Acquisitions FRAM
Aphrodite    [ Ustensile ]
Ce buste, d'une exceptionnelle qualité plastique, représente la déesse de l'amour, Aphrodite, qui fut assimilée à Vénus dans le panthéon romain. Sa coiffure est composée de tresses, séparées en bandeaux et réunies en un chignon bas. Au départ de la chevelure, un trou marque l'emplacement d'un diadème. Le travail du marbre, biaisé à la hauteur de la poitrine, révèle que la sculpture était en deux parties, le buste venant s'ajuster au vêtement travaillé indépendamment. Ce procédé, ainsi que le traitement de l'épaule gauche d'où glisse le tissu, rapproche l'Aphrodite arlésienne d'une sculpture acéphale dite « Aphrodite à la tortue », conservée à Berlin où le buste était séparé du corps de la même façon. Plutarque, dans son traité Isis et Osiris, attribue à Phidias (Ve siècle av. J.-C.) cette innovation iconographique : Phidias a adjoint un serpent à la statue d'Athéna et une tortue à celle d'Aphrodite à Elis pour indiquer que les jeunes filles ont besoin d'être surveillées et que la retraite et le silence siéent aux femmes mariées. L'œuvre est la copie romaine d'un original grec du Ive siècle av. J.-C. 


- Croyance - Religieux - Artistique
voir la fiche du musée
Informations
Adresse : voir la fiche du musée

Nom de l'artiste :
Genre : Ustensile
Domaine 1 : Croyance - Religieux
Domaine 2 : Artistique
Datation : - / -20 / -
Période : Protohistoire
Provenance : Provient du théâtre antique 1823
Dimensions : 52 cm X 45 cm
Matière : Marbre
Technique : Sculpture
Commission FRAM :
N° inventaire : FAN 92 00 405
Expositions
Bibliographie exposition :
Musée de l'Arles antique, Claude Sintès, Michèle Moutashar, Editions Actes Sud