Collections
Le vœu des Consuls d'Arles    [ Photographie ]
Jacques Peytret ne fut pas seulement un bon petit maître déjà connu par un autoportrait conservé au musée Réattu. Il s'essaya avec bonheur à d'autres techniques. En architecture, il réalisa en 1674, en association avec Jules-Hardouin Mansart, l'Hôtel de Ville, magnifique exemple du classicisme français. Il a également laissé quelques témoignages gravés de la ville ou de l'amphithéâtre. Ce tableau évoque une cérémonie qui eut lieu le 8 septembre 1655 pour la nativité de la Vierge. Après une mission prêchée le 5 septembre 1655 par des Pères Jésuites, les Consuls avaient en effet décidé de consacrer la ville à la Vierge et de renouveler cet acte tous les ans le jour de l'Assomption, à l'issue de la grand'messe, dans l'église Saint-Trophime, par le premier Consul, au nom de ses collègues et de toute la Communauté. Cette pieuse cérémonie fut célébrée jusqu'à la Révolution. La composition est centrée sur la Vierge à l'enfant émergeant de nuées et entourée d'anges et dominant la ville d'Arles vue depuis Trinquetaille. Au premier plan, une architecture sert de fond aux représentants de la ville : les quatre Consuls de l'année. Ils sont agenouillés sur des coussins, vêtus d'un habit et d'un manteau noirs et portent sur l'épaule le chaperon de velours rouge. Deux d'entre eux sont aisément identifiables. A gauche, le premier Consul, Charles de Piquet, tient d'une main la formule de consécration, et à droite, le deuxième Consul, Jean de Montfort, porte un flambeau. En revanche, rien ne permet de distinguer les deux Consuls bourgeois qui sont à leurs côtés, Antoine Flèche et Raymond Trouchet, ce dernier étant sans doute le commanditaire de cette toile. Derrière eux sont figurés des valets ou huissiers vêtus aux couleurs (or et argent) et aux armes de la ville (le lion). Laurent Bonnement, qui vit Le vœu des Consuls le 8 mars 1762, signale une inscription qui figurait, précise-t-il, "au bas du tableau" et dont il ne reste malheureusement aucune trace visible. C'était la copie de l'acte de consécration. En 1678, Peytret reproduisit ce tableau à l'eau-forte, mais dans un cadre plus serré et surtout, "actualisa" les portraits des Consuls. Au XVIIIe siècle, l'œuvre était en possession de la famille Truchet. Elle fut perdue pendant la Révolution et ne fut retrouvée qu'en 1880, chez un brocanteur, par Achille Gautier-Descottes. Elle resta dans la famille de ce dernier jusqu'à son passage en vente publique à Marseille, en janvier 1995. Alain CHARRON


- Artistique - Culinaire
voir la fiche du musée
Informations
Adresse : voir la fiche du musée

Nom de l'artiste : PEYTRET Jacques
Genre : Photographie
Domaine 1 : Artistique
Domaine 2 : Culinaire
Datation : 1655 / - / -
Période : Période moderne (1492-1789)
Provenance :
Dimensions : longueur : 95 cm ; largeur : 52 cm
Matière : Huile sur toile
Technique : peinture
Commission FRAM : 1995
N° inventaire : 95-2-1
Expositions
Bibliographie exposition :
L. Bonnement, Recueil d'Antiquités, Médiathèque d'Arles MS 242. A. Gautier-Descottes : "Le vœu des consuls", in Le musée, 1881, p. 148-149.