Qui sommes nous ?

AGCCPF
Le Réseau Musées Méditerranée existe gârce à l'initiative et au suivi interrégional des sections fédérées de professionnels des musées de France de PACA et de Languedoc-Roussillon.

Exposition

BÊTE À LAINE, SUR LES PAS DU MÉRINOS D'ARLES
31-12-2018
Une exposition conçue par le Musée des Alpilles, musée municipal d’ethnologie et arts graphiques, labellisé « musée de France », en collaboration avec la Maison de la transhumance ...

Exposition

Cassis, Calanques et vignobles
09-06-2018
La Ville de Cassis organise une nouvelle exposition au Musée Municipal Méditerranéen d’Arts et de Traditions Populaires de Cassis intitulée « Calanques et Vignobles de Cassis » ...

Evénement

Réouverture du musée de Lodève
31-12-2018
Après 4 ans de travaux, le nouveau Musée de Lodève vous ouvre ses portes le 7 juillet 2018 ...

Evénement

Exposition temporaire : Faune, fais-moi peur ! de l'Antiquité à Picasso
07-10-2018
Le grand Faune de Paul Dardé, sculpture monumentale de 4 mètres de haut, accueille le visiteur dès l’entrée du nouveau Musée de Lodève ...

Réalisation

Musambule
la version 4 de Musambule est en cours de réalisation.
   
FRAM Les collections  : Arme - engin ou objet de chasse ou pêche
Epée de sous-officier d'artillerie d'Afrique
Au XVIIIe siècle, l'épée n'est pas l'apanage des officiers ou de la Cour, les sergents de l'infanterie française la portent aussi. Celle de sergent n'a jamais été, semble-t-il, règlementée. Le plus souvent, elle est en fer avec une lame symétrique, rarement gravée. Ce n'est généralement pas une arme de combat, sur le champ de bataille : elle se porte en tenue « de ville » et se diffuse dans toute la société militaire au XVIIIe et au XIXe siècles, en particulier chez les officiers mais aussi dans de nombreux corps civils. Après 1870, l'épée est encore portée par tous les sous-officiers et officiers subalternes de troupe. En 1872, l'aigle n'é...
[ lire la suite ]


 
Canon de 4 de Vallière - Le Passager- 1732
Au début du dix-huitième siècle, l'artillerie française est réputée pour son unité et sa légèreté. Les dimensions des canons, sans être uniformes, varient peu d'une province à l'autre, ils portent les armes du roi sur la culasse et les armes du grand maître de l'artillerie sur la volée. Sur ce canon, baptisé "Le Passager", figurent différents ornements royaux et militaires: - La devise de l'artillerie depuis Richelieu: Ultima Ratio Regum(Le dernier argument des Rois) - Le nom du Grand Maître: Louis Charles de Bourbon, comte d'Eu, duc d'Aumale ainsi que ses armoiries - La devise de Louis XIV: Nec Pluribus Impar (Au-dessus du reste des hommes), son emblème, le soleil, et...
[ lire la suite ]


 
Roche gravée
Hallebarde, deux coniformes et une petite plage de cupules datant de chalcolithique-âge de bronze ancien. Arme provenant de la vallée des Merveilles.
[ lire la suite ]


 
Mousqueton d'honneur
Inscription sur le canon : " Manufacture à Versailles"
Inscription sur la platine : " Manufre Versailles "
Plaque gravée : "Le Premier Consul au citoyen Rozan, Brigadier au 20ème régiment de Chasseurs à cheval, pour s'être précipité, à l'affaire du 23 floréal an 8, sur l'ennemi, avoir blessé 5 hommes et celui qui les commandait ; s'être élancé ensuite dans les rangs ennemis, y avoir tué ou blessé onze hommes et fait sept prisonniers et enfin dans la même action avoir traversé la cavalerie autrichienne et y avoir fait prisonnier cinq cavaliers avec leurs chevaux."

L'allure générale de ce mousqueton d'honneur rappelle celle du mousqueton de cavalerie modèle 1777 avec des finitions plus soignées : les aciers sont polis, le canon est bleui "couleur d'eau", les poinçons de contrôle sont re...
[ lire la suite ]


 
Tri / genre
Tri / domaines
Carte du réseau
Musées archéologiques
QR code
      Accédez au site sur votre mobile