Collections
Vue d'Aix en Provence assiégée par le Comte d'Alais    [ Photographie ]
Bien que non signée et aujourd'hui fragmentaire, l'œuvre est parfaitement décrite et documentée depuis sa réalisation par le peintre Daret en 1649. Son histoire mouvementée (disparition, lacération, redécouverte) n'est pas le moindre de ses attraits. Document iconographique rare où la cité apparaît entourée de ses remparts et signalée par ses édifices les plus significatifs (Palais comtal, St.-Jean de Malte, les Augustins…), l'œuvre, qui n'a jamais quitté Aix, trouve tout naturellement sa place dans le musée d'histoire de la ville. La toile, à l'origine tableau votif, provient de la chapelle N.D. de Délivrance située dans l'église du premier couvent de la Visitation (devenu plus tard celui des Ursulines), rue Bellegarde à Aix. Elle commémore la fin des "troubles du semestre". Milieu XVIIe siècle, la ville d'Aix connaît des troubles fâcheux. L'édit royal d'octobre 1647 institue une seconde cour souveraine appelée "semestre" devant siéger alternativement avec le puissant Parlement de Provence ; le but non avoué de cet édit est évidemment de diminuer la puissance du parlement, très jaloux des droits et prérogatives de la Provence. Une sorte de guerre civile s'ensuit et le comte d'Alais, alors gouverneur, met le siège devant la ville d'Aix. Pour obtenir la paix, un chanoine d'Aix, Paul Ailhaud, professeur royal de théologie à l'Université, fait le vœu de dédier à la Vierge une chapelle sous le vocable de N.D. de Délivrance et d'y faire placer un tableau commémoratif. En août 1649, les troubles du semestre prennent fin ; le Parlement est vainqueur et le Comte d'Alais est fait captif au sein du Palais Comtal. Le chanoine Ailhaud entreprend alors l'exécution de son vœu et confie la peinture votive à "l'illustre Monsieur Daret", l'artiste le plus célèbre de l'époque en Provence. L'œuvre, victime du pillage des églises et des couvents, disparaît pendant la période révolutionnaire. Elle représentait la Sainte Vierge suppliant la Trinité d'intercéder en faveur de la ville d'Aix qu'elle désignait de sa main droite. Tout autour, des anges portaient des rameaux d'olivier et au-dessus figurait l'inscription : "Urbis et provinciae liberatrici Virgini Votum". Le tableau, longtemps considéré comme perdu, est retrouvé vers le milieu du XIXème siècle par J.B.F. Porte, en partie lacéré (toute la partie supérieure est manquante). Le fragment restant (la vue d'Aix à vol d'oiseau et l'armée du Comte d'Alais) est précieusement conservé par Porte ; il passe ensuite, par achat et par voie héréditaire, dans différentes collections particulières aixoises (Roux-Alphéran, Guilibert, Malbos). L'œuvre de Daret, si elle avait pu nous parvenir intacte, aurait eu le grand mérite de présenter sur une seule et même toile, deux styles différents du peintre. Bien qu'il ait subi les vicissitudes du temps, le fragment du tableau votif que le Musée du Vieil Aix a la satisfaction de conserver désormais, se révèle infiniment précieux : il montre un genre (vues de ville avec perspectives et personnages armés) très peu abordé par l'artiste qui pourtant y apparaît fort à l'aise. Ainsi l'œuvre a le double avantage de commémorer un fait important de l'histoire d'Aix et de révéler une qualité particulière du talent de Daret. Nicole MARTIN-VIGNES


- Artistique - Autre
voir la fiche du musée
Informations
Adresse : voir la fiche du musée

Nom de l'artiste : DARET Jean
Genre : Photographie
Domaine 1 : Artistique
Domaine 2 : Autre
Paysage - Historique
Datation : - / 1600 / 1700
Période :
Provenance : M. Pierre Malbos
Dimensions : 0,535 x 0,617 m
Matière : Huile sur toile
Technique : Peinture
Commission FRAM : 1996
N° inventaire : 96.P.1152
Expositions
Bibliographie exposition :
Bibliographie : M. de St. Vincent, Mémoires sur les monuments, tableaux, statues les plus remarquables de la Ville d'Aix, 1791. Roux-Alphéran, les Rues d'Aix, Aix, 1846. Baron Guilibert, Vue perspective de la Ville d'Aix par le peintre Daret en 1649, Paris, 1908. Georges Isarlo, Caravage et le caravagisme européen. Catalogue, Aix, 1941. La Peinture en Provence au XVIIème siècle, catalogue d'exposition, Palais Longchamp, Marseille, 1978. Nicole Martin-Vignes, le Palais Comtal, petit journal de l'exposition, Musée du Vieil Aix, Aix, 1996. Expositions : 1978 (Juillet-Octobre), Marseille, Musée des Beaux-Arts, Palais Longchamp, "La peinture en Provence au XVIIème siècle". 1996 (Juillet-Septembre), Aix en Provence, Musée du Vieil Aix, "Le Palais Comtal".