Collections
Page d'ascendants    [ Document - Archive ]
Le Musée-bibliothèque François Pétrarque consacré à Pétrarque, à l'humanisme renaissant et à l'italianité, mène, depuis sa réouverture en 1986, une politique d'acquisition de témoignages artistiques relatifs à la Fontaine-de-Vaucluse et à son territoire littéraire dans la continuité du lieu inspiré et d'une tradition créatrice qu'illustrent, à cinq siècles d'écart, les deux grandes figures poétiques : François Pétrarque et René Char.
Ainsi, cette maison-musée perpétue les liens esthétiques et sentimentaux entre un certain nombre d'artistes et le site à travers la thématique "Peinture et écriture" et le travail conjoint pictural et poétique du dialogue par le livre.

Page d'ascendants est un manuscrit à l'encre noire sur trois feuillets au verso de papier à en-tête de l'auteur. Le texte est net et lisible avec quelques rares corrections. Il signale déjà dans la marge du dernier paragraphe des indications typographiques.
Il a été édité en 1960 chez P.A.B. à part et dans le recueil Un jour entier. En 1964, il paraît de nouveau chez P.A.B. avec quelques variantes et sous le titre : L'An 1964. Il est repris et considérablement augmenté en 1965 dans la deuxième édition de Recherche de la base et du sommet sous le titre Page d'Ascendants pour l'an 1964. Le manuscrit, malgré quelques variantes, se rapproche de cette dernière version.
Ce texte ouvre le chapitre des Grands astreignants ou la conversation souveraine de la Recherche de la base et du sommet consacré aux nombreux écrivains qui influencèrent René Char.
Page d'Ascendants énumère, dans un premier paragraphe, un grand nombre de poètes, romanciers, hommes de théâtre… Français ou étrangers selon une suite chronologique de Villon à Reverdy et Eluard. Chacun des noms cités s'accompagne de quelques mots péremptoires qui qualifient, jugent les artistes sur un rythme très rapide.
"A l'ouverture le troubadour. Villon est sur les lieux ; Dante sensuel féodal assortit le cyprès à la chair de l'érable ; d'Aubigné est le plus ravagé…" Cette énumération s'achève de manière légèrement différente par une réflexion à la première personne : "… je revois Eluard ; celui que j'oublie fut heureux".
Le second paragraphe, nettement plus court, est en italique (note typographique sur le manuscrit à ce sujet) et se trouve séparé du corps du texte par une ligne en pointillé. Il énumère aussi en une seule et longue phrase une série de noms célèbres : prophètes, philosophes grecs , peintres comme autant de jalons et de "phares" dans l'histoire de l'humanité : Isaïe, Lao Tseu, Sophocle, Paracelse, Van Gogh… Il n'y a plus ni commentaire ni jugement, seuls les derniers mots disent la survivance et l'éternité de ces noms qui "[…] n'éprouvent pas les maux du froid ", à savoir l'oubli.


- Artistique - Autre
voir la fiche du musée
Informations
Adresse : voir la fiche du musée

Nom de l'artiste : CHAR René
Genre : Document - Archive
Domaine 1 : Artistique
Domaine 2 : Autre
Manuscrit
Datation : 1960 / - / -
Période : Période contemporaine (1789 à nos jours)
Provenance : Vente publique "Rose et Georgette Engelhard"
Dimensions : 0,270 x 0,219 m
Matière : Manuscrit à l'encre noire
Technique :
Commission FRAM : 1990
N° inventaire : 5024
Expositions
Bibliographie exposition :
René Char, Recherche de la base et du sommet, Paris, Gallimard, 1970, 148 pages.