Qui sommes nous ?

AGCCPF
Le Réseau Musées Méditerranée existe gârce à l'initiative et au suivi interrégional des sections fédérées de professionnels des musées de France de PACA et de Languedoc-Roussillon.

Exposition

Zostères, des prairies sous la mer
30-11-2017
Qu'est-ce qu'une zostère? Pourquoi sont elles indispensables? Sont elles menacées? Comment les protéger?
Voilà les questions auxquelles répondra cette exposition qui a pour but de ...

Exposition

SUPPORTS/SURFACES. Les origines, 1966-1970
31-12-2017
En septembre 1970 a lieu au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris une exposition intitulée Supports/Surfaces ...

Evénement

Balade photographique sur les rives de l'étang de Berre
26-11-2017
Accompagnés par Michel Garofano, photographe, nous vous proposons une promenade artistique ...

Evénement

Table ronde sur la photographie contemporaine
30-11-2017
En présence des photographes Alain Ceccaroli, Franck Pourcel, Alain Sauvan, Marc Chostakokk, Joachim Vallet ...

Réalisation

Musambule
la version 4 de Musambule est en cours de réalisation.
   
FRAM Les collections 
L'actualité des musées et des collections publiques est aussi celle de leur enrichissement régulier. A ce titre, chaque musée dispose en fonction de sa collectivité ou tutelle de rattachement, de budgets dédiés. Néanmoins, depuis de nombreuses années, dans le cadre des lois de décentralisation, ont été instaurées des commissions mixtes, réunissant l'Etat et la région, pour allouer des budgets complémentaires aux collectivités qui en font la demande et procéder ainsi à des acquisitions à titre onéreux qui associent des financements des collectivités territoriales, de l'Etat et de la région. C'est l'objet du FRAM ( fonds régional pour l'acquisition des musées) qui se réunit une fois par an.

Vous trouverez sur cette rubrique les oeuvres entrées dans les collections publiques en PACA et ayant bénéficié du concours du FRAM ces dernières années.

Acquisitions FRAM : Ustensile
Hure de sanglier, figure de proue d'un navire de guerre
Les bateaux de guerre romains étaient longs et étroits et mis en fabrication au moment des besoins. Conçus pour être propulsés à la rame, ils utilisaient aussi des voiles. Combattre revenait à éperonner. Cela consistait à prendre le navire adverse de flanc et à défoncer sa coque à l'aide de l'éperon ou rostre. Le rostre était formé d'une forte pièce de bronze prolongeant la quille en avant de l'étrave, au dessous de la ligne de flottaison. Une figure de proue était fixée sur l'étrave au dessus du niveau de l'eau. Il s'agissait de têtes de chiens, de loups, d'oies et de sangliers qui nous sont connues par les bas-reliefs figurant des bateaux. La se...
[ lire la suite ]


 
Dos II
Sculpture réalisée par Henri Matiise avec l'aide du fondeur Rudier
[ lire la suite ]


 
Le Serf
Ce bronze de Henri Matisse a été réalisé en coopération avec le fondeur Valsuani.
[ lire la suite ]


 
Stèle dite du "Chef de tribu"
"Stèle dite du chef de tribu" de l'époque chalcolithique de l'âge de bronze ancien.
[ lire la suite ]


 
La Méditerranée 1/6
Grand nu debout, les mains soutenant la pointe des seins. Symbole de sensualité et de plénitude. Cette sculpture fait partie de la donation d'une centaine d'œuvres faites par l'artiste aux musées de la Citadelle en 1981.
[ lire la suite ]


 
Maternité
Mère à l'enfant. Le thème de la maternité est l'un des thèmes récurrents dans l'œuvre de Volti, qui a sculpté essentiellement les femmes. L'œuvre a été commandée par la commune de Cachan.
[ lire la suite ]


 
Pierre de Carpentras ou Stèle de Taba
Pierre rectangulaire connue sous le nom de "Pierre de Carpentras". Deux scènes funèbres superposées : 1/ registre inférieur : deux personnages debout, têtes coiffées de masques d'animaux, préparent une momie sur un lit en forme de lion. De part et d'autre, une femme accroupie. 2 / registre supérieur : la défunte, debout, présente des offrandes à Osiris assis sur un trône. Une femme se tient debout derrière le dieu. Inscription sur le registre inférieur. Traduction française de la transcription latine du texte araméen (le latin est dans le "Corpus inscriptionem semiticarum") : "Bénie sois-tu, Taba, fille de Tahapi, parvenue à la perfection auprès du dieu Osiris....
[ lire la suite ]


 
Fleurs
Ces fleurs en céramique et béton procèdent d'une technique propre à l'artiste (création de plusieurs formes en céramique émaillée, cuites, puis cassées et enfin montées dans un tube dans lequel est coulé du béton). Les formes épurées et les matières sobres confèrent à cette pièce un caractère très original.
[ lire la suite ]


 
Les Trois Picards
Sculpture représentant trois personnages côte à côte, debout. Cette pièce figurative et poétique témoigne de la manière récente de l'artiste qui travaille désormais avec la technique du raku, et seulement pour des pièces uniques.
[ lire la suite ]


 
Relief votif attique consacré à Pan et Apollon
La scène s'inscrit sur la face principale d'un petit autel de marbre mouluré, décoré d'acrotères latéraux aux quatre angles et pourvu au sommet d'un coussinet dressé et soigneusement profilé, creusé en son centre. Une double rangée de pierres rondes et irrégulières, disposées en arc de cercle, suscite l'image d'une grotte. Le sol inégal suggère les aspérités naturelles dans ces bouches d'ombres. A l'intérieur de l'antre, Apollon et Pan s'affrontent de part et d'autre d'un pilier hermaïque. Sur le pourtour de la grotte, respectivement du côté de Pan et d'Apollon, une syrinx et un objet rectangulaire, une tablette, sont alignés à m&ecir...
[ lire la suite ]


 
Bibliothèques de l'autodidacte
Tirage n° 1. Porte la signature de l'artiste. A force de vivre d'un peu trop près les matériaux, une cime de mélèze s'étant abattue sur son épaule, Michel Anasse a dû pendant six mois s'en tenir à des petits modelages de cire, à des dessins à peine effleurés. Lorsqu'il a retrouvé progressivement sa mobilité, il a entrepris des travaux plus grands : peignant à l'encre, à l'acrylique ; sculptant céramique puis bois ; puis dans des découpages, collages, gaufrages, donnant à la feuille blanche de papier épaisseur et profondeur. Mais toute cette production est restée dans l'exploration du même thème initial, qu'il appelle les bibliothè...
[ lire la suite ]


 
La mort de Pallas
C'est avec La mort de Pallas, bas-relief en plâtre que Giraud avait reçu en 1805 un premier prix d'encouragement. Le sculpteur allait plus tard traduire en marbre ce relief et c'est cette version que le musée des Beaux-Arts a acquise. La scène est tirée du livre XI de l'Enéide et représente la douleur du roi Evandre, l'allié d'Enée dans sa conquête du Latium, à qui l'on ramène le corps de son fils mort au combat. Giraud qui devait l'année suivante remporter le grand prix de Rome, a peu produit d'où l'intérêt de ce grand relief qui vient enrichir la collection de sculpture du musée en mettant en lumière le foyer néo-classique en Provence illustré par les &...
[ lire la suite ]


 
Arbre cosmique ou arbre à monnaies
Les branches finement ajourées de cet arbre imaginaire s'ornent de créatures fantastiques humaines, telles les Immortels, et animales ainsi que de représentations de sapèques, monnaies de l'époque, ce qui a valu à ce type d'objets - on en dénombre une trentaine trouvés à ce jour et conservés en Chine - l'appellation "d'arbres à monnaies". Ce dernier trait fait allusion à la pratique encore vivante, dans la Chine du XIXe siècle, d'attacher des monnaies à des branches de pin, offrande adressée aux divinités de l'arbre. Rayonnant d'une lumière symbolisée par de fins rayons, cet arbre surmonté à son faîte du disque Bi symbolisant le ciel et fich&eacu...
[ lire la suite ]


 
Chaussure, aliment blanc
La période de l'Aliment blanc s'ouvre en 1961. Malaval termine alors ses Reliefs. Après avoir vécu dans les Alpes de Haute Provence, il s'est installé à Vence. Un des premiers Aliments blancs était un relief, se souvient Malaval, "que je travaillais à plat sur une table. On aurait dit un plateau avec des pâtes qui grouillaient et un petit enfant qui passait par là a cru que c'était pour manger. C'est pourquoi je l'ai appelé l'Aliment blanc. Blanc parce qu'il était blanc, évidemment (1)." Voilà pour le titre. Quant à l'idée même qui préside à la démarche particulière de l'Aliment blanc, elle est née de l'observation d'un élevage de ve...
[ lire la suite ]


 
Stèle funéraire fragmentaire de Timakratea
La scène unit une femme debout à droite vêtue du chiton (tunique très fine) et de l'himation (manteau de laine), et une fillette parée d'une tunique à apoptygma (repli) et aux courts cheveux bouclés en compagnie d'un chien, un spitz ou loulou dont l'élevage fleurissait dans l'île phénico-punique de Malte. L'enfant fait le geste de tendre un objet à son petit compagnon, vraisemblablement une balle. Ces quadrupèdes, au poil blanc et bouclé, étaient très réputés pour leur rapidité à la course. La présence du loulou, à la différence du chien laconien, chien de chasse, met l'accent sur la jeunesse du personnage et l'enracine dans la sphèr...
[ lire la suite ]


 
Bès d'heureuse maternité
Bès debout, jambes écartées, surgit d'une colonnette papyriforme. Au revers de sa coiffure à cinq plumes, se trouve un oryx, pattes entravées. Deux cercopithèques s'accrochent à ses oreilles. Il tient dans ses bras un enfant à qui il tend un objet ovale. Cette représentation de Bès porte, outre ceux déjà décrits, d'autres animaux. Il s'agit de trois cercopithèques, un au recto, deux au verso, grignotant un fruit, peut-être une noix doum, censée contenir l'eau d'origine divine nécessaire à la vie. Cette interprétation définirait celle de l'objet, une noix doum, que tend le dieu au nouveau-né qu'il a dans ses bras. Un autre animal, un sphinx marcha...
[ lire la suite ]


 
Statuette de Hapy
Hapy debout à corps humain et tête de babouin au visage doré est un des quatre fils d'Horus. Comme ses trois frères, il incarne un des points cardinaux, le nord, et a pour mission de veiller sur un des quatre vases canopes contenant les viscères du défunt. Hapy associé à la déesse Nephtys protège les poumons. C'est sous la forme d'un vase canope, jarre à panse renflée, en albâtre ou en terre cuite fermée par un bouchon à son effigie, la tête de babouin qu'il est le plus souvent représenté. Les fils d'Horus apparaissent sous la forme humaine à tête animale à époque tardive. Leurs statuettes intégrées au trousseau funéraire...
[ lire la suite ]


 
Couros
Statuette d'homme debout, le pied gauche légèrement avancé sur une petite base rectangulaire. Les bras sont le long du corps, les mains fermées. La chevelure en bandeau est séparée par une raie médiane. Elle retombe en paire de tresses sur la poitrine de part et d'autre du visage, et en ondulations dans le dos. Le personnage est vêtu d'un long chiton et d'un himation à plis plats attaché sur l'épaule gauche. Son style ainsi que l'argile avec laquelle elle a été fabriquée sont caractéristiques de la production samienne vers 540-520. Le type du visage correspond à celui des protomés féminines samiennes (F. Croissant, les protomés archaïques). Le lége...
[ lire la suite ]


 
Groupe allégorique en terre modelée
Groupe réparti sur trois niveaux, conformément aux habitudes du potier dont on connaît déjà deux œuvres semblables. Le premier niveau schématise l'Annonciation, le second, placé sur un plateau plus petit, associe trois éléments de la crèche, et le troisième, sur un plateau encore plus petit, évoque le Paradis terrestre. Deux grands cierges accompagnent symétriquement la scène. Le modelage naïf, les visages obtenus par moulage, et l'ensemble de la réalisation de ce groupe sont identiques à ceux d'un groupe de dimensions proches, conservé au Musée d'Art et d'Histoire de Provence, à Grasse, qui porte la signature de Joseph Guers et la date de 1791. La ...
[ lire la suite ]


 
Dormeuse
Robert Malaval est né à Nice en 1937. A l'âge de 16 ans il découvre la peinture, Van Gogh et les surréalistes. De 1948 à 1960, il réside dans les Basses-Alpes. Alphonse Chave lui propose son premier contrat et l'installe à Vence. Au cours des années 1961-1962, apparaissent dans son œuvre les reliefs de papier encollé, dont la technique est inspirée des carnavaliers de Nice et qui le conduisent à la série des Aliments blancs, œuvres réalisées de 1961 à 1965. Robert Malaval entreprend dès 1965 un cycle de sculptures et reliefs Rose-Blanc-Mauve, où s'inscrit La Dormeuse, moulages de corps en polyester stratifié, qui prolongent le travail de mise en vo...
[ lire la suite ]


 
Lehni
Lehni présente cinq éléments d'une série illimitée de sculptures dont les formes sont dérivées d'un cube d'un mètre de côté. Cette œuvre réunit plusieurs constantes caractéristiques du travail de Sol Lewitt. D'une part la structure modulaire cubique et son rapport volumique de 8,5 à 1 entre l'objet manufacturé et l'espace ; d'autre part, l'épuisement par l'artiste des combinaisons et variantes possibles en se contraignant à l'usage de la verticale, de l'horizontale et des deux diagonales à 45°.
[ lire la suite ]


 
Modifiable
Albert Chubac est né à Genève en 1925. Après des études à l'Ecole des Arts Décoratifs de cette ville, il fréquente en 1945 l'Ecole des Beaux-Arts. Deux ans plus tard, ses études terminées grâce à l'obtention de bourses, il séjourne une année à Laghouat (Algérie), fréquentant les villes du Sud, Ourgla et Gardhia. En 1948 il voyage en Espagne ; durant ces années, son œuvre subit successivement les influences de Bonnard, Dufy et Matisse… L'année suivante est décisive car il rencontre Nicolas de Staël qui aura une grande influence sur son travail. Il part pour la Grèce, après la traversée de l'Italie. En 1950, il s&eac...
[ lire la suite ]


 
Sans titre
D'origine calabraise, Martin Caminiti est né le 8 septembre 1959 à Taurianova. Il passe son enfance à Roquebrune-Cap Martin (Alpes-Maritimes) et c'est à Nice qu'il choisit de vivre et travailler.
De 1974 à 1977, il prépare le certificat d'aptitude professionnel de menuisier. Il passe 2 ans à la Villa Thiole (Ecole municipale de dessin à Nice), avant d'entrer à l'Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs en 1982, dont il obtient le diplôme (D.N.S.E.P.) en 1987. Une bourse d'études la même année lui permet, dans le cadre de la manifestation "Sous le regard", d'avoir un atelier à la Villa Arson et de rencontrer entre autres, Niele Toroni, Jan Dibbets, Stanley Brown. C'est là qu'apparaît pour la première fois dans ses sculptures la "roue de bicyclette" en hommage à Marcel Duchamp.
En 19...
[ lire la suite ]


 
Daim et daine affrontés
Cette paire de cervidés, un daim et une daine, brillants de l'éclat symbolique de l'or, flanquaient à l'origine une roue de la Loi, au-dessus du portail d'entrée d'un monastère tibétain, dont ils consacraient les lieux, image se détachant sur les vastes paysages montagneux du Toit du monde. Rencontrée dès les environs de l'ère chrétienne en Inde, cette représentation est ancienne ; elle ne cessera d'être répétée, peinte ou sculptée et prendra dans certains cas, au Tibet, une ampleur monumentale. En effet, ces grands emblèmes bouddhiques émergeant des toitures recouvertes de cuivre ouvragé, évoquent un moment historique fondamental : le premier se...
[ lire la suite ]


 
Ganesha dansant
Différentes traditions font de Ganesha le fils du dieu Shiva – principe à la fois destructeur et créateur de l'Univers – et de sa parèdre la déesse Parvati, fils non charnel, car il est créé par Parvati, selon certaines versions, à partir d'argile modelée ou de l'écume de son corps. Le linga-puràna raconte qu'il fut créé par Shiva afin de favoriser les entreprises divines et contrecarrer les actions néfastes des démons. Sitôt créé, il se mit à danser, à l'instar de son père, devant l'assemblée des dieux. Si l'on veut résumer la complexité exubérante des nombreux textes et mythes anciens qui s'attachent à Ganesha, on peut dire que le dieu concentre toutes les croyances religieuses liées au shivaïsme. Chaque parcelle de son divin corps symbolise les forces de l'Univers. Comme toujours, en In...
[ lire la suite ]


 
Cheval Haniwa
Les Haniwa sont des figures de terre cuite (littéralement "cylindre de terre cuite") fabriquées au Japon du IVe au VIIe siècles pour orner les tombes des plus puissants chefs des communautés agricoles et placés tout autour des cumulus artificiels qui recouvrent les sépultures de la période Kôfun. Faits d'argile et cuits pour résister aux intempéries le plus longtemps possible, ce sont au début de simples cylindres ; plus tard, apparaissent des représentations figuratives mais demeurent creux à l'intérieur pour les empêcher de se craqueler pendant la cuisson. Le cheval, monture précieuse et chère, est représentatif du rang élevé et de l'origine aristocrat...
[ lire la suite ]


 
Tête plate
Signé au revers en haut à gauche : J.G.

Julio Gonzalez, qui connut une première carrière de peintre et d'orfèvre, est considéré comme l'un des grands précurseurs de la sculpture métallique. Travaillant en 1918 comme ouvrier aux usines Renault à Boulogne, il découvre le procédé de la soudure autogène, qui lui permettra d'utiliser le fer en plaques et en tiges, de le découper et de l'assembler comme les cubistes avaient fait du papier dans leurs collages.
Il n'accède cependant à la célébrité qu'au cours des dix dernières années de sa vie, alors qu'il peint et sculpte depuis le début du siècle. Aujourd'hui encore, seules ses œuvres réalisées à partir de 1928 retiennent particulièrement l'attention des historiens de la sculpture moderne.
Gonzalez, que l'artiste américain David Smith défi...
[ lire la suite ]


 
Stèle funéraire phrygienne à double registre de Glykon et de Tateis
La stèle s'apparente à une catégorie de reliefs funéraires provenant de la plaine du Haut Tembris au nord-ouest de la Phrygie. Elle comporte deux registres. Dans la partie supérieure sont réunies des divinités : au centre la triple Hécate, déesse infernale entre toutes, entourée du buste de Men, grande divinité lunaire d'Asie Mineure, un croissant de lune au-dessus de la tête et de Déméter, la déesse grecque du blé et de la fécondité, la tête surmontée d'un épi. Au-dessus d'Hécate surgit en buste Zeus et enfin Hélios, la tête radiée. Croissant de lune et étoiles accentuent la référence au monde sid&e...
[ lire la suite ]


 
Stèle funéraire fragmentaire anépigraphe avec femme assise et serpent
La stèle est de forme oblongue sans mouluration aucune au sommet et sur les côtés. A la base figure une large plinthe. La scène représente une jeune femme assise, visage de profil, corps de trois quarts, sur un fauteuil à dossier droit, sans accoudoirs, aux pieds moulurés et effilés. Ses pieds chaussés de sandales reposent sur un tabouret en forme de pattes de lion. Elle est vêtue d'un chiton à manches courtes, à ceinture placée haut sous les seins et d'un himation formant voile, rejeté très en arrière de la chevelure nouée en chignon bas. Un pan du manteau passe sous le bras droit et retombe en travers des cuisses. Les jambes sont croisées, la droite sur la gauche. L...
[ lire la suite ]


 
Autel votif consacré à Pan et Apollon
Le relief s'inscrit sur la face principale d'un autel de marbre mouluré décoré d'acrotères. La scène réunit à l'intérieur d'une grotte deux divinités : à gauche, Apollon, vêtu du chiton long talaire et d'un manteau, tenant une cithare de la main gauche et le plectre de la droite. A droite, Pan, le Chèvre-Pieds, nu à l'exception d'une nébride jetée sur le bras gauche, tient le lagôbolon et de l'autre main abaisse une phiale sur un petit hermès juvénile. La scène se déroule à l'intérieur d'une grotte symbolisée par des rochers. A droite sont représentés une syrinx et à gauche une pinax (tablette). Sur les côt...
[ lire la suite ]


 
Stèle funéraire de Nym[...] avec scène de dexiõsis entre un homme âgé et une jeune fille debout
La stèle est de forme pyramidante couronnée par un fronton triangulaire lisse à acrotères sous le rampant duquel sont superposés un quart de rond et un bandeau. Un cadre rectangulaire délimite la représentation. Toute la partie inférieure de la plaque est endommagée et en partie brisée. A droite, figure une jeune fille debout, vêtue du chiton et de l'himation drapé en écharpe sur l'épaule gauche et dont un pan passe sous le sein droit. Ses cheveux coiffés en bandeaux sont emprisonnés dans un sakkos (bande de toile cousue). A la main gauche, elle tient un minuscule éventail en forme de feuille. De l'autre, elle serre la main d'un homme d'âge mûr, barbu, vêt...
[ lire la suite ]


 
Stèle funéraire fragmentaire anépigraphe avec scène de dexiôsis (poignée de main)
Stèle brisée dans la partie supérieure suivant une cassure de direction transversale La tête de l'homme a été arrachée Il manque le couronnement (anthemion ou fronton) de la stèle et l'épitaphe. La scène montre un homme debout, imberbe, vêtu d'un chiton (tunique) court et d'une chlamyde jetée sur l'épaule droite, entouré de ses chiens, de race laconienne. De la main gauche, il brandit un lagôbolon (bâton recourbé, houlette du berger et arme de jet) à l'extrémité duquel est suspendue la dépouille d'un animal, un lièvre aux longues oreilles rabattues et aux yeux clos. L'homme, le défunt, serre la main d'une femme assise à gauche s...
[ lire la suite ]


 
PRECEDENT 1  2  3  SUIVANT
Tri / genre
Tri / domaines
Tri / date d'acquisition
   1988   1989   1990   1991   1992   1993    1994   1995   1996   1997   1998   1999    2000   2001   2002   2003   2004   2005    2006   2007   2008   2009   2010   2011    2012   2013   2014   2015   2016   2017  

Carte du réseau
Carte archéologique
QR code
      Accédez au site sur votre mobile