Acquisitions FRAM
Scène de prison    [ Dessin - Art graphique ]
L'œuvre d'Honoré Daumier fut longtemps absente des collections du Musée des Beaux-Arts. Ce n'est qu'en 1896 que l'Etat fait déposer au Musée une épreuve en bronze de 1891 du célèbre Ratapoil. Par la suite vinrent s'ajouter à cette unique pièce des tirages en bronze de 1929 et 1948 des bustes des Parlementaires ainsi que de nombreuses lithographies extraites du Charivari. Ainsi, à l'exception d'un petit croquis, Daumier n'était représenté par aucune œuvre véritablement originale. L'achat en 1987 du Don Quichotte et Sancho Pança de l'ancienne collection Nadar comblait cette lacune qui longtemps avait fait dire à propos de Daumier et de Marseille que "nul n'est prophète en son pays". Honoré Daumier, singulière figure de l'Histoire de l'Art du XIXe siècle, se devait pourtant d'occuper une place plus importante au sein des collections du Musée des Beaux-Arts. L'artiste est de son vivant connu surtout pour ses "Actualités", rubrique sous laquelle furent publiées ses caricatures dans La Caricature et le Charivari. En marge de cette production qui contribua à sa célébrité, Daumier laisse une œuvre plus personnelle, plus exigeante aussi quant aux recherches formelles et qu'il présentait rarement mais que ces contemporains illustres comme Delacroix et Baudelaire ont admirée et saluée. Ce sont ces œuvres où, selon l'expression de Pierre Georgel, "Le peintre se parle d'abord à lui-même" qui sont aujourd'hui les plus recherchées et auxquelles il faut rattacher le dessin que vient d'acquérir le Musée des Beaux-Arts. Dans cette belle feuille intitulée Scène de prison, on retrouve toutes les qualités de l'écriture de Daumier, nerveuse et précise, ainsi que cette grande liberté formelle que l'on décèle aussi dans sa peinture et qui le font apprécier aujourd'hui. Il est difficile de classer Daumier dans un mouvement; proche des réalistes il s'apparente aussi dans certaines œuvres comme celle-ci aux romantiques. Ce lavis qui permet à Daumier d'exploiter de beaux effets de lumière fait partie de ses dessins les plus connus. Il a appartenu à Schuffenecker, l'ami de Gauguin, présenté à de nombreuses expositions il est bien répertorié par l'histoire de l'Art et souvent publié par des spécialistes du dessin du XIXe siècle et en particulier par Jean Adhénar qui a reconnu dans ce dessin une étude pour une scène de théâtre. Il est également répertorié par K.E. Maison qui a rédigé le catalogue raisonné de l'œuvre de Daumier. Ce dessin trouve sa place dans le fonds des dessins français du XIXe siècle conservés au Musée des Beaux-Arts aux côtés d'œuvres d'artistes importants comme Puvis de Chavannes, Jean-François Millet… Ses qualités exceptionnelles permettent de le considérer comme le chef-d'œuvre de cet ensemble. Marie-Paule VIAL


- Artistique -
voir la fiche du musée
Informations
Adresse : voir la fiche du musée

Nom de l'artiste : DAUMIER Honoré
Genre : Dessin - Art graphique
Domaine 1 : Artistique
Datation : - / 1825 / 1879
Période : Période contemporaine (1789 à nos jours)
Provenance : Sotheby's, Londres
Dimensions : 0,185 x 0,255 m
Matière : Crayon, encre noire et lavis gris
Technique : Dessin
Commission FRAM : 1990
N° inventaire : L. 90-07
Expositions
Bibliographie exposition :