Acquisitions FRAM
Saint-Tropez, l'Orage    [ Photographie ]
Cette œuvre, longtemps considérée comme disparue pendant la Seconde Guerre mondiale, n'avait jamais été présentée lors d'une exposition. Vendue au marchand Gutbier, de Dresde, elle fut de suite achetée par Yvo Hauptmann – ami de Signac et peintre néo-impressionniste – pour son père, le romancier Gerhart Hauptmann, et depuis lors est toujours restée dans la famille. La genèse de cette toile nous est fort bien connue grâce au journal, dans lequel Signac notait à la date du 8 mai 1895 : "Commencé une toile de 25, Orage au fond du golfe, d'après souvenir. Je voudrais arriver à un effet dramatique : une harmonie verte et violette avec un grand éclat de lumière jaune cernant les nuages. Je manque de documents. J'attendrai pour le terminer de revoir un effet semblable [...]" Un bel ensemble d'études préparatoires indique qu'il a eu l'occasion de se documenter : Le 10 juin 1895, il indique dans son journal : "Je mets en train trois toiles : des bateaux et le phare à contre-jour au soleil couchant [...] Les maisons du port se détachant en pleine lumière blanche sur le violet sombre d'un ciel d'orage [...] Une petite voile blanche y est aussi éclairée et donne une sensation de terreur [...]". L'opposition des touches, verticales sur les façades, horizontales sur la mer et sinueuses dans les nuages, accentue le sentiment d'inquiétude produit par la tartane toute voile dehors qui se dépêche de rentrer au port. Ce petit tableau, en entrant dans les collections du musée de la ville où il a été réalisé, s'inscrit avec pertinence dans les moments d'intenses créations que furent pour Signac les années 1892-1999. De plus, il vient compléter admirablement les œuvres de Signac que possède l'Annonciade, dont aucune jusqu'ici ne représentait le fameux port. De par sa qualité, cette toile prend place parmi les chefs-d'œuvre de l'Annonciade, un des rares musées qui a le privilège de présenter à ses visiteurs des peintures exceptionnelles dans la lumière où elles ont été conçues. Jean-Paul MONERY


- Artistique - Autre
voir la fiche du musée
Informations
Adresse : voir la fiche du musée

Nom de l'artiste : SIGNAC Paul
Genre : Photographie
Domaine 1 : Artistique
Domaine 2 : Autre
Paysage
Datation : 1895 / - / -
Période : Période contemporaine (1789 à nos jours)
Provenance :
Dimensions : hauteur : 46,5 cm ; largeur : 55 cm
Matière : Huile sur toile contrecollé sur bois
Technique : Peinture
Commission FRAM : 1993
N° inventaire : 1993-2-1
Expositions
Bibliographie exposition :
J. Rewald, "Journal inédit de Paul Signac", Gazette des Beaux Arts, Juill.-Sept. 1949, p.120. C. Frèches-Thory, "Paul Signac, Acquisitions récentes", La revue du Louvre, n°1, 1983, p.35-46. P. Signac, "Journal inédit", Archives Signac. "L'Orage à l'Annonciade", Nice-Matin, 10 Nov. 1993. J.P. Monery, "Paul Signac et Saint-Tropez : Saint-Tropez, l'Orage entre au musée de l'Annonciade", La Revue du Louvre, n°4, 1993. "Signac et la couleur", Connaissance des Arts, n°537, Mars 1995, p.31. "War Signac wirklich besser als Seurat ?", Art, Déc. 1996, p.26-27. S. Baudot, "A Saint-Tropez : le musée de l'Annonciade", Evasion, n°57, Mars 1997, p.27. Expositions 1992, Saint-Tropez, Musée de l'Annonciade, "Signac et Saint-Tropez", n°9, p.62. 1994, Rome, Palais des expositions, "Signac, Bonnard, Matisse, Neoimpressionisti, nabis, fauves del museo di Saint-Tropez", 1994, p.33. 1997, Grenoble, Musée de Grenoble,"Signac et la libération de la couleur", n°5, p.79.