Qui sommes nous ?

AGCCPF
Le Réseau Musées Méditerranée existe gârce à l'initiative et au suivi interrégional des sections fédérées de professionnels des musées de France de PACA et de Languedoc-Roussillon.

Exposition

Zostères, des prairies sous la mer
30-11-2017
Qu'est-ce qu'une zostère? Pourquoi sont elles indispensables? Sont elles menacées? Comment les protéger?
Voilà les questions auxquelles répondra cette exposition qui a pour but de ...

Exposition

SUPPORTS/SURFACES. Les origines, 1966-1970
31-12-2017
En septembre 1970 a lieu au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris une exposition intitulée Supports/Surfaces ...

Evénement

Balade photographique sur les rives de l'étang de Berre
26-11-2017
Accompagnés par Michel Garofano, photographe, nous vous proposons une promenade artistique ...

Evénement

Table ronde sur la photographie contemporaine
30-11-2017
En présence des photographes Alain Ceccaroli, Franck Pourcel, Alain Sauvan, Marc Chostakokk, Joachim Vallet ...

Réalisation

Musambule
la version 4 de Musambule est en cours de réalisation.
   
FRAM Les collections 
L'actualité des musées et des collections publiques est aussi celle de leur enrichissement régulier. A ce titre, chaque musée dispose en fonction de sa collectivité ou tutelle de rattachement, de budgets dédiés. Néanmoins, depuis de nombreuses années, dans le cadre des lois de décentralisation, ont été instaurées des commissions mixtes, réunissant l'Etat et la région, pour allouer des budgets complémentaires aux collectivités qui en font la demande et procéder ainsi à des acquisitions à titre onéreux qui associent des financements des collectivités territoriales, de l'Etat et de la région. C'est l'objet du FRAM ( fonds régional pour l'acquisition des musées) qui se réunit une fois par an.

Vous trouverez sur cette rubrique les oeuvres entrées dans les collections publiques en PACA et ayant bénéficié du concours du FRAM ces dernières années.

Acquisitions FRAM : Photographie
Façade du théâtre du côté de la rue Saint François de Paule
Fils de Pierre Honoré ROISSARD, devenu "ROASSAL" qui, ayant fait une brillante carrière de magistrat, acquit fortune et biens permettant ainsi à son fils Clément, né à Nice, édile municipal, de faire une belle carrière de peintre. Ayant suivi une formation locale grâce aux Ecoles de peinture réputées à Nice à partir de 1814, il se spécialise dans les scènes de genre et les rétrospectives historiques (représentations de festins des quartiers niçois...). Ces œuvres ont un intérêt capital pour notre ville en fournissant de remarquables précisions sur les costumes, la vie populaire, les traditions rurales avant 1850. Trois huiles sont conserv&ea...
[ lire la suite ]


 
Façade du théâtre du côté de la mer
Fils de Pierre Honoré ROISSARD, devenu "ROASSAL" qui, ayant fait une brillante carrière de magistrat, acquit fortune et biens permettant ainsi à son fils Clément, né à Nice, édile municipal, de faire une belle carrière de peintre. Ayant suivi une formation locale grâce aux Ecoles de peinture réputées à Nice à partir de 1814, il se spécialise dans les scènes de genre et les rétrospectives historiques (représentations de festins des quartiers niçois...). Ces œuvres ont un intérêt capital pour notre ville en fournissant de remarquables précisions sur les costumes, la vie populaire, les traditions rurales avant 1850. Trois huiles sont conserv&ea...
[ lire la suite ]


 
Vue de la côte depuis Nice jusqu'à Antibes

Fils de Pierre Honoré ROISSARD, devenu "ROASSAL" qui, ayant fait une brillante carrière de magistrat, acquit fortune et biens permettant ainsi à son fils Clément, né à Nice, édile municipal, de faire une belle carrière de peintre. Ayant suivi une formation locale grâce aux Ecoles de peinture réputées à Nice à partir de 1814, il se spécialise dans les scènes de genre et les rétrospectives historiques (représentations de festins des quartiers niçois...). Ces œuvres ont un intérêt capital pour notre ville en fournissant de remarquables précisions sur les costumes, la vie populaire, les traditions rurales avant 1850. Trois huiles sont cons...
[ lire la suite ]


 
Pont Neuf

Fils de Pierre Honoré ROISSARD, devenu "ROASSAL" qui, ayant fait une brillante carrière de magistrat, acquit fortune et biens permettant ainsi à son fils Clément, né à Nice, édile municipal, de faire une belle carrière de peintre. Ayant suivi une formation locale grâce aux Ecoles de peinture réputées à Nice à partir de 1814, il se spécialise dans les scènes de genre et les rétrospectives historiques (représentations de festins des quartiers niçois...). Ces œuvres ont un intérêt capital pour notre ville en fournissant de remarquables précisions sur les costumes, la vie populaire, les traditions rurales avant 1850. Trois huiles sont cons...
[ lire la suite ]


 
Place Saint-Jean-Baptiste

Fils de Pierre Honoré ROISSARD, devenu "ROASSAL" qui, ayant fait une brillante carrière de magistrat, acquit fortune et biens permettant ainsi à son fils Clément, né à Nice, édile municipal, de faire une belle carrière de peintre. Ayant suivi une formation locale grâce aux Ecoles de peinture réputées à Nice à partir de 1814, il se spécialise dans les scènes de genre et les rétrospectives historiques (représentations de festins des quartiers niçois...). Ces œuvres ont un intérêt capital pour notre ville en fournissant de remarquables précisions sur les costumes, la vie populaire, les traditions rurales avant 1850. Trois huiles sont cons...
[ lire la suite ]


 
Pont Vieux nouvellement réparé

Fils de Pierre Honoré ROISSARD, devenu "ROASSAL" qui, ayant fait une brillante carrière de magistrat, acquit fortune et biens permettant ainsi à son fils Clément, né à Nice, édile municipal, de faire une belle carrière de peintre. Ayant suivi une formation locale grâce aux Ecoles de peinture réputées à Nice à partir de 1814, il se spécialise dans les scènes de genre et les rétrospectives historiques (représentations de festins des quartiers niçois...). Ces œuvres ont un intérêt capital pour notre ville en fournissant de remarquables précisions sur les costumes, la vie populaire, les traditions rurales avant 1850. Trois huiles sont cons...
[ lire la suite ]


 
Pont Vieux

Fils de Pierre Honoré ROISSARD, devenu "ROASSAL" qui, ayant fait une brillante carrière de magistrat, acquit fortune et biens permettant ainsi à son fils Clément, né à Nice, édile municipal, de faire une belle carrière de peintre. Ayant suivi une formation locale grâce aux Ecoles de peinture réputées à Nice à partir de 1814, il se spécialise dans les scènes de genre et les rétrospectives historiques (représentations de festins des quartiers niçois...). Ces œuvres ont un intérêt capital pour notre ville en fournissant de remarquables précisions sur les costumes, la vie populaire, les traditions rurales avant 1850. Trois huiles sont cons...
[ lire la suite ]


 
Place de l'Hôtel de Ville

Fils de Pierre Honoré ROISSARD, devenu "ROASSAL" qui, ayant fait une brillante carrière de magistrat, acquit fortune et biens permettant ainsi à son fils Clément, né à Nice, édile municipal, de faire une belle carrière de peintre. Ayant suivi une formation locale grâce aux Ecoles de peinture réputées à Nice à partir de 1814, il se spécialise dans les scènes de genre et les rétrospectives historiques (représentations de festins des quartiers niçois...). Ces œuvres ont un intérêt capital pour notre ville en fournissant de remarquables précisions sur les costumes, la vie populaire, les traditions rurales avant 1850. Trois huiles sont cons...
[ lire la suite ]


 
Boulevard
Fils de Pierre Honoré ROISSARD, devenu "ROASSAL" qui, ayant fait une brillante carrière de magistrat, acquit fortune et biens permettant ainsi à son fils Clément, né à Nice, édile municipal, de faire une belle carrière de peintre. Ayant suivi une formation locale grâce aux Ecoles de peinture réputées à Nice à partir de 1814, il se spécialise dans les scènes de genre et les rétrospectives historiques (représentations de festins des quartiers niçois...). Ces œuvres ont un intérêt capital pour notre ville en fournissant de remarquables précisions sur les costumes, la vie populaire, les traditions rurales avant 1850. Trois huiles sont conserv&ea...
[ lire la suite ]


 
Place Victor

Fils de Pierre Honoré ROISSARD, devenu "ROASSAL" qui, ayant fait une brillante carrière de magistrat, acquit fortune et biens permettant ainsi à son fils Clément, né à Nice, édile municipal, de faire une belle carrière de peintre. Ayant suivi une formation locale grâce aux Ecoles de peinture réputées à Nice à partir de 1814, il se spécialise dans les scènes de genre et les rétrospectives historiques (représentations de festins des quartiers niçois...). Ces œuvres ont un intérêt capital pour notre ville en fournissant de remarquables précisions sur les costumes, la vie populaire, les traditions rurales avant 1850. Trois huiles sont cons...
[ lire la suite ]


 
Porte Victor

Fils de Pierre Honoré ROISSARD, devenu "ROASSAL" qui, ayant fait une brillante carrière de magistrat, acquit fortune et biens permettant ainsi à son fils Clément, né à Nice, édile municipal, de faire une belle carrière de peintre. Ayant suivi une formation locale grâce aux Ecoles de peinture réputées à Nice à partir de 1814, il se spécialise dans les scènes de genre et les rétrospectives historiques (représentations de festins des quartiers niçois...). Ces œuvres ont un intérêt capital pour notre ville en fournissant de remarquables précisions sur les costumes, la vie populaire, les traditions rurales avant 1850. Trois huiles sont cons...
[ lire la suite ]


 
Vue de Nice prise de la colline de Mongros

Fils de Pierre Honoré ROISSARD, devenu "ROASSAL" qui, ayant fait une brillante carrière de magistrat, acquit fortune et biens permettant ainsi à son fils Clément, né à Nice, édile municipal, de faire une belle carrière de peintre. Ayant suivi une formation locale grâce aux Ecoles de peinture réputées à Nice à partir de 1814, il se spécialise dans les scènes de genre et les rétrospectives historiques (représentations de festins des quartiers niçois...). Ces œuvres ont un intérêt capital pour notre ville en fournissant de remarquables précisions sur les costumes, la vie populaire, les traditions rurales avant 1850. Trois huiles sont cons...
[ lire la suite ]


 
Dessus de porte "Ports imaginaires"
Cette acquisition constitue une occasion rare, voire exceptionnelle, de poursuivre et de compléter opportunément l'aménagement et l'ameublement des appartements d'apparat du Palais Lascaris, en particulier des salons dont les boiseries ont été en partie mutilées et subtilisées entre l'époque de la Révolution et l'acquisition du bâtiment par la Ville de Nice en 1942. Cet ensemble de onze "trumeaux" ou dessus de portes, figurant des paysages de "marines" est en parfaite adéquation avec l'ornementation baroque du Palais Lascaris. Il présente en outre d'étroites analogies avec des peintures similaires, inspirées par l'œuvre de Joseph Vernet et conservées en place dans les petits salons...
[ lire la suite ]


 
Vertus et paysage aux ruines antiques
Cette série de cinq tableaux de Nicolas Mignard faisait partie d'une suite de douze toiles décoratives, aujourd'hui de localisations inconnues (six paysages et six sujets mythologiques ou antiques) exécutées par l'artiste pour la galerie de l'hôtel de Fortia de Montréal à Avignon. On retrouve la mention de frises de salon pour la décoration de l'hôtel de Fortia dans le catalogue des œuvres de Nicolas Mignard réalisé par Adrien Marcel en 1931, où il les date vers 1638. Cette indication, la seule qui permette de rattacher nos œuvres à cet ensemble, indique que Marcel dut les voir en place, ou au moment de leur dépose. Certains éléments de composition dérivent manif...
[ lire la suite ]


 
Vertus et paysage de collines et rivière
Cette série de cinq tableaux de Nicolas Mignard faisait partie d'une suite de douze toiles décoratives, aujourd'hui de localisations inconnues (six paysages et six sujets mythologiques ou antiques) exécutées par l'artiste pour la galerie de l'Hôtel de Fortia de Montréal à Avignon. On retrouve la mention de frises de salon pour la décoration de l'Hôtel de Fortia dans le catalogue des œuvres de Nicolas Mignard réalisé par Adrien Marcel en 1931, où il les date vers 1638. Cette indication, la seule qui permette de rattacher nos œuvres à cet ensemble, indique que Marcel dut les voir en place, ou au moment de leur dépose. Certains éléments de composition dérivent manif...
[ lire la suite ]


 
Deux putti et Ulysse résistant au chant des sirènes
Cette série de cinq tableaux de Nicolas Mignard faisait partie d'une suite de douze toiles décoratives, aujourd'hui de localisations inconnues (six paysages et six sujets mythologiques ou antiques) exécutées par l'artiste pour la galerie de l'hôtel de Fortia de Montréal à Avignon. On retrouve la mention de frises de salon pour la décoration de l'hôtel de Fortia dans le catalogue des œuvres de Nicolas Mignard réalisé par Adrien Marcel en 1931, où il les date vers 1638. Cette indication, la seule qui permette de rattacher nos œuvres à cet ensemble, indique que Marcel dut les voir en place, ou au moment de leur dépose. Certains éléments de composition dérivent manif...
[ lire la suite ]


 
Deux putti et Persée tranchant la tête de la gorgone Méduse
Cette série de cinq tableaux de Nicolas Mignard faisait partie d'une suite de douze toiles décoratives, aujourd'hui de localisations inconnues (six paysages et six sujets mythologiques ou antiques) exécutées par l'artiste pour la galerie de l'hôtel de Fortia de Montréal à Avignon. On retrouve la mention de frises de salon pour la décoration de l'hôtel de Fortia dans le catalogue des œuvres de Nicolas Mignard réalisé par Adrien Marcel en 1931, où il les date vers 1638. Cette indication, la seule qui permette de rattacher nos œuvres à cet ensemble, indique que Marcel dut les voir en place, ou au moment de leur dépose. Certains éléments de composition dérivent manif...
[ lire la suite ]


 
Vertus et paysage maritime avec une galère
Cette série de cinq tableaux de Nicolas Mignard faisait partie d'une suite de douze toiles décoratives, aujourd'hui de localisations inconnues (six paysages et six sujets mythologiques ou antiques) exécutées par l'artiste pour la galerie de l'Hôtel de Fortia de Montréal à Avignon. On retrouve la mention de frises de salon pour la décoration de l'Hôtel de Fortia dans le catalogue des œuvres de Nicolas Mignard réalisé par Adrien Marcel en 1931, où il les date vers 1638. Cette indication, la seule qui permette de rattacher nos œuvres à cet ensemble, indique que Marcel dut les voir en place, ou au moment de leur dépose. Certains éléments de composition dérivent manif...
[ lire la suite ]


 
Les sources de Royat
(…) Un paysage riche en motifs, harmonieusement balancé, de coloris et de lumière agréable, pittoresque au plein sens du mot, exemple parfaitement soigneux et accompli de l'habile manière mi-historique mi-naturaliste dans laquelle va longtemps s'illustrer Rémond. (…) (…) On admirera ici la richesse d'éléments naturels (l'eau bouillonnante, le désordre des rochers, la variété des essences des feuillus aux sapins), la variété des effets de couleur et de matière, du vert frais des arbres ou de l'herbe, au bleu violet des montagnes embrumées, le charme anecdotique des figures (charmant petit dialogue d'un couple pastoral) rehaussées de piquantes touches de couleur (coif...
[ lire la suite ]


 
Le Puy-de-Dôme de Boisséjour
Alexandre Desgoffe, peintre de la sensibilité, s'inscrit dans la lignée de la période romantique de son époque. Amateur à ses débuts, il devient professionnel par la force des événements : il est ruiné par la Révolution en 1830. Il doit désormais vivre de sa peinture. Comme beaucoup d'artistes de cette période, il voyage en Italie. Il parcourt la campagne, peint des paysages à Naples, Capri, où son ami Gounod l'accompagne, Rome, Pompéi, Paestum et Sorrente. Ses séjours auprès d'Ingres, à la Villa Médicis, s'échelonnent de 1834 à 1837, de 1839 à 1842 ; il y vient également en 1858. Il travaille avec acharnement, rarement satisfait, ...
[ lire la suite ]


 
La maison de Wolfgang Amadeus
Le musée-bibliothèque François-Pétrarque consacré à Pétrarque, à l'humanisme renaissant et à l'italianité, mène, depuis sa réouverture en 1986, une politique d'acquisition de témoignages artistiques relatifs à la Fontaine-de-Vaucluse et à son territoire littéraire dans la continuité du lieu inspiré et d'une tradition créatrice qu'illustrent, à cinq siècles d'écart, les deux grandes figures poétiques : François Pétrarque et René Char. Ainsi, cette maison-musée perpétue les liens esthétiques et sentimentaux entre un certain nombre d'artistes et le site à travers la thématique "P...
[ lire la suite ]


 
Les quatre âges de la vie : la naissance
Signé en bas à droite "Dandré Bardon".  Né dans une vieille famille consulaire à Aix, Michel-François Dandré-Bardon (Aix-en-Provence 1700 - Paris 1783), habite jusqu'en 1820 sur le cours Mirabeau. Destiné à la magistrature il gagne Paris où il se lance dans l'étude du dessin chez Baptiste Van Loo puis chez J.-F. de Troy (1723). Après six années à Rome (1725-1731), il revient à Paris, repart à Paris en 1734, revient en Provence en 1741. Vers la fin de sa vie en 1752, il retrouve Paris pour enseigner la peinture historique et contribuer à la fondation de l'Académie de Marseille. Ces quatre tableaux sont tous signé de la main de l'artiste et formant une s&e...
[ lire la suite ]


 
Veillée funèbre
Bien que réalisée à Paris en 1838, cette œuvre doit s'inspirer probablement d'une scène vécue à Rome par Granet. En effet, la présence de pénitents au cours de cérémonie funèbre est propre à l'Italie, à l'Espagne et aux régions du Midi de la France. Depuis plusieurs siècles et aujourd'hui encore, des confréries de pénitents ont pour vocation et mission charitable de veiller et d'ensevelir les défunts. Ces confréries sont composées de laïcs. Granet donne à cette œuvre un caractère particulier en accentuant la manière festive de cette simple collation. Une première lecture laisse à penser que ces religi...
[ lire la suite ]


 
Jésus enfant prenant la croix de saint Joseph
Ce tableau bien connu fut probablement dans la collection de Lord Cowper depuis le XVIIIe siècle (Hugh Graham Belsey "The life and collecting", Dissertation submitted for the Degree of M. Litt. at the Barber Institute of Fine Arts, Univesity of Birmingham, octobre 1981, ms.). Le tableau conservé en Grande-Bretagne depuis le XIXe siècle et documenté depuis lors a été récemment étudié par Francesca Baldassari, qui a consacré une monographie à Carlo Dolci (Ed. Artema, Turin, 1995, n° 27). L'achat de ce tableau nous permet d'apporter un complément intéressant à la collection de peintures italiennes du musée des Beaux-Arts qui constitue l'un des points forts de ce musée. Marie-Pau...
[ lire la suite ]


 
Paysage
Ce tableau, paysage sans figure, sans scène religieuse ou mythologique en arrière-plan, est une rareté au XVIIe siècle. Il intrigue également par sa singularité, tant il est vrai qu'il ne s'apparente pas à ce que l'on connaît de l'œuvre de Nicolas Mignard, dont la postérité a surtout retenu les grandes compositions religieuses. Cependant l'exposition organisée par Henri Wytenhove et Antoine Schnapper en 1979 au Palais des Papes à Avignon avait révélé un certain goût de Nicolas Mignard pour le paysage, que venaient illustrer quelques dessins conservés au Département des arts graphiques du musée du Louvre. L'œuvre complète le fonds de peinture ...
[ lire la suite ]


 
Vue d'Aix en Provence assiégée par le Comte d'Alais
Bien que non signée et aujourd'hui fragmentaire, l'œuvre est parfaitement décrite et documentée depuis sa réalisation par le peintre Daret en 1649. Son histoire mouvementée (disparition, lacération, redécouverte) n'est pas le moindre de ses attraits. Document iconographique rare où la cité apparaît entourée de ses remparts et signalée par ses édifices les plus significatifs (Palais comtal, St.-Jean de Malte, les Augustins…), l'œuvre, qui n'a jamais quitté Aix, trouve tout naturellement sa place dans le musée d'histoire de la ville. La toile, à l'origine tableau votif, provient de la chapelle N.D. de Délivrance située dans l'église du premier...
[ lire la suite ]


 
L'île Maïre II
En 1972, après la rupture du groupe support/surface, Vincent Bioulès renoue avec le motif (jardins, fontaines, portraits …) et revient à une peinture plus figurative, à contre courant des mouvements picturaux du moment. La série de tableaux sur Marseille, produite entre 1990 et 1995, témoigne de ce retour à une technique plus traditionnelle. L'Ile Maïre II, réalisée à la même époque que l'Ile Maïre I, se détache nettement des autres œuvres que lui inspire la citée phocéenne : elle constitue l'aboutissement d'une langage pictural évoluant de l'exécution détaillée, quasi photographique, vers l'intériorisation du sujet et l'abstracti...
[ lire la suite ]


 
Paysage
Carrand occupe une place importante dans l'Ecole lyonnaise mais reste aussi un représentant des meilleurs paysagistes de son époque. Peint sur le motif (une technique qu'il pratique à Optevoz, à Crémieu, en compagnie de Ravier, Français et Appian), ce paysage est un exemple de la technique personnelle qu'emploie l'artiste. Des tons gris, crayeux et froids inhabituels, traduisent les atmosphères brumeuses que l'artiste affectionne particulièrement. Il méprise ici le dessin au profit de la pâte, il gratte ses couleurs pour obtenir des effets nacrés. Carrand aime les tons neutres et la brume vaporeuse qui adoucit les formes et les couleurs, sensibles dans cette œuvre. Il est intéressant de confronter les ...
[ lire la suite ]


 
Vue générale de Nice prise du chemin de Villefranche

Fils de Pierre Honoré ROISSARD, devenu "ROASSAL" qui, ayant fait une brillante carrière de magistrat, acquit fortune et biens permettant ainsi à son fils Clément, né à Nice, édile municipal, de faire une belle carrière de peintre. Ayant suivi une formation locale grâce aux Ecoles de peinture réputées à Nice à partir de 1814, il se spécialise dans les scènes de genre et les rétrospectives historiques (représentations de festins des quartiers niçois...). Ces œuvres ont un intérêt capital pour notre ville en fournissant de remarquables précisions sur les costumes, la vie populaire, les traditions rurales avant 1850. Trois huiles sont cons...
[ lire la suite ]


 
Un chemin dans la colline de Saint Loup
Le petit village de Saint-Loup à côté de Marseille est au XIXème siècle entouré de prairies et de champs d'oliviers, Guigou recrée admirablement bien, sur ce panneau de bois de moyenne dimension, l'atmosphère de ce coin de campagne. Le motif de la route qui s'enfonce dans le paysage et dirige le regard du spectateur vers le fond du tableau est un thème de prédilection chez les artistes provençaux (en référence au paysage de Barbizon). La silhouette féminine que l'on aperçoit dans le lointain se noie dans le paysage. Sa présence donne l'échelle et associe l'homme à la nature. L'utilisation du panneau de bois permet de travailler la matière en aplat, presque par transparence. L'œuvre conserve l'aspect inachevé de l'esquisse préparatoire et la spontanéité du travail rapide en plein air. Comme...
[ lire la suite ]


 
Etang de Berre - Vue de l'étang de Berre
Ce tableau représente une vue de l'Etang de Berre. Il est esquissé dans un des petits carnets de notes du peintre (carnet n°8). Il peut être daté du début du siècle, vers 1904. Le coloris particulier de ce paysage et sa composition en hauteur rendent cette œuvre intéressante et novatrice au point de vue plastique.
Seyssaud met en place un motif qui lui sera familier, l'Etang de Berre, vu depuis son atelier à Saint Chamas où il s'installe dès 1904. Ce paysage serein et coloré apparaît comme un complément au Paysan au travail que possède le Musée de Toulon. Son acquisition permet au musée de montrer dans sa collection de peinture provençale, particulièrement axée sur le paysage, deux aspects différents de l'œuvre de Seyssaud.
Brigitte GAILLARD
[ lire la suite ]


 
Portrait d'homme au jabot blanc
La restauration d'œuvre d'art réserve parfois d'agréable surprise. Ce fut le cas pour cette toile Portrait d'un homme en jabot blanc attribuée, lors de sa vente au Musée, à Simon Julien dit de Parme. L'examen approfondi du tableau, lors des travaux de restauration, a mis en évidence la date et la signature exécutées au pinceau d'un trait ocre vert, à côté du col du personnage. L'œuvre est bien du peintre toulonnais Simon Julien. Elle complète harmonieusement les collections muséales riches d'un autoportrait, ovale lui aussi et de dimensions similaires, et d'un étonnant double portrait des parents de l'artiste alors âgé (Laurent Julien et Geneviève Declar) se détachant presque immatériellement sur un fond blanc. Bien que la facture très classique (Simon Julien fut l'élève de Michel Dandré-B...
[ lire la suite ]


 
Retour du troupeau
Loubon, chef de file de l'école marseillaise, entre au musée de Toulon avec un paysage pittoresque, qui met en scène bouviers et troupeaux et dont l'étang de Berre clôt l'horizon. L'homme guide le troupeau accompagné de ses chiens. Il s'agit de la transhumance, le troupeau retourne vers l'étang de Berre. La poussière fait écho aux nuages, une épaisse poussière se soulève laissant deviner hommes et animaux. L'agitation se fait sentir. Les ombres portées au sol mettent en exergue la lumière qui souligne les formes. Soucieux de représenter le mouvement ; Loubon met ses personnages et ses animaux dans une position instable si bien que le bouvier est prêt à avancer, le chien sur la gauche, à l'arrêt, va bondir sur le troupeau. Le mouvement est bien rendu par la poussière soulevée lors du passag...
[ lire la suite ]


 
Paysan au travail
Dans sa première grande exposition personnelle à Paris, en 1897, le thème du paysan au travail est déjà largement représenté. Il ne s'agit pas pour Seyssaud de demander aux paysans du Ventoux qu'il connaît bien une pose, ni de les regarder vivre puis de les dessiner, mais bien de vivre dans leurs fermes, de les suivre aux champs, d'endurer avec eux la chaleur de l'été. Ce qui intéresse Seyssaud, c'est la figure humaine au travail, c'est l'effort quotidien. Sa prédilection pour les vues de dos non pas l'intérêt pour un individus, mais pour la courbe d'un dos , l'arrondi d'une croupe, la pliure d'une échine. C'est le drame poignant de la lutte de l'homme avec la terre, les rapports très étroits de l'homme avec la nature. C'est aussi l'occasion d'une arabesque. Cette silhouette farouche révei...
[ lire la suite ]


 
Paysage d'Italie
Jusqu'à une date récente le peintre paysagiste H. Voogd était représenté dans les collections publiques des Pays-Bas que par une seule œuvre au Musée Gemeente de la Haye. Puis en 1976 le Rijk en fait l'acquisition d'un et en 1994 le Boymans de Rotterdam s'enrichit d'une œuvre de l'artiste de 1832. En France, jusqu'en 1990, un seul H. Voogd était connu, c'était celui de Montpellier. A cette date l'acquisition d'un H. Voogd par l'Association pour le Musée de Toulon avec le concours du FRAM PACA mettait un terme à cette solitude et l'événement pouvait être considéré d'importance à plus d'un titre. H. Voogd est très mal connu. Elève dans sa ville natale du peintre décorateur Juriuan Androessen (1742-1812) il peut, grâce à l'aide financière d'un riche amateur d'art Dick Versteegh, assouvir le d...
[ lire la suite ]


 
PRECEDENT 1  2  3  4  5  6  7  SUIVANT
Tri / genre
Tri / domaines
Tri / date d'acquisition
   1988   1989   1990   1991   1992   1993    1994   1995   1996   1997   1998   1999    2000   2001   2002   2003   2004   2005    2006   2007   2008   2009   2010   2011    2012   2013   2014   2015   2016   2017  

Carte du réseau
Carte archéologique
QR code
      Accédez au site sur votre mobile