Acquisitions FRAM
Portrait de Théo van Rysselberghe, par Alexandre Charpentier    [ Sculpture ]
Théo van Rysselberghe (1862-1926), peintre belge, participe aux mouvements artistiques d’avant-garde de la fin du XIXe siècle en Belgique (Cercle des XX, Libre Esthétique). En 1898 il s’installe à Paris. Avec son épouse Maria, férue de littérature, ils deviennent des amis proches d’André Gide. C’est avec la fille de ses amis, Elisabeth Van Rysselberghe, que Gide aura une fille, Catherine (1923-2013).
En 2011, Catherine Gide a fait don au musée de ce portrait de son grand-père.
Ami proche de Van Rysselberghe, Charpentier avait réalisé ce portrait en 1893, sous la forme très symboliste d'un masque. Sculpteur atypique, brouillant les frontières entre beaux-arts et arts décoratifs, Charpentier utilisait souvent l'étain et avait déjà réalisé deux autres portraits sous forme de masque en 1892. Le portrait de Van Rysselberghe, exposé en 1894 au Salon de la Société nationale des Beaux-Arts, a sans doute été offert par l'artiste à son modèle, et a ensuite été conservé par la famille jusqu'à son don au musée : une véritable redécouverte car il n’avait plus jamais été exposé par la suite. Si les spécialistes de Charpentier en connaissaient l’existence, ils ne savaient même pas à quoi il ressemblait puisqu’il n’en existait pas de photographie.

Retrouvez la fiche détaillée de cet objet sur le site http://uzesmusee.blogspot.com, page "Le musée sur Fréquence Uzège" !


- Artistique -
voir la fiche du musée
Informations
Adresse : voir la fiche du musée

Nom de l'artiste : Charpentier Alexandre
Genre : Sculpture
Domaine 1 : Artistique
Datation : 1893 / - / -
Période : Période contemporaine (1789 à nos jours)
Provenance : Paris
Dimensions :
Matière : Etain
Technique : Fonte
Commission FRAM :
N° inventaire : 2011.11.1
Expositions
Bibliographie exposition :