Acquisitions FRAM
Mousqueton d'honneur    [ Arme - engin ou objet de chasse ou pêche ]
Inscription sur le canon : " Manufacture à Versailles"
Inscription sur la platine : " Manufre Versailles "
Plaque gravée : "Le Premier Consul au citoyen Rozan, Brigadier au 20ème régiment de Chasseurs à cheval, pour s'être précipité, à l'affaire du 23 floréal an 8, sur l'ennemi, avoir blessé 5 hommes et celui qui les commandait ; s'être élancé ensuite dans les rangs ennemis, y avoir tué ou blessé onze hommes et fait sept prisonniers et enfin dans la même action avoir traversé la cavalerie autrichienne et y avoir fait prisonnier cinq cavaliers avec leurs chevaux."

L'allure générale de ce mousqueton d'honneur rappelle celle du mousqueton de cavalerie modèle 1777 avec des finitions plus soignées : les aciers sont polis, le canon est bleui "couleur d'eau", les poinçons de contrôle sont rehaussés à la dorure, toutes les garnitures (embouchoir, capucine, pontet, contre-platine, plaque de couche) et la plaque attributive sont en argent massif poinçonnés ; le fût, en loupe de noyer, d'une belle patine a un busc de crosse au caractère très accusé. La plaque d'argent, fixée sur le côté droit de la crosse, en forme d'écu, porte la citation en lettres cursives gravées. La plaque, cernée d'une guirlande de feuilles de lauriers finement ciselée, est fixée avec de rivures non apparentes, conformément aux premiers types des fusils et mousquetons d'honneur.
Au nom du principe d'Egalité, la Convention (application du décret du 30 juillet 1791) a supprimé toutes les décorations et les marques distinctives, cependant l'usage de décerner des récompenses pour action d'éclat se rétablit peu à peu avec le don d'armes de luxe personnalisées. Bonaparte réglementa leur attribution par arrêté consulaire de 4 nivôse an VIII (25 décembre 1799).
Ce mousqueton a été offert le 27 prairial an VIII (16 juin 1800) au brigadier François Rozan de la 1ère compagnie du 20ème régiment des Chasseurs à cheval. Alors que l'Armée du Rhin rejoignait l'Italie, Rozan s'est distingué le 12 mai 1800 (23 floréal an VIII) lors d'une expédition à l'arrière des lignes autrichiennes où un détachement de 40 hommes de sa compagnie tomba sur un poste de hussards qui gardait des magasins à Memmingen, en Souabe. Ils firent 41 prisonniers et s'emparèrent de 48.000 sacs de blé et de 3.600 sacs d'avoine . Le brigadier Rozan , au cours de ce "hourrah", blessa 5 hommes et celui qui les commandait, tua ou blessa 11 hommes et fit prisonniers 5 cavaliers avec leurs chevaux.
Marie-Christine BRAILLARD


- Militaire - Martial -
voir la fiche du musée
Informations
Adresse : voir la fiche du musée

Nom de l'artiste :
Genre : Arme - engin ou objet de chasse ou pêche
Domaine 1 : Militaire - Martial
Datation : - / 1799 / 1804
Période : Période contemporaine (1789 à nos jours)
Provenance : Hist. : collection Anne Brunon de Reibell de Saint-Firmin
Dimensions : longueur : 1m35 m ; largeur : 1m08 m ; Calibre : 17mm5
Matière : Loupe de noyer, acier, argent
Technique :
Commission FRAM : 1994
N° inventaire : M 995- 349
Expositions
Bibliographie exposition :
Alain CLOAREC, "l'institution des armes d'honneur, livre d'or des soldats de l'an II" dans Gazette des armes, n°17, juin 1974 , p14-25. Jean BRUNON, "chronique napoléonienne, mousqueton d'honneur…" dans revue des études napoléoniennes, avril 1931, n°109, p.240-242. Capitaine ORE, Fischer et l'origine des chasseurs, Paris, 1911.