Collections
Stèle funéraire phrygienne à double registre de Glykon et de Tateis    [ Ustensile ]
La stèle s'apparente à une catégorie de reliefs funéraires provenant de la plaine du Haut Tembris au nord-ouest de la Phrygie. Elle comporte deux registres. Dans la partie supérieure sont réunies des divinités : au centre la triple Hécate, déesse infernale entre toutes, entourée du buste de Men, grande divinité lunaire d'Asie Mineure, un croissant de lune au-dessus de la tête et de Déméter, la déesse grecque du blé et de la fécondité, la tête surmontée d'un épi. Au-dessus d'Hécate surgit en buste Zeus et enfin Hélios, la tête radiée. Croissant de lune et étoiles accentuent la référence au monde sidéral. Toutes ces divinités, à la fois chthoniennes et célestes, protègent les morts. Dans le registre inférieur interviennent les défunts, représentés en buste, à droite la mère, parée d'un collier somptueux et coiffée d'une résille perlée, à gauche, son fils, un enfant dont le buste repose sur un piédouche. L'inscription, gravée en plusieurs lignes donne le nom des disparus : "A la bonne Fortune d'Hécate, la Salvatrice ! Le beau-frère Ménandros, la belle-sœur Kyrila, le fils Papas et la belle-fille Apès ont consacré à la Salvatrice Hécate Tateis et son fils Glykon honorès [par la déesse] et le fils adoptif Onésimos les a consacrés". La datation de la stèle, facilitée par la coiffure féminine, peut être située à la fin du Ier siècle ap. J.-C., vers 180 ap. J.-C. La très grande qualité des visages, des drapés permet de rattacher cette stèle à l'atelier d'une famille de sculpteurs, Teiméas et son fils Zélas qui furent actifs pendant deux générations. Cette acquisition diversifie les exemples de sculpture funéraire grecque. Cette stèle démontre avec éclat l'assimilation des traditions grecques classiques par une population rurale d'une province lointaine située en terre d'Asie. La présence de puissances divines, protectrices des défunts sur une stèle funéraire est très rare en Grèce continentale et en Asie Mineure, du moins jusqu'à l'époque hellénistique mais les stèles thessaliennes associent souvent Hermès, le dieu psychopompe aux représentations. Odile CAVALIER


- Croyance - Religieux -
voir la fiche du musée
Informations
Adresse : voir la fiche du musée

Nom de l'artiste :
Genre : Ustensile
Domaine 1 : Croyance - Religieux
Datation : - / 150 / 199
Période : Antiquité
Provenance : Galerie Mac Alpine, Londres
Dimensions : hauteur : 1,225 m ; largeur bas : 52,8 cm : largeur haut : 11,5 cm ; épaisseur 1,7 cm. Hauteur des lettres : 0,09 m et 0,02 m
Matière : Marbre blanc à grains cristallins assez gros
Technique : Sculpture. Haut relief
Commission FRAM : 1989
N° inventaire : 24.201
Expositions
Bibliographie exposition :
T. LOCHMAN, "Une stèle phrygienne", Revue du Louvre, 6, 1990, p. 455-461.