Palais Lascaris
     
Este palacio noble fue construido a mediados del siglo XVII, para los Condes Lascaris-Vintimille. Clasificado Monumento histórico, fue restaurado desde 1963 y habilitado para museo. El palacio, de estilo barroco y genovés, conserva una escalera monumental adornada de frescos y salones lujosamente decorados. Tapices flamencos, muebles de los siglos XVII y XVIII así como colecciones de lozas de la misma época se presentan actualmente.







Thématiques : Arts décoratifs / Beaux arts / Histoire locale régionale /

Musée du Palais Lascaris


palais des Lascaris-Vintimille, milieu 17e siècle
Palais Lascaris : classement par arrêté du 15 février 1946



Actualités
Activités
Animations pédagogiques / Visites guidées / Cycles conférences /
Acquisitions FRAM
Paire de reliquaires
Les informations dont nous disposons sur le mobilier d'origine du palais Lascaris, dispersé à la Révolution après réquisition et vente du bâtiment comme "bien d'émigré", sont très lacunaires. L'inventaire du mobilier dressé en 1738 après la mort d'Alexandre Lascaris-Vintimille, 3e comte de Peille et coseigneur de Castellar, mentionne de nombreux tableaux à thèmes religieux, des objets de dévotion et en particulier des reliquaires. Conformément à l'usage généralement observé dans les demeures aristocratiques de Nice comme de la Provence, les reliquaires étaient présentés sur l'autel de la chapelle ou bien auprès des lits, dans les ch...
[ lire la suite ]

Reliquaire "au Sacré Cœur", avec reliques de sainte Réparate et saint Clément
Les informations dont nous disposons sur le mobilier d'origine du palais Lascaris, dispersé à la Révolution après réquisition et vente du bâtiment comme "bien d'émigré", sont très lacunaires. L'inventaire du mobilier dressé en 1738 après la mort d'Alexandre Lascaris-Vintimille, 3e comte de Peille et coseigneur de Castellar, mentionne de nombreux tableaux à thèmes religieux, des objets de dévotion et en particulier des reliquaires. Conformément à l'usage généralement observé dans les demeures aristocratiques de Nice comme de la Provence, les reliquaires étaient présentés sur l'autel de la chapelle ou bien auprès des lits, dans les ch...
[ lire la suite ]

Reliquaire à la Monstrance
Les informations dont nous disposons sur le mobilier d'origine du palais Lascaris, dispersé à la Révolution après réquisition et vente du bâtiment comme "bien d'émigré", sont très lacunaires. L'inventaire du mobilier dressé en 1738 après la mort d'Alexandre Lascaris-Vintimille, 3e comte de Peille et coseigneur de Castellar, mentionne de nombreux tableaux à thèmes religieux, des objets de dévotion et en particulier des reliquaires. Conformément à l'usage généralement observé dans les demeures aristocratiques de Nice comme de la Provence, les reliquaires étaient présentés sur l'autel de la chapelle ou bien auprès des lits, dans les ch...
[ lire la suite ]

Reliquaire aux fleurs de lys
Les informations dont nous disposons sur le mobilier d'origine du palais Lascaris, dispersé à la Révolution après réquisition et vente du bâtiment comme "bien d'émigré", sont très lacunaires. L'inventaire du mobilier dressé en 1738 après la mort d'Alexandre Lascaris-Vintimille, 3e comte de Peille et coseigneur de Castellar, mentionne de nombreux tableaux à thèmes religieux, des objets de dévotion et en particulier des reliquaires. Conformément à l'usage généralement observé dans les demeures aristocratiques de Nice comme de la Provence, les reliquaires étaient présentés sur l'autel de la chapelle ou bien auprès des lits, dans les ch...
[ lire la suite ]

Reliquaire à décor maniériste, avec médaillon "Agnus Dei"
Les informations dont nous disposons sur le mobilier d'origine du palais Lascaris, dispersé à la Révolution après réquisition et vente du bâtiment comme "bien d'émigré", sont très lacunaires. L'inventaire du mobilier dressé en 1738 après la mort d'Alexandre Lascaris-Vintimille, 3e comte de Peille et coseigneur de Castellar, mentionne de nombreux tableaux à thèmes religieux, des objets de dévotion et en particulier des reliquaires. Conformément à l'usage généralement observé dans les demeures aristocratiques de Nice comme de la Provence, les reliquaires étaient présentés sur l'autel de la chapelle ou bien auprès des lits, dans les ch...
[ lire la suite ]

Reliquaire de "Saint François de Sales"
Les informations dont nous disposons sur le mobilier d'origine du palais Lascaris, dispersé à la Révolution après réquisition et vente du bâtiment comme "bien d'émigré", sont très lacunaires. L'inventaire du mobilier dressé en 1738 après la mort d'Alexandre Lascaris-Vintimille, 3e comte de Peille et coseigneur de Castellar, mentionne de nombreux tableaux à thèmes religieux, des objets de dévotion et en particulier des reliquaires. Conformément à l'usage généralement observé dans les demeures aristocratiques de Nice comme de la Provence, les reliquaires étaient présentés sur l'autel de la chapelle ou bien auprès des lits, dans les ch...
[ lire la suite ]

Petit reliquaire
Remontage de médaillons à reliques plus anciens.

Les informations dont nous disposons sur le mobilier d'origine du Palais Lascaris, dispersé à la Révolution après réquisition et vente du bâtiment comme "bien d'émigré" sont très lacunaires. L'inventaire du mobilier dressé en 1738 après la mort d'Alexandre Lascaris-Vintimille, 3ème Comte de Peille et coseigneur de Castellar, mentionne de nombreux tableaux à thèmes religieux, des objets de dévotion et en particulier des reliquaires.
Conformément à l'usage généralement observé dans les demeures aristocratiques de Nice comme de la Provence, les reliquaires étaient présentés sur l'autel de la chapelle ou bien auprès des lits, dans les chambres.
Afin de poursuivre le réameublement de l'étage noble du palais, entrepris depuis 1969 lors de son...

[ lire la suite ]

Coffret à reliques
Les informations dont nous disposons sur le mobilier d'origine du palais Lascaris, dispersé à la Révolution après réquisition et vente du bâtiment comme "bien d'émigré", sont très lacunaires. L'inventaire du mobilier dressé en 1738 après la mort d'Alexandre Lascaris-Vintimille, troisième comte de Peille et coseigneur de Castellar, mentionne de nombreux tableaux à thèmes religieux, des objets de dévotion et en particulier des reliquaires. Conformément à l'usage généralement observé dans les demeures aristocratiques de Nice comme de la Provence, les reliquaires étaient présentés sur l'autel de la chapelle ou bien auprès des lit...
[ lire la suite ]

Croix - Reliquaire
Les informations dont nous disposons sur le mobilier d'origine du Palais Lascaris, dispersé à la Révolution après réquisition et vente du bâtiment comme "bien d'émigré", sont très lacunaires. L'inventaire du mobilier dressé en 1738 après la mort d'Alexandre Lascaris-Vintimille, troisième comte de Peille et coseigneur de Castellar, mentionne de nombreux tableaux à thèmes religieux, des objets de dévotion et en particulier des reliquaires. Conformément à l'usage généralement observé dans les demeures aristocratiques de Nice comme de la Provence, les reliquaires étaient présentés sur l'autel de la chapelle ou bien auprès des lit...
[ lire la suite ]

Crèche : "Nativité", présentée dans un œuf
Les informations dont nous disposons sur le mobilier d'origine du Palais Lascaris, dispersé à la Révolution après réquisition et vente du bâtiment comme "bien d'émigré", sont très lacunaires. L'inventaire du mobilier dressé en 1738 après la mort d'Alexandre Lascaris-Vintimille, troisième comte de Peille et coseigneur de Castellar, mentionne de nombreux tableaux à thèmes religieux, des objets de dévotion et en particulier des reliquaires. Conformément à l'usage généralement observé dans les demeures aristocratiques de Nice comme de la Provence, les reliquaires étaient présentés sur l'autel de la chapelle ou bien auprès des lit...
[ lire la suite ]

Dessus de porte "Ports imaginaires"
Cette acquisition constitue une occasion rare, voire exceptionnelle, de poursuivre et de compléter opportunément l'aménagement et l'ameublement des appartements d'apparat du Palais Lascaris, en particulier des salons dont les boiseries ont été en partie mutilées et subtilisées entre l'époque de la Révolution et l'acquisition du bâtiment par la Ville de Nice en 1942. Cet ensemble de onze "trumeaux" ou dessus de portes, figurant des paysages de "marines" est en parfaite adéquation avec l'ornementation baroque du Palais Lascaris. Il présente en outre d'étroites analogies avec des peintures similaires, inspirées par l'œuvre de Joseph Vernet et conservées en place dans les petits salons...
[ lire la suite ]

Saxophone baryton en Mi b de Adolphe SAX (1814-1894)
Ce saxophone baryton d'Adolphe Sax, son inventeur, complète la série de saxophones de la collection du palais Lascaris.
[ lire la suite ]

Violon expérimental
La collection instrumentale de la Ville de Nice compte une forte proportion d'instruments à cordes frottées, échelonnés du XVIIe au début du XX siècle. Pour le XIXe siècle, cette section inclut une importante série d'instruments expérimentaux, en particulier des violons et violoncelles « sans coins », en forme de guitare, d'après le brevet de Francis Chanot (1818). Ce violon expérimental permet de compter une typologie supplémentaire dans cette série de découvertes « oubliées » très attractive pour le grand public.
[ lire la suite ]

Violon ondé
La collection instrumentale de la Ville de Nice compte une forte proportion d'instruments à cordes frottées, échelonnés du XVIIe au début du XX siècle. Pour le XIXe siècle, cette section inclut une importante série d'instruments expérimentaux, en particulier des violons et violoncelles « sans coins », en forme de guitare, d'après le brevet de Francis Chanot (1818). Ce violon expérimental permet de compter dans la collection une typologie supplémentaire de violon expérimental, inspiré par le modèle inventé par Suleau, à table et fond ondulés.
[ lire la suite ]

Violon muet
La collection instrumentale de la Ville de Nice compte, dans plusieurs des sections qui la composent, des instruments d'exercice, en particulier pour la série des instruments à cordes frottées quelques violons (1/2 ou 3/4), ainsi que des violons dits « muets » qui se distinguent par l'absence de « fond », l'instrument se limitant à la table d'harmonie et au manche.
[ lire la suite ]

Violoncelle
La facture régionale occupe une place très importante dans la collection du palais Lascaris. Antoine Gautier (1825-1904), le fondateur de cette collection, était un musicien amateur et organisait de nombreux concerts dans son salon niçois. Il noua des relations assez étroites avec les maîtres-luthiers de Nice : les Blanchi, « héritiers » de Pacherel ; Niccolo Bianchi, de Gênes, établi à Paris puis à Nice et les successeurs de celui-ci, les Bovis. François Bovis fit partie du quatuor d'Antoine Gautier qui le chargea en outre d'entretenir sa collection. C'est pourquoi des instruments des ateliers François et Charles Bovis ainsi que de Pierre Gaggini, neveu d'Albert-Louis Blanchi, sont venus p...
[ lire la suite ]

Violon 4/4
La facture régionale occupe une place très importante dans la collection du palais Lascaris. Antoine Gautier (1825-1904), le fondateur de cette collection, était un musicien amateur et organisait de nombreux concerts dans son salon niçois. Il noua des relations assez étroites avec les maîtres-luthiers de Nice : les Blanchi, « héritiers » de Pacherel ; Niccolo Bianchi, de Gênes, établi à Paris puis à Nice et les successeurs de celui-ci, les Bovis. François Bovis fit partie du quatuor d'Antoine Gautier qui le chargea en outre d'entretenir sa collection. C'est pourquoi des instruments des ateliers François et Charles Bovis ainsi que de Pierre Gaggini, neveu d'Albert-Louis Blanchi sont venus pr...
[ lire la suite ]

Archet 4/4
Le luthier Silvio Tua est né à Turin en 1894. Il étudia la lutherie à Milan avec Radrizzani et s'établit à Nice en 1929. Il fut actif jusqu'aux années 70, travaillant beaucoup pour les musiciens des orchestres philharmoniques de Nice et de Monte Carlo. Cet archet, d'une bonne qualité d'exécution et présentant un bon état de conservation, enrichit très opportunément la collection assez pauvre en archets de violons. Le musée vient également de bénéficier de la donation d'une guitare de jazz de Silvio Tua et de quelques souvenirs de son atelier niçois.
[ lire la suite ]

Néo-cor
Le néo-cor ou "clavicor" alto de PROTIN a été inventé comme toute la famille des clavicors par le facteur français Guichard, fabriqué et diffusé par son successeur Gautrot dont l'instrument de Protin est très voisin. Cet instrument permet de compléter cette série d'inventions qui compte notamment des ophicléides, un saxhorn et un clavicor en si b.
[ lire la suite ]

Saxophone alto "GRAFTON "
Le saxophone “Grafton”, création du facteur l'italien émigré en Angleterre, Hector Sommaruga, fut un instrument tout à fait mythique du jazz des années 50 et 60 (joué par Charlie Parker et Ornette Coleman). Ce saxophone “Grafton” enrichit la section des instruments à vent de la collection et dans la perspective de l'organisation des expositions et manifestations temporaires, dans le cadre du festival annuel du jazz qui a lieu chaque été à Nice. Par ailleurs, la documentation du futur musée instrumental de Nice doit s'enrichir d'une importante quantité de documents sonores et images relatifs au jazz à Nice. En effet, le premier festival de jazz de la Côte d'Azur eut lieu ...
[ lire la suite ]

« La perle » ou le banquet offert par Cléopâtre à Marc-Antoine ; pièces de la tenture de l'Histoire des amours de Marc-Antoine et Cléopâtre
Le Musée du Palais Lascaris, créé en 1963 dans l'ancienne demeure niçoise des Lascaris – Vintimille, Comtes de Peille et coseigneurs de Castellar, a été entièrement remeublé après l'achèvement des travaux de restauration en 1969. C'est en ces circonstances que trois pièces de la tenture de l'histoire des amours de Marc – Antoine et Cléopâtre, léguées à la Ville de Nice en 1903 par Fanny Trachel, furent restaurées puis déposées au nouveau musée. Cette tenture du milieu du XVIIème siècle étant alors très mal connue, les trois tapisseries du Palais Lascaris, ont tour à tour été attribuées ...
[ lire la suite ]

"La mort de Cléopâtre", pièce de la tenture de l'Histoire des amours de Marc
Le musée du palais Lascaris, créé en 1963 dans l'ancienne demeure niçoise des Lascaris-Vintimille, comtes de Peille et coseigneurs de Castellar, a été entièrement remeublé après l'achèvement des travaux de restauration en 1969. C'est en ces circonstances que trois pièces de la tenture de l'histoire des amours de Marc-Antoine et Cléopâtre, léguées à la Ville de Nice en 1903 par Fanny Trachel, furent restaurées puis déposées au nouveau musée. Cette tenture du milieu du XVIIe siècle étant alors très mal connue, les trois tapisseries du palais Lascaris ont tour à tour été attribuées aux Gobelins par le donate...
[ lire la suite ]

Les collections
Informations pratiques
Adresse :
15, rue Droite (Vieux-Nice) - 06300 - Nice
Tél. : +33493627240
Fax. : +33493627240
Contact :
palais.lascaris@ville-nice.fr
http://www.palais-lascaris-nice.org/
Accès :   
Tramway Ligne 1 arrêt cathédrale / vieille Ville
Bus N° 1-2-3-5-6-8-11-11B-14-16-16A-17-25-37-38-60-62-63-64 Arrêt : Lycée/Gare routière

Horaires :
Ouvert de 10h à 18h, sauf le mardi et certains jours fériés

Tarifs :
  • Gratuit : Entrée gratuite
Services :
        

Musée du Palais Lascaris


Edifice protégé au titre des Monuments historiques
palais des Lascaris-Vintimille, milieu 17e siècle
Palais Lascaris : classement par arrêté du 15 février 1946



Carte du réseau
Carte archéologique