Acquisitions FRAM
Petit reliquaire    [ Sculpture ]
Remontage de médaillons à reliques plus anciens.

Les informations dont nous disposons sur le mobilier d'origine du Palais Lascaris, dispersé à la Révolution après réquisition et vente du bâtiment comme "bien d'émigré" sont très lacunaires. L'inventaire du mobilier dressé en 1738 après la mort d'Alexandre Lascaris-Vintimille, 3ème Comte de Peille et coseigneur de Castellar, mentionne de nombreux tableaux à thèmes religieux, des objets de dévotion et en particulier des reliquaires.
Conformément à l'usage généralement observé dans les demeures aristocratiques de Nice comme de la Provence, les reliquaires étaient présentés sur l'autel de la chapelle ou bien auprès des lits, dans les chambres.
Afin de poursuivre le réameublement de l'étage noble du palais, entrepris depuis 1969 lors de son ouverture au public, nous avons profité de la rare opportunité d'acquisition de cet ensemble de 12 reliquaires et objets de dévotion provenant d'une collection familiale conservée jadis dans un château de Haute-Provence.
Ces objets, communément désignés sous le vocable de "paperoles", par référence aux enroulements de bandes de papier doré sur la tranche qui constituent l'essentiel de leur décoration d'inspiration baroque, datent pour la majorité d'entre eux du XVIIIème siècle. Leur fabrication est attribuée à des ateliers de moniales de la région marseillaise. Ces "ouvrages" étaient en effet plus généralement confectionnés dans les couvents de religieuses cloîtrées comme les Carmélites, les Augustines ou bien à Nice les Bernardines qui en firent une présentation en 1689 à leur souveraine Anne d'Orléans, Duchesse de Savoie.
Les 9 reliquaires, encadrés de bois doré, possèdent une décoration composée autour d'une monstrance, d'une image coloriée, d'un médaillon ou bien, suivant la tradition d'une effigie en cire provenant du cierge pascal appelée "agnus dei". Des inscriptions attribuent les reliques à des saints et saintes invoqués dans la région comme Sainte-Réparate ou Saint-François de Sales
Une mention particulière doit être réservée à la boîte en bois vitré recouvert de papier peint, qui présente dans une riche ornementation baroque, une statuette en cire de l'Enfant – Jésus dont la main droite tient un sceptre à la fleur de lys, en argent. La présence de cet insigne royal, ainsi que l'inscription "Mr LE DAUFIN" lisible au revers de la boîte, pourraient laisser supposer que cet objet ait été réalisé et offert à l'occasion de l'édification d'un enfant royal.
Charles ASTRO


- Croyance - Religieux -
voir la fiche du musée
Informations
Adresse : voir la fiche du musée

Nom de l'artiste :
Genre : Sculpture
Domaine 1 : Croyance - Religieux
Datation : - / 1800 / 1815
Période : Période contemporaine (1789 à nos jours)
Provenance : (Achat en lot : 90-2-1 à 90-2-12)
Dimensions : 0,235 x 0,195 m
Matière : Bois et verre, enroulements de papier doré, médaillons en métal
Technique :
Commission FRAM : 1989
N° inventaire : 90-2-8
Expositions
Bibliographie exposition :