Collections
Commode-style régence    [ Monnaies - Médailles ]
Commode classée Monument historique en 1909. Antoine FOULLET, ébéniste parisien, fit enregistrer ses lettres de maîtrise le 17 février 1749, et devint juré de sa corporation en 1756. Etabli rue du Faubourg-Saint-Antoine, en face de la rue Saint-Nicolas, il travaillait spécialement pour les horlogers, produisant des gaines de régulateurs en bois des Indes, qu'il ornait de bronzes fondus chez Héban, rue des Arcis. Pierre-Antoine FOULLET, fils du précédent, devint maître le 11 avril 1765 et s'installa dans la même rue du Faubourg–Saint-Antoine. En janvier 1769, il déposa son bilan qui mentionne parmi ses créanciers le vernisseur Lemaire. Il continua ensuite son industrie rue de Charonne jusque vers 1780. On lui doit de beaux meubles en marqueterie ombrée, à décor de fleurs, attributs et scènes galantes, qui portent l'estampille P.A. Foullet. Cette pièce est un très bel exemple, très élégant, d'une collaboration familiale sans doute. Bien que signée du père, on peut la comparer à d'autres commodes signées du fils, « P.A. FOVLLET », particulièrement proches de celle-ci. La forme en arbalète conduit le mouvement qui suit le contour du tablier ; ce joli rythme « en arc d'arbalète » spécial au style de la Régence, se trouve répété dans le profil même du meuble à travers un fort ressaut central et des côtés concaves. Les montants à pans coupés et pieds cambrés (pieds de style Louis XV) encadrent une façade à trois rangs de tiroirs sans traverse quasiment invisibles résultant du travail subtil et gracieux de la marqueterie (aucune traverse dans la partie supérieure incluant deux tiroirs ou la partie médiane ni pour les parties médiane et inférieure disposant d'un seul tiroir longitudinal chacune). Le travail de la marqueterie ombrée utilise des bois exotiques de placage, à décor de bouquets de fleurs dans des encadrements d'amarante à grecques et filets de buis des bois Les cinq médaillons en marqueterie de bois précieux représentent deux urnes pour les côtés latéraux, deux bouquets dans les médaillons latéraux de la façade. Quant au médaillon central, il célèbre tout particulièrement un des cinq sens l'odorat à travers le brûle-parfum représenté. Celui-ci symbolise l'amour fidèle associé à la figure de la vestale qui sert de thème à de nombreux portraits féminins au XVIIIe siècle. Une très importante ornementation de bronzes ciselés et vernis or à décor de fleurs et entrelacs agrémente richement l'ensemble. En particulier les bronzes enserrent la réserve des médaillons en décor de feuillages et rubans (médaillons et rubans caractérisent le style Louis XVI). Le tablier contient des cannelures en creux et en relief des mêmes bronzes, ainsi que des chutes et sabots pour les pieds.


- -
voir la fiche du musée
Informations
Adresse : voir la fiche du musée

Nom de l'artiste : FOULLET Antoine
Genre : Monnaies - Médailles
Domaine 1 :
Datation : - / 1700 / 1800
Période : Période moderne (1492-1789)
Provenance : Dépôt de l'Etat-ancien palais des archevêques d'Aix-en-Provence.
Dimensions : H.0,88cm L.1,46 cm P. 0,62cm
Matière : En marqueterie ombrée, ornée de bronzes dorés, dessus en marbre
Technique :
Commission FRAM :
N° inventaire : 11.96
Expositions
Bibliographie exposition :