Collections
Livre de prières    [ Document - Archive ]
Le fonds du musée juif comtadin, constitué à partir du cimetière des livres découvert et préservé en 1929 grâce à la famille Jouve et présenté à compter de 1963, est pour l'essentiel l'écho d'une pratique individuelle de la prière, de l'observance des préceptes qui règlent la vie quotidienne. Des stèles préservées de la destruction du cimetière complètent cette évocation. Sont venus s'y ajouter des dons de familles juives comtadines, dont Armand Lunel. Depuis la restauration de la synagogue en 1986-1988 et en harmonie avec une réflexion muséographique d'ensemble, le site même de l'ancienne Carrière, comme l'expression urbaine encore tangible d'une sociologie aujourd'hui disparue, est devenu objet de musée. C'est dire combien, l'exceptionnelle conservation du site de Cavaillon le permettant, le lieu de mémoire des communautés comtadines cherche à donner corps à son propos. C'est dans le même esprit qu'ont été acquises ces dernières années deux pièces remarquables complétant nos collections : un tableau du XVIIe siècle ainsi qu'un manuscrit de la deuxième moitié du XVIIIe siècle. Le premier, représente une communauté en prière le jour de Rosh Hashana, à l'intérieur d'une synagogue dans les Etats du Pape, image rarissime en soi, iconographie précieuse dans un contexte muséal largement dominé par l'écrit. S'agissant probablement de l'Italie plus que du Comtat, c'est à titre comparatif une illustration exceptionnelle du port obligatoire du chapeau jaune, un témoignage remarquable de vie collective. Le second est à même, au fil des notations relatant le quotidien du ghetto d'Avignon, de nous renseigner sur l'une des deux plus importantes communautés comtadines, et ce alors que le processus de diaspora a déjà commencé pour certains des plus fortunés, que pour d'autres les prescriptions seront réitérées jusqu'aux ultimes années d'existence des Carrières. Le manuscrit du rite de l'Isle-sur-Sorgue s'intègre parfaitement dans cet élargissement en devenir du musée. Il est au musée juif comtadin le premier témoin de cette communauté, alors que des liens tout à fait privilégiés existaient par le passé entre l'Isle et Cavaillon. Etant, de fait, les deux plus petites communautés, elles étaient liées juridiquement et régies par une assemblée commune. Rappelons qu'à l'Isle, seul subsiste le cimetière, situé en pleine campagne, loin de la ville où l'urbanisme du XIXe siècle n'a laissé qu'une place de la Juiverie à l'emplacement de la Carrière. Plus encore, ce manuscrit est un jalon précieux dans l'approche de chacun des rites dont nous avons dit la méconnaissance. Alors que la forme architecturale des synagogues comtadines est parfaitement attestée, quelle définition tenter de donner à chaque interprétation liturgique ? Comment mesurer, sur les deux communautés les plus intimement liées au plan civil, la réalité d'un écart dans leur pratique religieuse ? Cette pièce prend là tout son sens. Sylvie GRANGE


- Croyance - Religieux -
voir la fiche du musée
Informations
Adresse : voir la fiche du musée

Nom de l'artiste : MILHAUD Immanuel b. Gad de
Genre : Document - Archive
Domaine 1 : Croyance - Religieux
Datation : 1696 / - / -
Période : Période moderne (1492-1789)
Provenance :
Dimensions : 0,26 x 0,195 x 0,025 m
Matière : Encre sur papier
Technique :
Commission FRAM : 1994
N° inventaire : MJC 94.1.001
Expositions
Bibliographie exposition :