Trésors coupables.
Pillages archéologiques en France et dans le bassin méditerranéen
Musée d’Histoire de Marseille,
16 décembre 2022 – 12 novembre 2023

publié en

C’est un sujet dans l’air du temps, et le Musée d’Histoire de Marseille s’en empare avec une ampleur inédite dans sa prochaine exposition Trésors coupables. Le pillage archéologique en France et dans le bassin méditerranéen, labellisée par l’Institut de France et par l’Unesco. À l’initiative du Service Régional de l’Archéologie, conscient de la place de choix occupée par la région dans l’histoire de l’archéologie nationale, cette exposition a vocation à faire date par sa portée ambitieuse et par sa longue durée, puisqu’elle se tiendra du 16 décembre 2022 au 12 novembre 2023.

À l’heure où la culture vient d’être déclarée par l’Unesco, à la conférence Mondiacult 2022, comme un « bien public mondial », partagé par l’ensemble de l’humanité au même titre que la santé ou la qualité de l’air, l’exposition vise à sensibiliser le public à la gravité du pillage archéologique et à la vulnérabilité de ce patrimoine commun. Initiée par un travestissement de l’archéologie nourri par l’imaginaire collectif et par une culture populaire galvanisante, le pillage est d’abord présenté dans sa dimension locale par la pratique du « détectorisme », jamais innocente et bien plus délétère qu’on ne le soupçonnerait. Le parcours s’articule ensuite autour de chacune des étapes du pillage, du repérage à la vente, en s’attardant particulièrement sur les très convoités trésors monétaires. En épilogue, l’exposition aboutit sur la triste question des trafics internationaux, notamment liés au terrorisme.

Saisies de biens archéologiques pillés. © Xavier Delestre

Les nombreux objets, de toutes époques, pillés en mer et sur terre, illustrent avec cohérence le cœur du propos, celui de la perte de données scientifiques provoquée par le pillage. Perdus pour l’Histoire, la matérialité même de ces objets est dégradée par les restaurations déplorables des pilleurs ; sans compter les dégâts causés sur les sites archéologiques desquels ils sont violemment extraits. Ce corpus d’objets éclectique et audacieux côtoiera des prêts remarquables issus de la Bibliothèque nationale de France et du Musée du Louvre.

Le parcours fait dialoguer chaque séquence avec les bonnes pratiques exercées par les professionnels qui mettent en place des moyens de lutte contre ces fléaux. Est alors mis en lumière le concours fructueux des services de la police, de la justice et du patrimoine, à toute échelle : l’occasion de présenter ces acteurs, qui ont répondu présent les 12 et 13 octobre 2022 lors du colloque international au Musée d’Histoire de Marseille sur le pillage archéologique et le trafic illicite des antiquités, durant lequel fut mise en place une préfiguration de l’exposition qui ouvrira ses portes à la mi-décembre. En écho à ce colloque, la projection d’un film compilant les témoignages de ces professionnels, acteurs de la lutte, complétera avec acuité le propos de l’exposition.

Agir ensemble contre le pillage archéologique et le trafic illicite des antiquités – Colloque au Musée d’Histoire de Marseille les 12 et 13 octobre 2022. © Musée d’Histoire de Marseille

Toutes les interventions du colloque sont à retrouver sur la chaîne YouTube des Musées de Marseille. Le colloque et l’exposition ont également donné lieu à un numéro hors-série de la revue Archéologia (octobre 2022).

autres

articles