Exposition
André Gide, un album de famille
[ du 29-06-2011 au 25-09-2011 ]
100 photos, pour beaucoup inédites, nous racontent une histoire peu banale. Elle commence en 1899.
André Gide, le jeune auteur de Paludes, a trente ans et il est marié à Madeleine Rondeaux, sa cousine, qui vit seule en Normandie. Dans un Salon, à Paris, il rencontre le peintre néo-impressionniste belge Théo Van Rysselberghe et sa femme Maria. C’est le début d’une grande, belle et fidèle amitié, plus spécialement avec Maria, qui ne s’achèvera qu’à la mort de Gide en 1951. Gide voyage, souvent en compagnie de Maria et Théo, Gide écrit, Gide multiplie les rencontres importantes, Roger Martin du Gard, Jean Schlumberger, tant d’autres, Gide aime la compagnie des jeunes garçons, Gide est amoureux de Marc Allégret, le futur cinéaste dont il sera l’éducateur … Tout ce que fait Gide, tout ce que pense Gide, Maria - dite « la Petite Dame » - le consignera au jour le jour dans des cahiers qu’on appellera plus tard les « Cahiers de la Petite Dame » Maria et Théo ont une fille, Elisabeth, âgée de neuf ans en 1899, qui a pour l’écrivain une grande affection, une affection d’ailleurs partagée et qui ne se démentira jamais. Qui peut alors imaginer que vingt ans plus tard, en 1922, Gide et Elisabeth choisiraient en toute liberté de donner naissance à un enfant, hors de toute union officielle ? Une facétie du destin ou une volonté d’affirmer l’un et l’autre leur goût absolu de l’indépendance ? Cet enfant naît le 18 avril 1923. Gide espérait bien sûr un garçon … ce sera une fille, Catherine. L’identité de son père n’est alors connue que de quelques initiés ; et Catherine elle-même l’ignorera jusqu’à l’âge de treize ans. « Familles je vous hais » avait écrit Gide. Gide va devenir un père attentif et aimant, à sa façon, puis un grand-père comblé de quatre petits enfants. Et Catherine sera, avec sa grand-mère Maria – la « Petite Dame » –, le témoin privilégié de ce climat de ferveur hors normes si cher à l’auteur des Nourritures terrestres. Cet « album de souvenirs », présenté ici en exposition, est extrait d’un livre accompagné d’un DVD, et composé d’archives privées réunies et commentées par Catherine Gide et Jean-Pierre Prévost. Il trace les contours de cette singulière famille, et nous fait découvrir cinquante ans de la vie d’un Gide intime et voyageur entouré de ses proches et de ses amis. Le fonds Gide au musée d’Uzès Le musée Georges Borias conserve un fonds, unique au monde, consacré à André Gide, dont la famille paternelle était originaire d’Uzès. Ce fonds est constamment enrichi par des acquisitions (achats, dons), en particulier grâce au soutien de Catherine Gide. Régulièrement, des expositions temporaires viennent mettre en lumière différentes facettes de l’écrivain et de son œuvre.   Autour de l’exposition, à la médiathèque d’Uzès La médiathèque se joint à cette manifestation avec la projection de films sur André Gide, du 19 au 30 juillet. Le samedi 3 septembre à 17h, elle accueille également une conférence de Jean-Pierre Prévost.

Document à télécharger


Thématiques : Littérature / Photographie /
voir la fiche du musée
Informations pratiques
Adresse :
Musée Georges-Borias
voir la fiche du musée

Période :
Date début : 29-06-2011
Date fin : 25-09-2011
Horaires :

Tarifs :
  • Plein tarif :3 €
  • Tarif réduit :1,20 €
  • Tarif de groupet :1,50 €
  • Tarif scolaire :0 €
  • Gratuit :
Organisateur
Jean-Pierre Prévost