Acquisitions FRAM
Ganesha dansant    [ Ustensile ]
Différentes traditions font de Ganesha le fils du dieu Shiva – principe à la fois destructeur et créateur de l'Univers – et de sa parèdre la déesse Parvati, fils non charnel, car il est créé par Parvati, selon certaines versions, à partir d'argile modelée ou de l'écume de son corps. Le linga-puràna raconte qu'il fut créé par Shiva afin de favoriser les entreprises divines et contrecarrer les actions néfastes des démons. Sitôt créé, il se mit à danser, à l'instar de son père, devant l'assemblée des dieux. Si l'on veut résumer la complexité exubérante des nombreux textes et mythes anciens qui s'attachent à Ganesha, on peut dire que le dieu concentre toutes les croyances religieuses liées au shivaïsme. Chaque parcelle de son divin corps symbolise les forces de l'Univers. Comme toujours, en Inde, sous l'anecdote, se profile l'archétype et une riche symbolique spirituelle dont chacun doit pouvoir retrouver le sens, tout intérieur.
Ici, le dieu à tête d'éléphant est donc représenté dansant, ainsi que l'attestent ses membres inférieurs et le geste de l'un de ses bras gauches revenant sur le ventre. Ses huit bras tiennent, respectivement de gauche à droite, le tambour (?) qui évoque le son primordial et le rythme de la danse cosmique, c'est-à-dire Création-Destruction, le rosaire, dont les graines correspondent aux lettres de l'alphabet sanscrit et expriment le son et l'ouïe, la hache, symbole de la force physique, attribut shivaïte par excellence, la queue et la tête du serpent, le radis noir dont raffolent les éléphants et un bol de gâteaux ronds, les modakas, dans lequel puise sa trompe. Les modakas symbolisent non seulement les offrandes gourmandes des fidèles, mais selon une interprétation plus mystique, les germes de l'univers : en effet, le ventre rebondi du dieu contiendrait la Création entière. Enfin, on peut s'interroger sur la signification de la monture minuscule qui lui est attribuée, le rat ; on peut dire que l'éléphant Ganesha dispose également de l'agilité et de la ruse du rat. Ganesha est donc le puissant Seigneur des obstacles, c'est à dire qu'il crée des obstacles pour les démons (démons de la vanité, de la jalousie, etc.) et pour les hommes qui ne l'honorent pas. Il les enlève pour les dieux et pour les hommes dont il est universellement aimé ; on le vénère comme protecteur des entreprises divines et humaines, maître du succès et du bien vivre.
Provenant de la région du Bengale ou du Bihar, et représentative de l'art très particulier, au langage plastique rendu encore plus viril par la dureté de la pierre noire, de la dynastie Pala-Sena qui règne dans l'Inde du nord-est du VIIIème au XIIème siècle, cette pièce forte et emblématique exprime à merveille l'essence de l'esthétique et de la spiritualité indiennes : sens du mouvement en même temps que force statique, puissance et sensualité, sentiment de l'Unité à travers le foisonnement du multiple.
Marie-Pierre FOISSY-AUFRERE


- Croyance - Religieux -
voir la fiche du musée
Informations
Adresse : voir la fiche du musée

Nom de l'artiste :
Genre : Ustensile
Domaine 1 : Croyance - Religieux
Datation : - / 950 / 1000
Période : Période médiévale (476-1492)
Provenance :
Dimensions : 1,02 x 0,55 x 0,25 m
Matière : Stèle en chlorite noire
Technique : sculpture
Commission FRAM : 1999
N° inventaire : 99.4.1
Expositions
Bibliographie exposition :
Amina OKADA, Ganesh, la mémoire de l'Inde, 1995. Paul Martin DUBOST, Ganesa, The Enchanter of the Three worlds, 1997.