Musée-bibliothèque Pétrarque
     
Le musée comporte une iconographie de dessins et d'estampes sur Pétrarque, Laure, Avignon et Fontaine-de-Vaucluse ainsi qu'un fonds d'éditions anciennes des œuvres de Pétrarque et de pétrarquistes français et italiens complété par une bibliothèque spécialisée. Le propos muséographique a porté sur la naissance et l'essor du mythe littéraire en restituant le caractère de lieu inspiré que fut la Fontaine-de-Vaucluse. La présentation des collections exprime la nature profonde du pétrarquisme : expérience humaine et allégorique de l'amour, spiritualité d'un premier humanisme. Enfin, une petite collection d'art moderne perpétue les liens esthétiques et sentimentaux d'un certain nombre d'artistes avec le site. Elle réunit autour des écrits de René Char des œuvres de Braque, Giacometti, Szenes, Vieira da Silva, Miró, Zao-Wou-Ki, Picasso, Wilfredo Lam, Sima...
Thématiques : Art contemporain / Art moderne / Littérature /

Informations pratiques :

    
Adresse : Accès :
Rive gauche de la Sorgue - 84800 - Fontaine-de-Vaucluse
Tél. : +33490203720
Fax. : +33490203720
Contact :
musee-biblio-petrarque@vaucluse.fr
http://www.vaucluse.fr
Direction L'Isle-sur-la-Sorgue, puis Fontaine-de-Vaucluse
Horaires : Tarifs :
10h-12h/14h-18h : avril, mai et du 1er au 15 octobre - 10h-12h30/13h30-18h : de juin à septembre - 10h-12h/14h-17h : du 16 octobre au 1er novembre
  • Plein tarif : 3,50 €
  • Tarif réduit : 1,50 €
  • Tarif de groupe : 1,50 €
  • Gratuit : moins de 12 ans, groupes scolaires

Publications :

Publications adulte
Editées par le musée : - Pétrarque ou l'or des mots - 1995 - Le Coeur aimant - 1996 - Retour aux ondes thessaliques - 1996 - La Sorgue baroque - 1998 - Catalogues d'exposition : Le Triomphe de l'Amour - Eros en guerre - Fontaine-de-Vaucluse,2004 Edition des actes de colloque : - La Postérité répond à Pétrarque,1304-2004 Défense et Illustration de l'Humanisme, Paris : Beauschene - 2006 - René Char dans le miroir des eaux - Paris : Beauschene - 2008

Acquisitions FRAM :

Je suis né comme le rocher avec mes blessures
Le musée-bibliothèque François-Pétrarque consacré à Pétrarque, à l'humanisme renaissant et à l'italianité, mène, depuis sa réouverture en 1986, une politique d'acquisition de témoignages artistiques relatifs à la Fontaine-de-Vaucluse et à son territoire littéraire dans la continuité du lieu inspiré et d'une tradition créatrice qu'illustrent, à cinq siècles d'écart, les deux grandes figures poétiques : François Pétrarque et René Char. Ainsi, cette maison-musée perpétue les liens esthétiques et sentimentaux entre un certain nombre d'artistes et le site à travers la thématique "Peinture et écriture" et le travail conjoint pictural et poétique du dialogue par le livre. Pendant la période 1955-1958, René Char a réalisé de nombreux poèmes enluminés, galets, écorces, encres de Chine. Dans un entretien avec France Huser pour Le Nouvel Observateur, René Char explique les circonstances dans lesquelles furent réalisées ces illustrations : "… dans une période où je ne pouvais plus dormir. Comment passer la nuit ? Supportant mal l'électricité, sa lueur immobile, perçante et froide, je m'éclairais à la bougie et je commençais à écouter certains poèmes déjà écoutés ; en amorçant d'autres. Ainsi naquit le dessin et le recours à la couleur. Mon tourment s'agitait, signe peut-être que j'étais dans le vrai ? La couleur pour moi : quelque chose d'humide et de secourable. J'avais des encres de Chine étrangères de toutes les couleurs ; je me mis à dessiner, à peindre sur des cartons blancs que me procurait Guy Lévis-Mano et des écorces de bouleau que je chapardais dans la forêt de l'Epte et faisais sécher dans les pages d'un gros dictionnaires… […] Quand l'écorce de bouleau était définitivement peinte, je la fixais à l'aide de deux petits clous sur sa planchette pour me convaincre qu'elle n'était pas sacrée par ailleurs. Des débuts de poèmes sont nés ainsi, tous étaient nocturnes. Je traçais des fulgurances que j'entourais de cire de couleur". Je suis né comme le rocher avec mes blessures fait partie de ces poèmes enluminés. Il s'agit d'un aphorisme calligraphié et signé sur un galet, le premier de l'Age Cassant, avec toutefois une importante variante.


Informations détaillées :

Nom de l'artiste : CHAR René
Genre : Dessin - Art graphique
Domaine 1 : Artistique
Domaine 2 : Autre Calligraphie
Datation : 1950 / 0 / 0
Période :
Provenance : Vente publique
Dimensions : 0,50 x 0,10 m
Matière : Galet - Encre
Technique : Calligraphie sur galet
Commission : 1990
N° inventaire : 5019

Rochers de la Fontaine de Vaucluse. La vallée de la Sorgue à proximité de la résurgence Sans titre
Seuls demeurent. Service de Presse Vue de la Fontaine de Vaucluse
Envoûtement à la Renardière Feuillets d'Hypnos
Braque intra-muros Héraclite d'Ephèse
La paix du soir La maison de Wolfgang Amadeus
Cyprès que le chasseur blesse Je suis né comme le rocher avec mes blessures
Traces sur le gouffre Dessin d'Henri Matisse à l'encre de Chine
Dessin d'Henri Matisse à l'encre de Chine Les fleurs du mal
Les cloches sur le cœur Arrière-histoire du poème pulvérisé
L'effroi et la joie L'une et l'autre
Aux riverains de la Sorgue Remise
La bibliothèque est en feu Balthus ou le dard dans la fleur
A Braque Les compagnons dans le jardin
Page d'ascendants Secrets d'Hirondelles
Morceaux choisis du marquis D.A.F. de Sade - Œuvres du Marquis de Sade Aromates chasseurs
Les transparents Hommage à Paul Eluard
La paroi et la prairie L'action de la justice éteinte

Activités :

Animations pédagogiques / Ateliers / Visites guidées /
Activite public jeune :
Contact : 04 90 20 58 36 – Parcours thématiques : Figure et œuvre de Pétrarque - René Char et la poésie du XXe siècle - en lien avec l'actualité du musée Ateliers d'art plastique