Collections
Sept objets    [ Bibelot ou petit objet art décoratif ]
- Statuette féminine : H. 0,135 m - n° d'inventaire 94/1/1 - Deux Plaquettes d'hommes "barbus" : H. 0,05 m ; 1. 0,022 m et H. 0,065 m ; 1. 0,025 m - Ivoire - n° d'inventaire 94/1/2 et 94/1/3 - Trois épingles décorées : H. 0,10 m ; H. 0,065 ; H. 0,05 m - Ivoire - n° d'inventaire 94/1/4 ; 94/1/5 ; 94/1/6 - Palette à fard zoomorphe : L. 0,12 m ; H 0,095 m - Schiste - n° d'inventaire 94/1/7 Ces objets constituent un ensemble assez exceptionnel. La figurine féminine traitée en ronde-bosse, à la tête ovale, aux yeux ronds et creusés, peut-être destinés à recevoir une incrustation, aux bras séparés du corps et aux jambes bien distinctes l'une de l'autre est un exemplaire unique. En effet, les statuettes féminines de la première période de la civilisation de Nagada, à laquelle elle appartient, représentent le bas du corps en pointe arrondie. Elle peut donc être considérée comme le modèle le plus ancien de statuettes aux membres libres qui se développent surtout à la période suivante. Les plaquettes d'hommes "barbus" appelées ainsi en raison de leur long menton pointu simulant une barbe bien taillée sont des représentations sommaires. Une plaquette rectangulaire simule le corps sans membres, surmontée d'un visage aux grands yeux et au menton triangulaire. Mais ce sont les prototypes de la représentation masculine qui, à la période suivante, va se concrétiser sous la forme de statuettes de pierre de grandes dimensions, au corps cylindrique. Leur facture rappelle étrangement celle des épingles décorées. De section circulaire terminées en pointe, elles sont ornées de têtes d'oiseaux schématiques percés de trous peut-être prévus pour une incrustation. L'une des épingles est surmontée de cornes dont un fragment manque. La belle palette zoomorphe à la silhouette d'oiseau stylisé, aux pattes esquissées par un appendice, est percée d'un trou sur le bord supérieur laissant supposer qu'elle était suspendue. La simplicité de ses lignes, la force expressive de son contour lui confèrent une plastique très pure et une grande qualité artistique. Ces objets, images magiques, employés au cours de rituels divers et initiatiques ou en guise d'offrandes votives sont rares, forts intéressants et révélateurs du matériel funéraire de la brillante civilisation de Nagada, site de Haute Egypte où fut découverte une immense nécropole de plus de 2000 tombes. Cette civilisation, née en Haute Egypte, a ensuite conquis la Basse Egypte et ainsi largement contribué à l'unification culturelle de la vallée du Nil sur laquelle pourra venir durablement s'instaurer une unification politique amenant l'homme nilotique d'une vie en petites communautés indépendantes à l'Etat Pharaonique, uni, centralisé et puissant. L'importante collection égyptienne du Musée d'Archéologie méditerranéenne ne comptait pas d'objets prédynastiques. Le lot de ces sept objets acquis en 1993 en fut le premier jalon. Depuis cette date, d'autres objets caractéristiques de cette période ont été acquis : vase en basalte, vases en terre rouge ou en décor en filets, palette losangique… dont nous espérons encore augmenter le nombre par une active politique d'achat. Gisèle PIÉRINI


- Croyance - Religieux -
voir la fiche du musée
Informations
Adresse : voir la fiche du musée

Nom de l'artiste :
Genre : Bibelot ou petit objet art décoratif
Domaine 1 : Croyance - Religieux
Datation : - / -3500 / -3300
Période : Protohistoire
Provenance :
Dimensions :
Matière :
Technique :
Commission FRAM : 1994
N° inventaire : 94/1/1 à 7
Expositions
Bibliographie exposition :
Vandier: Manuel d'archéologie égyptienne, T. 1 La Préhistoire 1952. W. Flinder Petrie : Prehistoric Egypt 1920/21. Capart : Les débuts de l'art en Egypte, Bruxelles 1904. Barbara Adams: Predynastic Egypt 1988 Shire Publications.