Collections
Portrait de Giuseppina Grassini, cantatrice    [ Photographie ]
Sous la Révolution, Mme Vigée-Lebrun, "peintre officiel" de la reine Marie-Antoinette, quitte la France et se réfugie successivement en Italie (1789-1793), à Vienne, puis à Saint-Pétersbourg (1795-1802). En 1802, elle se rend à Londres, où elle admire la peinture anglaise contemporaine, et notamment celle de Joshua Reynolds (1723-1792) dont quelque souvenir passe dans notre portrait. C'est sans doute en Angleterre qu'elle rencontre la Grassini, alors la coqueluche de l'aristocratie britannique. Née à Varèse, le 18 avril 1773 dans une famille de dix-huit enfants, Giuseppina Grassini étudie à Milan, après avoir été remarquée dans sa ville natale pour sa voix grave de contralto. Elle débute à seize ans à Parme dans un opéra de Cimarosa, qui restera son compositeur fétiche. En 1792, à Venise, elle chante dans Pirro de Paisiello : c'est son premier grand succès. Elle crée Gli Orazi e Curiazi de Cimarosa à Milan en 1795, et se produit ensuite à Naples, devenant l'une des cantatrices les plus célèbres de son temps. En 1800, après Marengo, Bonaparte entre à Milan. La Grassini décide de faire la conquête du vainqueur. Elle aurait séduit le Premier consul en chantant avec passion La Marseillaise, lors d'une soirée donnée en l'honneur des Français, à la Scala. Le 14 juillet 1800, elle est à Paris, aux Invalides, alors Temple de Mars, pour fêter le retour des troupes victorieuses. Une tournée européenne la mène ensuite à Berlin, Munich et enfin Londres (1804) lieu probable de la création de ce portrait qui nous la montre dans tout l'éclat de ses trente ans. Avec cette heureuse acquisition, Mme Vigée-Lebrun, qui aurait peint six portraits de la Grassini (un seul connu de nous, légué par l'auteur au musée des Beaux-Arts de Rouen) retrouve sa place au musée Calvet, aux côtés des œuvres de son maître, le grand Joseph Vernet. Sylvain BOYER


- Représentation sociale -
voir la fiche du musée
Informations
Adresse : voir la fiche du musée

Nom de l'artiste : VIGÉE-LEBRUN Elisabeth-Louise
Genre : Photographie
Domaine 1 : Représentation sociale
Datation : - / 1800 / 1850
Période : Période contemporaine (1789 à nos jours)
Provenance : vente publique à New York
Dimensions : hauteur : 81 cm ; largeur : 65 cm
Matière : Huile sur toile
Technique : Peinture
Commission FRAM : 1998
N° inventaire : 998.3
Expositions
Bibliographie exposition :
S. Boyer, Revue du Louvre et des musées de France, 1999-1, p.91, repr. R. de Candé, R. Blanchard, Dieux et divas de l'Opéra. Des origines au Romantisme, Paris, 1986, pp. 373-381. A. Gavoty, La Grassini, Paris, 1947, pp. 91 et 234-239, pl. 80, repr.