Musée Estrine à Saint-Rémy-de-Provence
Juliette Roche, l’insolite
16 juillet – 23 décembre 2022

publié en

Cette rétrospective d’une cinquantaine d’œuvres revient sur le parcours de l’artiste Juliette Roche. À la fois peintre et écrivain, elle a traversé le XXe siècle en s’associant aux avant-gardes. Adoptée très tôt par le groupe des nabis, elle découvre le cubisme en 1912. Durant la guerre, elle rejoint New York avec son mari le cubiste Albert Gleizes, et s’y réinstalle après un long séjour à Barcelone. Roche prépare la première exposition de la Society of Independent Artists où elle présente quelques œuvres d’inspiration dadaïste. En 1927, elle fonde avec son mari la résidence d’artistes Moly-Sabata à Sablons (Isère). Le couple s’installe à Saint-Rémy-de-Provence en 1939 dans un grand mas et pratique une agriculture biodynamique pensée en permaculture. Juliette Roche a œuvré toute sa vie pour la reconnaissance et la diffusion de l’œuvre de son mari. Les années 2020 permettront sûrement de la reconsidérer comme une icône de modernité.

Juliette Roche
Sans titre, dit American Picnic, vers 1918
Huile sur toile
217 x 374,5 cm
© Aïnu – Photographie Augustin de Valence – ADAGP, Paris, 2022

autres

articles