étonnante de finesse et de modernité, à laquelle on peut sans doute imaginer une provenance royale. Il s'agit d'un élément de chute d'eau que l'on pourrait aussi appeler "escalier d'eau" ou "cascade à degrés", destiné à retenir un moment l'eau dans sa course lors de son passage sur le marbre. De telles chutes constituaient un élément favori des jardins, voire des cours intérieures des palais. Selon une technique maîtrisée par les ingénieurs islamiques, l'eau descendait ou coulait sur ces éléments sculptés destinés à lui donner une forme et à produire un son agréable. On en trouve dans le jardin royal du Fort Rouge à Delhi, construit par Shâh Jâhan (1628-1658), tout à fait proches par le dessin, fait qui incite à dater cette pièce de la même époque. Reste à interpréter les inhabituels motifs géométriques allongés pouvant évoquer une forme humaine stylisée. Nous serions tentée d'y reconnaître, pour notre part, une abstraction des remous ou des aspérités des roches constituant le fond des grottes ou des cascades naturelles. Ce châdar d'une éblouissante virtuosité technique évoque l'art délicat de l'Inde moghole, mais au-delà de cette évocation historique, son design à la fois mystérieux et étonnamment moderne en fait une œuvre à part entière, de caractère universel par sa puissance expressive. Marie-Pierre FOISSY-AUFRERE


Informations détaillées :

Nom de l'artiste :
Genre : Elément architectural ou décoratif
Domaine 1 : Décoratif
Datation : 0 / 1600 / 1650
Période : Période moderne (1492-1789)
Provenance :
Dimensions : 1,135 x 0,825 x 0,05 m
Matière : Marbre
Technique : sculpture en bas-relief
Commission : 1999
N° inventaire : 98.7.1

Bibliographie expositions : Jonas LEHRMAN, Earthly Paradise, Garden and Courtyard In Islam, 1980. Marie-Pierre FOISSY-AUFRERE, "Les achats du musée" et Amina OKADA, "Un châdar moghol" dans Revue du Louvre et des Musées de France, n° 2, 2000, pp. 48-53.
Cheval Haniwa Paire de paravents aux livres et rouleaux épars
Robe à dragon ou "jifu" Pieds de trône
Elément d'escalier d'eau (Châdar) Ganesha dansant
Daim et daine affrontés Arbre cosmique ou arbre à monnaies
Verseuse à eau ou "yutô"

Exposition :

Esprits du Japon
[ du 30-06-2012 au 18-03-2020 ]
Thématiques : arts_non_occidentaux / beaux_arts / photographie /
Photographies de Suzanne HELD et collections musée Guimet -
C’est un voyage unique dans la spiritualité japonaise que vous propose le Musée des arts asiatiques, au travers d’une rétrospective de l’artiste et grande photographe Suzanne Held, l’une des meilleures spécialistes de l’Asie. Une sélection de ses plus beaux instantanés sera présentée, accompagnée de pièces patrimoniales du musée Guimet, pour un dialogue esthétique et spirituel entre photographies et objets d’art. Loin des clichés sur le pays du Soleil Levant, ses employés exténués, ses lolitas aux cheveux roses et ses mangas survitaminés, c’est vers un Japon de calme, de méditation et de contemplation que nous emmène ce superbe ensemble. Des temples zen et leurs jardins parfaitement agencés, censés exprimer à la fois l’ordre, le chaos de l’univers mais aussi le caractère éphémère du monde, aux sanctuaires shintô et leurs milliers de dieux, en passant par la nature, préservée, admirée, adorée, nous découvrirons, grâce à l’œil acéré et amoureux de Suzanne Held, un pays complexe, empreint de spiritualité, où chaque animal, chaque pierre, chaque arbre, érable rouge ou cerisier en fleurs, renferme une âme. Imprégnée de son sujet, Madame Held apporte à ses œuvres un œil à la fois occidental et complice, en harmonie parfaite avec l’esprit de ce pays, où, encore aujourd’hui, les esprits sont omniprésents.

Activités :

Animations pédagogiques / Ateliers / Visites guidées / Interventions hors murs /
Activite public jeune :
Visites guidées
Ateliers: Origami, calligraphie chinoise et japonaise, cérémonie du thé japonaise, présentation du thé chinoise, cours de danse indienne (Odissi) à partir de 12 ans, démonstration d'Ikenana
Réservation indispensable

Activite public familial :
Visites guidées
Ateliers: Origami, calligraphie chinoise et japonaise, cérémonie du thé japonaise, présentation du thé chinoise, cours de danse indienne (Odissi) à partir de 12 ans, démonstration d'Ikenana
Réservation indispensable

Activite public adulte :
Visites guidées
Ateliers: Origami, calligraphie chinoise et japonaise, cérémonie du thé japonaise, présentation du thé chinoise, cours de danse indienne (Odissi) à partir de 12 ans, démonstration d'Ikenana, relaxation
Réservation indispensable

Activite public specifique :
Musée Hors les murs