Acquisitions FRAM
Le carnet Siméon    [ Dessin - Art graphique ]
67 dessins (lavis ou dessins à la plume) sur Rome ou Tivoli, chaque fois sur le recto, pagination de droite. Plus un dessin collé, autoportrait de Granet. En page de garde. Signé en première page : Souvenir de Rome Granet à son ami Siméon 1805 et 1806.
Granet (Aix-en-Provence, 1775-1849) partage sa vie en trois grandes périodes. Avant 1802, on peut parler d'années de formation à Aix et Paris. De 1802 à 1824, le peintre est quasiment romain. A partir de 1825, sa vie se partage entre Paris et Versailles (avec de nombreux retours en Provence où il s'est acheté une bastide…). Son œuvre comprend deux aspects majeurs : la peinture de paysage, la peinture d'intérieurs (surtout religieux : cloîtres, cryptes, etc.). De ce fait Granet s'inscrit dans un mouvement qui prépare l'impressionnisme, lui-même manifestant son génie quant au traitement de la lumière, tant sur les ruines romaines, les paysages des environs de Rome que dans les espaces fermés qu'il retient. Conservateur au musée du Louvre et à Versailles, il donne à son œuvre en ces années parisiennes une dimension plus académique en traitement des scènes historiques en référence aux croisades ou à l'actualité du règne de Louis Philippe. Indéniablement, cette production officielle ne correspond pas à la meilleure part du peintre que les charges administratives ennuient… Grand ami de Forbin, d'Ingres, de Duqueylar, Granet a été encore un collectionneur avisé dont le musée de sa ville natale tire un profit certain… Il est rare de trouver un carnet entier dans la forme même que le peintre a eue entre ses mains. Le carnet Siméon est ainsi d'emblée un objet rare à ce titre car il donne à toucher le calepin même que le dessinateur emportait avec lui. Bien sûr, on peut s'interroger sur le lieu d'exécution des lavis contenus dans cet album, car la qualité des traits présuppose un travail en atelier. Quoi qu'il en soit, voilà un carnet comprenant 76 dessins à la plume ou lavis que Granet a composés (certains de ces lavis se retrouvent quasiment identiques sur d'autres papiers) pour son ami Siméon, car Granet a préfacé l'ouvrage. On peut alors penser qu'il s'agit là d'un recueil d'images choisies par l'artiste sur Rome et Tivoli, histoire de laisser des souvenirs (comme des cartes postales à la main) pour son ami Siméon. Rappelons que Granet rencontra dans sa jeunesse Joseph-Balthazar Siméon, fils d'un professeur de droit. Siméon fit carrière sous l'empire et la royauté jusqu'à devenir ministre de l'Intérieur. Il protégeait Granet comme un fils ! Sous Fesch, il vint à Rome, comme premier secrétaire de légation. Et demeura à Rome jusqu'en 1806. De Stuttgart, où il poursuit sa carrière, Siméon demande à Granet "un livre de tous ses tableaux" ainsi qu'un "vire de vues de Rome". On peut pense que notre carnet, resté dans la famille Siméon jusqu'à son acquisition par le musée, correspond à une telle demande.





- Artistique - Autre
voir la fiche du musée
Informations
Adresse : voir la fiche du musée

Nom de l'artiste : GRANET François-Marius
Genre : Dessin - Art graphique
Domaine 1 : Artistique
Domaine 2 : Autre
Paysage urbain, paysage, autoportrait
Datation : - / 1805 / 1806
Période : Période contemporaine (1789 à nos jours)
Provenance :
Dimensions : Boîtier : 0,26 x 0,21 m. Pages des dessins : 0,245 x 0,20 m
Matière : Carnet relié et boîtier de cuir. 67 dessins (lavis ou dessins à la plume)
Technique : Dessin
Commission FRAM : 1993
N° inventaire : 993-1-1 à 993-1-68
Expositions
Bibliographie exposition :