Collections
Santons napolitains    [ Bibelot ou petit objet art décoratif ]
Ces santons qui proviennent des ateliers napolitains ne sont pas des chefs-d'œuvre dans le sens où on l'entend pour désigner une pièce d'art religieux de style baroque. Ils le sont pourtant à de multiples égards. L'élégance de la figuration et la finesse d'exécution de ces sculptures font de cet ensemble un exemple représentatif du mobilier des crèches nobles, mais révèle aussi la qualité du savoir-faire des artisans. Ils témoignent aussi de tout un pan de notre passé qui voit au lendemain de la Contre-Réforme un renouveau de la ferveur religieuse qui conduit l'aristocratie à la dévotion. L'évolution de la liturgie a conduit à une mise à l'écart d'une part importante du mobilier et des objets religieux qui sont désormais menacé de disparition. La décision prise par la commune d'acquérir et de restaurer cette collection constitue un exemple à souligner et à suivre. Après avoir présenté au Musée des Santons une petite série de cinq santons napolitains, il convenait d'illustrer la richesse et la variété de cette production artisanale. Jusqu'au XVIe siècle, les crèches sont restées des statues d'église narrant la nativité. Au XVIe siècle, le concile de Trente réaffirme la vénération des images et privilégie une relation sensible au divin. Le style baroque qui envahit l'Europe fait partie de cette reconquête de la foi catholique. Cette nouvelle dévotion conduit à la création des crèches domestiques. Ce phénomène des crèches, commun à l'ensemble du monde chrétien, atteint son apogée au XVIIIe siècle et sur un territoire précis, le royaume des Deux Siciles. Il déborde même du domaine religieux, pour s'installer à la cour et dans les foyers de la noblesse et de la haute bourgeoisie, acquérant ainsi une personnalité originale. La crèche napolitaine est créée à la demande des Bourbons par des sculpteurs tels que Giuseppe Sammartino, Matteo Bottigliero, Angelo Viva, pour se distinguer des autres crèches. Elle n'est pas issue de la familiarité du petit peuple, comme en Provence. Son caractère spectaculaire et sa richesse scénographique, ne sont possibles que grâce à l'activité de plusieurs artistes et artisans (architectes, sculpteurs, peintres, orfèvres, céramistes, tailleurs, etc.). En effet, grâce à leur imagination et à leur savoir-faire, ils ont réussi à reproduire la vie quotidienne de Naples, accompagnant l'événement religieux de la Nativité de Jésus. Le marché, l'hôtellerie, les danses, les vendeurs ambulants, les mendiants, la taverne, les différents métiers, la garde des troupeaux, le cortège royal, et tout ce qui était à la portée du quotidien ou de la fantaisie, avait sa place dans les crèches napolitaines et se développait en parallèle au fait religieux de la Naissance. Celui-ci s'intégrait, comme une scène de plus, à l'animation urbaine. Ces personnages, ces animaux domestiques ou exotiques et ces décors raffinés font vivre sous nos yeux toute la société napolitaine des XVIIe et XIXe siècles, en un véritable message de vie et de foi.


- Croyance - Religieux - Artistique
voir la fiche du musée
Informations
Adresse : voir la fiche du musée

Nom de l'artiste :
Genre : Bibelot ou petit objet art décoratif
Domaine 1 : Croyance - Religieux
Domaine 2 : Artistique
Datation : - / 1600 / 1800
Période : Période moderne (1492-1789)
Provenance : achat
Dimensions : hauteur : 40 cm largeur : 20cm
Matière : bois tissus
Technique :
Commission FRAM : 2006
N° inventaire : INV. 81
Expositions
Bibliographie exposition :