Collections
Meguillah ou rouleau d'Esther    [ Outil ]
Le manuscrit, écrit d'une seule main, est accompagné d'un feuillet volant, également sur parchemin, écrit d'une autre main et d'une écriture beaucoup plus soignée, donnant le texte des prières à dire avant de commencer la lecture. A la partie inférieure de ce document volant, une inscription de deux lignes, probablement d'une troisième main, en hébreu, mentionne le don du rouleau au « jeune Jacob de Carcassonne, à Cavaillon, le 12 Adar I, 5507 (= 1747) ». La Meguillah est lue à la synagogue pour la fête de Pourim (ou « Fête des Sorts » en mars), pour commémorer le sort favorable accordé aux juifs captifs du roi perse Assuerus (485-465 av. J-C.) et menacés d'extermination, grâce à la femme de celui-ci, la reine Esther, qui était juive, et son cousin Mardochée. Précédé d'une prière, le texte est lu la veille et le matin de la fête. Chanté par l'officiant, chacun suit le texte sur son propre rouleau de parchemin. Certaines Meguilloth sont très précieuses, car écrites à la main avec autant de soin qu'un rouleau de Torah. Bruno Portet


- Croyance - Religieux -
voir la fiche du musée
Informations
Adresse : voir la fiche du musée

Nom de l'artiste :
Genre : Outil
Domaine 1 : Croyance - Religieux
Datation : 1747 / - / -
Période : Période moderne (1492-1789)
Provenance :
Dimensions : Hauteur du rouleau : 16 cm ; de l'ensemble : 34 cmDimensions du feuillet volant : 12x18 cm.
Matière :
Technique :
Commission FRAM : 2005
N° inventaire :
Expositions
Bibliographie exposition :