Musée d'Art Moderne et d'Art Contemporain de Nice
     
Situé en cœur de ville, à côté de la place Garibaldi et dans le prolongement de la Coulée Verte, le MAMAC a été conçu par les architectes Yves Bayard et Henri Vidal et inauguré en 1990. Il s'intègre dans un ensemble culturel, comprenant le Théâtre National de Nice et la Bibliothèque Municipale à Vocation Régionale. Les espaces se déploient sur cinq niveaux dont trois plateaux de 1 200 m² dévolus aux expositions temporaires et aux collections du musée. Un toit terrasse accessible au public offre une vue panoramique époustouflante sur Nice. Le Mur de feu d'Yves Klein, œuvre magistrale, y est activé quelques soirées dans l'année.
Le MAMAC offre une plongée dans l'aventure de l'art des années 1950 à nos jours. La vocation du musée est de lier l'histoire artistique régionale et internationale. En effet, dès la fin des années 1950, Nice et la Côte d'Azur sont un territoire d'expérimentation et d'émulation artistique, véritable foyer de création qui rayonne au-delà des frontières nationales et attire des artistes du monde entier. Malgré la singularité des personnalités et pratiques, des tendances se dessinent autour de trois enjeux phare : l'acte d'appropriation et de détournement du quotidien (avec les Nouveaux réalistes notamment), l'art de geste et d'attitude (avec Fluxus) et d'une exploration analytique du tableau (avec Support/Surface et le Groupe 70). Ces recherches sont mises en regard de la création artistique européenne et américaine de ces soixante dernières années. La collection, riche de plus de 1 300 œuvres de 300 artistes trouve ainsi son articulation essentielle dans le rapport entre le Nouveau Réalisme européen et l'expression américaine de l'art d'assemblage et du Pop Art mais déploie également des œuvres majeures de l'art minimal ou de l'arte povera.
Un étage est consacré aux expositions temporaires, les deux suivants abritent les collections permanentes. Deux figures majeures de l'art du XXème siècle constituent le cœur des collections : Yves Klein, notamment grâce aux dépôts des Archives Yves Klein, et Niki de Saint Phalle qui représente la plus importante collection de l'artiste en France (et la seconde en Europe) suite à sa donation en 2001.
Le MAMAC alterne expositions thématiques et monographies de personnalités majeures de l'art des cinquante dernières années. Ainsi, Tom Wesselmann (1996), Yves Klein (2000), Arman (2001), Niki de Saint-Phalle (2002) Robert Rauschenberg (2005), Richard Long (2008), Robert Longo (2009) Wim Delvoye (2010) ou encore Keith Sonnier (2015), ont fait l'objet d'une exposition au MAMAC. Le musée rend également compte du lien privilégié qui unit la région et l'Italie du Nord. Plusieurs expositions ont ainsi été consacrées à des artistes de l'Arte Povera : Giovanni Anselmo, Gilberto Zorio, Pier Paolo Calzolari ou Michelangelo Pistoletto se sont succédé dans les salles du MAMAC.
Parallèlement à cette programmation, la galerie contemporaine et la galerie des Ponchettes incarnent la vocation prospective du musée.
Aujourd'hui, le public est fidélisé et suit le musée dans ses choix avec plus de 100 000 visiteurs par an.
Dans un objectif d'ouverture à tous types de publics, le MAMAC propose un programme de visites guidées et d'ateliers qui favorise l'accessibilité et la compréhension de l'art contemporain au plus grand nombre. Enfin, l'auditorium, le centre de documentation et la mise en ligne de la collection (via Videomuseum ou http://www.mamac-nice.org/) prolongent cet objectif didactique et fournissent un outil indispensable aux chercheurs.
Thématiques : Art contemporain / Art moderne /

Informations pratiques :

     
Adresse : Accès :
Place Yves Klein - 06364 - Nice
Tél. : +33497134201
Fax. : +33497134202
Contact :
mamac@ville-nice.fr
http://www.mamac-nice.org
Tramway Ligne 1 Bus Lignes 3,7, 9/10 Parking Promenade des Arts
Horaires : Tarifs :
2 janvier-22 juin et 16 octobre-31 décembre : tous les jours de 11 h à 18h sauf le lundi
23 juin-15 octobre : tous les jours de 10 h à 18h sauf le lundi
  • Plein tarif : 10 €
  • Autres : Enfants de moins de 18 ans, Etudiants, Demandeurs d’emploi, Bénéficiaires du Revenu de solidarité active (RSA), de l’Allocation de solidarité spécifique (ASS), de l’Allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA, Grands invalides civils - GIC et Grands invalides de guerre – GIG (ainsi qu’un accompagnateur par personne), Conservateurs de musées, Journalistes, Enseignants avec Pass Education, PASS MUSEES DE NICE pour les Niçois et les métropolitains. [Ce Pass est offert à tous les Niçois et habitants de toutes les communes de la Métropole Nice Côte d’Azur].

Acquisitions FRAM :

Feu (F55)
Yves Klein réalise sa première peinture-feu en 1957 avec Feux de Bengale. Seize feux de Bengale sont fixés sur un monochrome bleu et l'artiste les allume lors d'un vernissage chez Colette Allendy, le 14 mai 1957. D'autres œuvres peintures-empreintes de feu sont réalisées par Klein au cours de l'exposition qui lui est consacrée en 1961 au Museum Haus Lange de Krefeld en Allemagne, sur des feuilles de papier qu'il présentait à la flamme des brûleurs. Dessin caractéristique de la combustion douce avec des becs Bunsen : en forme de rose étoilée aux pétales très ouverts, comme F55. Souvent exécutées en public en présence du responsable scientifique de l'expérience, certaines sont authentifiées au dos (F92 - 93 -97 - 99). L'opération est réalisée le 26 février 1961, jour de clôture de l'exposition, en présence du docteur Paul Wemberg. A son retour à Paris, le Centre d'essais du Gaz de France, plaine Saint-Denis, lui donne la possibilité de travailler à sa première grande série de Peintures de feu et de la perfectionner. Dès mars 1961, Yves Klein utilise des cartons suédois compressés et légèrement amiantés, plus résistants à la combustion (2 à 3 environ). Techniquement, Klein dispose de brûleurs géants au gaz de coke, mais il est limité par le format de ces cartons, d'où les dimensions moyennes des peintures de feu. Klein fait évoluer le procédé à la combustion. La trace anthropométrique apparaît légèrement, plus ou moins nette, effet de tremblement. Les Peintures de feu sont une suite des anthropométries. L'eau est utilisée dans ce cas, donnant une empreinte du corps par l'interposition entre la flamme et le papier. Il peut y avoir une utilisation de l'eau par coulures directes sur le papier. Actuellement, 114 des peintures de feu sont recensées : il existe plus ou moins 30 feux de couleur bleue accompagnée parfois de couleur rose.


Informations détaillées :

Nom de l'artiste : KLEIN Yves
Genre :
Domaine 1 : Artistique
Datation : 1961 / 0 / 0
Période : Période contemporaine (1789 à nos jours)
Provenance :
Dimensions : hauteur : 1,58 m ; largeur : 2,20 m
Matière : Papier brûlé marouflé sur toile
Technique : peinture de feu
Commission : 1999
N° inventaire : 999.1.1

Bibliographie expositions : Bibliographie Wember, Paul - Yves Klein catalogue raisonné.- Cologne : ed. Dumont, 1969, ill. p.127. Restany, Pierre - Yves Klein.- Paris : Ed. du Chêne, 1982, ill. en coul. p.201. Yves Klein : Musée national d'art moderne, Paris, 1983.- Paris : Ed. du Centre Georges Pompidou, 1983, ill. en coul. p.148. Chroniques niçoises Genèse d'un musée Tome I : 1945-1972. Nice : Direction des Musées de Nice, 1991, ill. p.99. De Klein à Warhol : face à face France/Etats-Unis : collections du musée d'art moderne et d'art contemporain de Nice. Nice, musée d'art moderne et d'art contemporain, 1997-1998.- Paris : Ed. du Centre Georges Pompidou ; Réunion des musées nationaux, 1997, ill. en coul. p.103. Guide du Musée d'art moderne et d'art contemporain de Nice.- Nice : ed. Régie autonome des comptoirs de vente des musées de la Ville de Nice, 1997. ill. en coul. p.12. "Klein d'œil à Warhol" in Télérama, 3 septembre 1997, n°2486, ill. p.18. Yves Klein. La Vie, la vie elle-même qui est l'art absolu. Nice, musée d'art moderne et d'art contemporain, 28 avril-4 septembre 2000. Paris : TAT, 2000, ill. p.175. Expositions "Yves Klein". Paris, Musée national d'art moderne, 3 mars-23 mai 1983. "De Klein à Warhol : face à face France/Etats-Unis : collections du musée d'art moderne et d'art contemporain de Nice". Nice, musée d'art moderne et d'art contemporain, 14 novembre 1997-16 mars 1998. "Yves Klein. La Vie, la vie elle-même qui est l'art absolu". Nice, musée d'art moderne et d'art contemporain, 28 avril-4 septembre 2000.
Toile libre Vase
La Cambra Sans titre
Sol/mur (bleu) Sans titre
Modifiable Sans titre
Têtes mortes Avenue d'Italie
Anthropométrie (ANT 84) Feu (F55)
Cosmogonie rose-vent (COS 24) Lehni
Dormeuse Sans titre
David et Goliath (d'après Caravage) réunissant les têtes tranchées de Caravage et Pasolini et 12 photographies des interventions dans Naples Samarkand Stitches Series n°1
Nissa-bella Relief bleu
Sans titre Il mistero della piramide
Sin Titulo 39 Vénus aux ongles rouges
Accumulation Renault Sans titre
Souvenirs Bonne Année Chaussure, aliment blanc

Activités :

Animations pédagogiques / Ateliers / Visites guidées / Cycles conférences /