Acquisitions FRAM
Poupée articulée    [ Machine ]
Poupée en position assise, bras articulés. Personnage féminin aux cheveux bouclés emprisonnés dans un bonnet. Cette poupée était faite pour être habillée car elle n'est pas fixée à un siège. La facture est identique à celle des poupées attiques. Mais le traitement maladroit des épaules et des membres inférieurs, les cuisses réunies, les jambes détachées, feraient pencher pour une production d'un atelier d'Asie mineure ou d'un atelier béotien. La détermination de l'origine de l'argile, si elle était possible, donnerait une indication. Ce type d'objets a d'abord un usage profane. Jouets d'enfant, on les trouve assez souvent dans des tombes de fillettes, et les jeunes mariées les consacre à la divinité au lendemain de leur mariage. Ils ont ainsi un caractère ambigu. D'objets courants, ils deviennent offrandes sacrées. Les poèmes de l'Anthologie palatine font allusion à ces rites de passage de la vie de jeune fille à celle de femme, et désignent la divinité bénéficiaire de l'offrande symbolique de l'enfance perdue, il s'agit d'Artémis. L'étude de cette poupée par le laboratoire de recherches des musées de France atteste de l'antiquité de la pièce, mais la date dans une période plus récente que celle qui était attendue, entre le VIe et le Xe siècle de notre ère. Cela signifierait-il qu'il s'agit d'un objet fabriqué à une époque récente selon une tradition plus ancienne, soit une tradition hellénistique à l'époque romaine ? D'après Michel Manson, il serait peut-être possible d'observer ce genre de continuité dans des régions non envahies dont les ateliers auraient poursuivi leur activité. Le Musée d'archéologie méditerranéenne a été intéressé par cette acquisition pour augmenter le nombre des objets contenus dans ses collections sur la thématique du jeu. Agnès DURAND


- Loisir - Ludique - Croyance - Religieux
voir la fiche du musée
Informations
Adresse : voir la fiche du musée

Nom de l'artiste :
Genre : Machine
Domaine 1 : Loisir - Ludique
Domaine 2 : Croyance - Religieux
Datation : - / 500 / 999
Période : Période médiévale (476-1492)
Provenance :
Dimensions : H: 0,16 m
Matière : Terre cuite, engobe blanche
Technique :
Commission FRAM : 1999
N° inventaire : 98/4/1
Expositions
Bibliographie exposition :