Qui sommes nous ?

AGCCPF
Le Réseau Musées Méditerranée existe gârce à l'initiative et au suivi interrégional des sections fédérées de professionnels des musées de France de PACA et de Languedoc-Roussillon.

Exposition

Jean Gilletta et la côte d'azur - Paysages et reportages 1870-1930
05-03-2018
Le palais de la Jetée-Promenade entre deux palmiers, les blanchisseuses au bord du Paillon, Èze perché sur son piton rocheux, les cueilleuses de jasmin près de Grasse, ces clichés ...

Exposition

LES SANTONS SORTENT DE LEUR RÉSERVE
03-02-2018
En cette fin d’année 2017, le musée des Alpilles fait sortir ses santons de leur réserve ...

Evénement

Déjeuner au musée
25-01-2018
Venez découvrir une œuvre photographique en compagnie d'un médiateur puis partagez, avec l'équipe du musée, un déjeuner convivial ...

Evénement

Chasse au trésor
14-01-2018
Des énigmes, des indices, des loupes, des questions, arriverez-vous à trouver le fameux trésor? ...

Réalisation

Musambule
la version 4 de Musambule est en cours de réalisation.
   
FRAM Les collections 
L'actualité des musées et des collections publiques est aussi celle de leur enrichissement régulier. A ce titre, chaque musée dispose en fonction de sa collectivité ou tutelle de rattachement, de budgets dédiés. Néanmoins, depuis de nombreuses années, dans le cadre des lois de décentralisation, ont été instaurées des commissions mixtes, réunissant l'Etat et la région, pour allouer des budgets complémentaires aux collectivités qui en font la demande et procéder ainsi à des acquisitions à titre onéreux qui associent des financements des collectivités territoriales, de l'Etat et de la région. C'est l'objet du FRAM ( fonds régional pour l'acquisition des musées) qui se réunit une fois par an.

Vous trouverez sur cette rubrique les oeuvres entrées dans les collections publiques en PACA et ayant bénéficié du concours du FRAM ces dernières années.

Acquisitions FRAM
Amphore de la mer Egée de type indéterminé
Le musée d'Istres présente le matériel issu depuis la fin des années 40, du golfe de Fos et plus précisément de l'Anse Saint Gervais. Cet endroit était l'aboutissement du canal que le Général Marius avait fait creuser à ses troupes en 102 avant J.-C. pour relier Arles à la Méditerranée. C'était le point de rupture de charge pour tous les navires qui, venant de Méditerranée, voulaient remonter le Rhône. Pour la plupart, il fallait effectuer un transbordement sur des navires plus petits. A ce titre cette zone est immensément riche en vestiges: épaves antiques, objets jetés isolés, structures portuaires englouties. Le Musée d'Istres pré...
[ lire la suite ]


 
Acrotère. Décor de bord de toiture
Le Musée d'Istres présente le matériel issu depuis la fin des années 40, du golfe de Fos et plus précisément de l'anse Saint-Gervais. Cet endroit était l'aboutissement du canal que le général Marius avait fait creuser à ses troupes en 102 avant J.-C. pour relier Arles à la Méditerranée. C'était le point de rupture de charge pour tous les navires qui, venant de Méditerranée, voulaient remonter le Rhône. Pour la plupart, il fallait effectuer un transbordement sur des navires plus petits. A ce titre, cette zone est immensément riche en vestiges: épaves antiques, objets jetés isolés, structures portuaires englouties. Le musée d'Istres pr&eacut...
[ lire la suite ]


 
1.06.1989. Sculptuur voor een moment. Musée Réattu, Arles
Invité des musées d'Arles pour les 20e Rencontres internationales de la photographie, Ton Zwerver a réalisé une série d'œuvres arlésiennes, en utilisant pour ces sculptures éphémères, qui n'apparaissent que sous leur forme photographique, des éléments trouvés sur place : bustes de la réserve des plâtres ayant appartenu à l'Ecole de dessin d'Arles, vestiges de l'ancien Muséum d'histoire naturelle, associés pour un moment au mobilier XVIIIe siècle du musée Réattu.
[ lire la suite ]


 
Voyage d'invention 1/10
Cette œuvre faisait partie de l'exposition Nuits Blanches réalisée en coproduction par les musées d'Arles et la Primavera Fotografica de Barcelone, pour les 20èmes Rencontres Internationales de la Photographie, et regroupant six photographes catalans. Elles complètent la représentation de la photographie espagnole, assez peu développée dans la collection photographique des Musées d'Arles. En complément de cette acquisition, Jorge Ribalta a offert au musée une photographie appartenant à une toute dernière série où l'on retrouve le même climat onirique si caractéristique de l'auteur.
[ lire la suite ]


 
Deux vieilles assises
Signature complète en bas à gauche. Jean Sixte Valéry CORNILLON, originaire d'Eyragues dans les Bouches-du-Rhône, est issu d'une famille aisée de propriétaires terriens. Son âme d'artiste le fait s'établir comme artisan peintre-verrier dans son village, mais, parallèlement à son métier, jusqu'à la fin de sa vie il s'adonne avec passion à la peinture. Intéressé surtout par la figure humaine, ses gestes simples et quotidiens, il excelle dans les portraits de vieilles femmes (qui séduisirent tant Frédéric Mistral). Il laisse une œuvre impressionnante, quoique peu connue (peintures et surtout dessins à la mine de plomb) évoquant la vie d'un village de ...
[ lire la suite ]


 
La mère du peintre, les bras croisés
Signé en haut à gauche. Jean Sixte Valéry CORNILLON, originaire d'Eyragues dans les Bouches-du-Rhône, est issu d'une famille aisée de propriétaires terriens. Son âme d'artiste le fait s'établir comme artisan peintre-verrier dans son village, mais, parallèlement à son métier, jusqu'à la fin de sa vie il s'adonne avec passion à la peinture. Intéressé surtout par la figure humaine, ses gestes simples et quotidiens, il excelle dans les portraits de vieilles femmes (qui séduisirent tant Frédéric Mistral). Il laisse une œuvre impressionnante, quoique peu connue (peintures et surtout dessins à la mine de plomb) évoquant la vie d'un village de Provenc...
[ lire la suite ]


 
Vieille assise de profil
Signature complète en haut à droite. Jean Sixte Valéry CORNILLON, originaire d'Eyragues dans les Bouches-du-Rhône, est issu d'une famille aisée de propriétaires terriens. Son âme d'artiste le fait s'établir comme artisan peintre-verrier dans son village, mais, parallèlement à son métier, jusqu'à la fin de sa vie il s'adonne avec passion à la peinture. Intéressé surtout par la figure humaine, ses gestes simples et quotidiens, il excelle dans les portraits de vieilles femmes (qui séduisirent tant Frédéric Mistral). Il laisse une œuvre impressionnante, quoique peu connue (peintures et surtout dessins à la mine de plomb) évoquant la vie d'un village de...
[ lire la suite ]


 
Marseille, le Vieux-Port
La brève existence du pont transbordeur de Marseille aura suscité un intérêt auprès des photographes qui semble inversement proportionnel à celui qui fut éprouvé par les peintres à son égard. En dehors de Marquet et de Kokoschka, rares furent ceux, parmi ces derniers, qui prirent en compte la réalité plastique de ce haut portique de métal élevé en 1905 par Ferdinand Arnodin et détruit en 1944-45. Cet engouement trouve selon toute vraisemblance son origine dans un premier article publié par l'historien suisse de l'architecture Siegfried Giedion dans la revue Der Cicerone en 1927, article qui a pour objet la situation de l'architecture française et qui est illustr&eacu...
[ lire la suite ]


 
Marseille
La brève existence du pont transbordeur de Marseille aura suscité un intérêt auprès des photographes qui semble inversement proportionnel à celui qui fut éprouvé par les peintres à son égard. En dehors de Marquet et de Kokoschka, rares furent ceux, parmi ces derniers, qui prirent en compte la réalité plastique de ce haut portique de métal élevé en 1905 par Ferdinand Arnodin et détruit en 1944-45. Cet engouement trouve selon toute vraisemblance son origine dans un premier article publié par l'historien suisse de l'architecture Siegfried Giedion dans la revue Der Cicerone en 1927, article qui a pour objet la situation de l'architecture française et qui est illustr&eacu...
[ lire la suite ]


 
Pont transbordeur

La brève existence du pont transbordeur de Marseille aura suscité un intérêt auprès des photographes qui semble inversement proportionnel à celui qui fut éprouvé par les peintres à son égard. En dehors de Marquet et de Kokoschka, rares furent ceux, parmi ces derniers, qui prirent en compte la réalité plastique de ce haut portique de métal élevé en 1905 par Ferdinand Arnodin et détruit en 1944-45. Cet engouement trouve selon toute vraisemblance son origine dans un premier article publié par l'historien suisse de l'architecture Siegfried Giedion dans la revue Der Cicerone en 1927, article qui a pour objet la situation de l'architecture française et qui est illust...
[ lire la suite ]


 
Pont transbordeur

La brève existence du pont transbordeur de Marseille aura suscité un intérêt auprès des photographes qui semble inversement proportionnel à celui qui fut éprouvé par les peintres à son égard. En dehors de Marquet et de Kokoschka, rares furent ceux, parmi ces derniers, qui prirent en compte la réalité plastique de ce haut portique de métal élevé en 1905 par Ferdinand Arnodin et détruit en 1944-45. Cet engouement trouve selon toute vraisemblance son origine dans un premier article publié par l'historien suisse de l'architecture Siegfried Giedion dans la revue Der Cicerone en 1927, article qui a pour objet la situation de l'architecture française et qui est illust...
[ lire la suite ]


 
Pont transbordeur

La brève existence du pont transbordeur de Marseille aura suscité un intérêt auprès des photographes qui semble inversement proportionnel à celui qui fut éprouvé par les peintres à son égard. En dehors de Marquet et de Kokoschka, rares furent ceux, parmi ces derniers, qui prirent en compte la réalité plastique de ce haut portique de métal élevé en 1905 par Ferdinand Arnodin et détruit en 1944-45. Cet engouement trouve selon toute vraisemblance son origine dans un premier article publié par l'historien suisse de l'architecture Siegfried Giedion dans la revue Der Cicerone en 1927, article qui a pour objet la situation de l'architecture française et qui est illust...
[ lire la suite ]


 
Vertus et paysage de collines et rivière
Cette série de cinq tableaux de Nicolas Mignard faisait partie d'une suite de douze toiles décoratives, aujourd'hui de localisations inconnues (six paysages et six sujets mythologiques ou antiques) exécutées par l'artiste pour la galerie de l'Hôtel de Fortia de Montréal à Avignon. On retrouve la mention de frises de salon pour la décoration de l'Hôtel de Fortia dans le catalogue des œuvres de Nicolas Mignard réalisé par Adrien Marcel en 1931, où il les date vers 1638. Cette indication, la seule qui permette de rattacher nos œuvres à cet ensemble, indique que Marcel dut les voir en place, ou au moment de leur dépose. Certains éléments de composition dérivent manif...
[ lire la suite ]


 
Deux putti et Ulysse résistant au chant des sirènes
Cette série de cinq tableaux de Nicolas Mignard faisait partie d'une suite de douze toiles décoratives, aujourd'hui de localisations inconnues (six paysages et six sujets mythologiques ou antiques) exécutées par l'artiste pour la galerie de l'hôtel de Fortia de Montréal à Avignon. On retrouve la mention de frises de salon pour la décoration de l'hôtel de Fortia dans le catalogue des œuvres de Nicolas Mignard réalisé par Adrien Marcel en 1931, où il les date vers 1638. Cette indication, la seule qui permette de rattacher nos œuvres à cet ensemble, indique que Marcel dut les voir en place, ou au moment de leur dépose. Certains éléments de composition dérivent manif...
[ lire la suite ]


 
Deux putti et Persée tranchant la tête de la gorgone Méduse
Cette série de cinq tableaux de Nicolas Mignard faisait partie d'une suite de douze toiles décoratives, aujourd'hui de localisations inconnues (six paysages et six sujets mythologiques ou antiques) exécutées par l'artiste pour la galerie de l'hôtel de Fortia de Montréal à Avignon. On retrouve la mention de frises de salon pour la décoration de l'hôtel de Fortia dans le catalogue des œuvres de Nicolas Mignard réalisé par Adrien Marcel en 1931, où il les date vers 1638. Cette indication, la seule qui permette de rattacher nos œuvres à cet ensemble, indique que Marcel dut les voir en place, ou au moment de leur dépose. Certains éléments de composition dérivent manif...
[ lire la suite ]


 
Vertus et paysage maritime avec une galère
Cette série de cinq tableaux de Nicolas Mignard faisait partie d'une suite de douze toiles décoratives, aujourd'hui de localisations inconnues (six paysages et six sujets mythologiques ou antiques) exécutées par l'artiste pour la galerie de l'Hôtel de Fortia de Montréal à Avignon. On retrouve la mention de frises de salon pour la décoration de l'Hôtel de Fortia dans le catalogue des œuvres de Nicolas Mignard réalisé par Adrien Marcel en 1931, où il les date vers 1638. Cette indication, la seule qui permette de rattacher nos œuvres à cet ensemble, indique que Marcel dut les voir en place, ou au moment de leur dépose. Certains éléments de composition dérivent manif...
[ lire la suite ]


 
Bibliothèques de l'autodidacte
Tirage n° 1. Porte la signature de l'artiste. A force de vivre d'un peu trop près les matériaux, une cime de mélèze s'étant abattue sur son épaule, Michel Anasse a dû pendant six mois s'en tenir à des petits modelages de cire, à des dessins à peine effleurés. Lorsqu'il a retrouvé progressivement sa mobilité, il a entrepris des travaux plus grands : peignant à l'encre, à l'acrylique ; sculptant céramique puis bois ; puis dans des découpages, collages, gaufrages, donnant à la feuille blanche de papier épaisseur et profondeur. Mais toute cette production est restée dans l'exploration du même thème initial, qu'il appelle les bibliothè...
[ lire la suite ]


 
Marseille, le pont transbordeur
La brève existence du pont transbordeur de Marseille aura suscité un intérêt auprès des photographes qui semble inversement proportionnel à celui qui fut éprouvé par les peintres à son égard. En dehors de Marquet et de Kokoschka, rares furent ceux, parmi ces derniers, qui prirent en compte la réalité plastique de ce haut portique de métal élevé en 1905 par Ferdinand Arnodin et détruit en 1944-45.
Cet engouement trouve selon toute vraisemblance son origine dans un premier article publié par l'historien suisse de l'architecture Siegfried Giedion dans la revue Der Cicerone en 1927, article qui a pour objet la situation de l'architecture française et qui est illustré par une série de photographies du pont transbordeur prises par Siegfried Giedion lui-même au moment de son séjour à Marseille q...
[ lire la suite ]


 
Jeune fileuse à la quenouille
Jean Sixte Valéry CORNILLON, originaire d'Eyragues dans les Bouches-du-Rhône, est issu d'une famille aisée de propriétaires terriens. Son âme d'artiste le fait s'établir comme artisan peintre-verrier dans son village, mais, parallèlement à son métier, jusqu'à la fin de sa vie il s'adonne avec passion à la peinture. Intéressé surtout par la figure humaine, ses gestes simples et quotidiens, il excelle dans les portraits de vieilles femmes (qui séduisirent tant Frédéric Mistral). Il laisse une œuvre impressionnante, quoique peu connue (peintures et surtout dessins à la mine de plomb) évoquant la vie d'un village de Provence au XIXe siècle : vieilles filant, ...
[ lire la suite ]


 
Jeune garçon à la bouteille cassée
Jean Sixte Valéry CORNILLON, originaire d'Eyragues dans les Bouches-du-Rhône, est issu d'une famille aisée de propriétaires terriens. Son âme d'artiste le fait s'établir comme artisan peintre-verrier dans son village, mais, parallèlement à son métier, jusqu'à la fin de sa vie il s'adonne avec passion à la peinture. Intéressé surtout par la figure humaine, ses gestes simples et quotidiens, il excelle dans les portraits de vieilles femmes (qui séduisirent tant Frédéric Mistral). Il laisse une œuvre impressionnante, quoique peu connue (peintures et surtout dessins à la mine de plomb) évoquant la vie d'un village de Provence au XIXe siècle : vieilles filant, ...
[ lire la suite ]


 
Fillette au fichu


Jean Sixte Valéry CORNILLON, originaire d'Eyragues dans les Bouches-du-Rhône, est issu d'une famille aisée de propriétaires terriens. Son âme d'artiste le fait s'établir comme artisan peintre-verrier dans son village, mais, parallèlement à son métier, jusqu'à la fin de sa vie il s'adonne avec passion à la peinture. Intéressé surtout par la figure humaine, ses gestes simples et quotidiens, il excelle dans les portraits de vieilles femmes (qui séduisirent tant Frédéric Mistral). Il laisse une œuvre impressionnante, quoique peu connue (peintures et surtout dessins à la mine de plomb) évoquant la vie d'un village de Provence au XIXe siècle : vieil...
[ lire la suite ]


 
Jeune trimardeur au chapeau
Signé en bas à droite.  Jean Sixte Valéry CORNILLON, originaire d'Eyragues dans les Bouches-du-Rhône, est issu d'une famille aisée de propriétaires terriens. Son âme d'artiste le fait s'établir comme artisan peintre-verrier dans son village, mais, parallèlement à son métier, jusqu'à la fin de sa vie il s'adonne avec passion à la peinture. Intéressé surtout par la figure humaine, ses gestes simples et quotidiens, il excelle dans les portraits de vieilles femmes (qui séduisirent tant Frédéric Mistral). Il laisse une œuvre impressionnante, quoique peu connue (peintures et surtout dessins à la mine de plomb) évoquant la vie d'un village de Provenc...
[ lire la suite ]


 
Le chasseur
Jean Sixte Valéry CORNILLON, originaire d'Eyragues dans les Bouches-du-Rhône, est issu d'une famille aisée de propriétaires terriens. Son âme d'artiste le fait s'établir comme artisan peintre-verrier dans son village, mais, parallèlement à son métier, jusqu'à la fin de sa vie il s'adonne avec passion à la peinture. Intéressé surtout par la figure humaine, ses gestes simples et quotidiens, il excelle dans les portraits de vieilles femmes (qui séduisirent tant Frédéric Mistral). Il laisse une œuvre impressionnante, quoique peu connue (peintures et surtout dessins à la mine de plomb) évoquant la vie d'un village de Provence au XIXe siècle : vieilles filant, ...
[ lire la suite ]


 
La mère du peintre tricotant
Jean Sixte Valéry CORNILLON, originaire d'Eyragues dans les Bouches du Rhône, est issu d'une famille aisée de propriétaires terriens. Son âme d'artiste le fait s'établir comme artisan peintre-verrier dans son village, mais, parallèlement à son métier, jusqu'à la fin de sa vie il s'adonne avec passion à la peinture.
Intéressé surtout par la figure humaine, ses gestes simples et quotidiens, il excelle dans les portraits de vieilles femmes (qui séduisirent tant Frédéric Mistral).
Il laisse une œuvre impressionnante, quoique peu connue, (peintures et surtout dessins à la mine de plomb) évoquant la vie d'un village de Provence au XIXème siècle : vieilles filant, tricotant, cousant, occupées aux tâches ménagères ; enfants, trimardeurs, rétameurs, chasseurs, jeunes femmes en habit de fête…, ses...
[ lire la suite ]


 
Vieille tricotant
Jean Sixte Valéry CORNILLON, originaire d'Eyragues dans les Bouches-du-Rhône, est issu d'une famille aisée de propriétaires terriens. Son âme d'artiste le fait s'établir comme artisan peintre-verrier dans son village, mais, parallèlement à son métier, jusqu'à la fin de sa vie il s'adonne avec passion à la peinture. Intéressé surtout par la figure humaine, ses gestes simples et quotidiens, il excelle dans les portraits de vieilles femmes (qui séduisirent tant Frédéric Mistral). Il laisse une œuvre impressionnante, quoique peu connue (peintures et surtout dessins à la mine de plomb) évoquant la vie d'un village de Provence au XIXe siècle : vieilles filant, ...
[ lire la suite ]


 
Vieille accoudée sur la table
Jean Sixte Valéry CORNILLON, originaire d'Eyragues dans les Bouches-du-Rhône, est issu d'une famille aisée de propriétaires terriens. Son âme d'artiste le fait s'établir comme artisan peintre-verrier dans son village, mais, parallèlement à son métier, jusqu'à la fin de sa vie il s'adonne avec passion à la peinture. Intéressé surtout par la figure humaine, ses gestes simples et quotidiens, il excelle dans les portraits de vieilles femmes (qui séduisirent tant Frédéric Mistral). Il laisse une œuvre impressionnante, quoique peu connue (peintures et surtout dessins à la mine de plomb) évoquant la vie d'un village de Provence au XIXe siècle : vieilles filant, ...
[ lire la suite ]


 
Vieille accoudée à la table et vieille regardant des cocons
Signature complète en bas à gauche. Jean Sixte Valéry CORNILLON, originaire d'Eyragues dans les Bouches-du-Rhône, est issu d'une famille aisée de propriétaires terriens. Son âme d'artiste le fait s'établir comme artisan peintre-verrier dans son village, mais, parallèlement à son métier, jusqu'à la fin de sa vie il s'adonne avec passion à la peinture. Intéressé surtout par la figure humaine, ses gestes simples et quotidiens, il excelle dans les portraits de vieilles femmes (qui séduisirent tant Frédéric Mistral). Il laisse une œuvre impressionnante, quoique peu connue (peintures et surtout dessins à la mine de plomb) évoquant la vie d'un village de ...
[ lire la suite ]


 
La dévideuse
Signé en bas à gauche. Jean Sixte Valéry CORNILLON, originaire d'Eyragues dans les Bouches-du-Rhône, est issu d'une famille aisée de propriétaires terriens. Son âme d'artiste le fait s'établir comme artisan peintre-verrier dans son village, mais, parallèlement à son métier, jusqu'à la fin de sa vie il s'adonne avec passion à la peinture. Intéressé surtout par la figure humaine, ses gestes simples et quotidiens, il excelle dans les portraits de vieilles femmes (qui séduisirent tant Frédéric Mistral). Il laisse une œuvre impressionnante, quoique peu connue (peintures et surtout dessins à la mine de plomb) évoquant la vie d'un village de Provence au X...
[ lire la suite ]


 
La centenaire à la quenouille, de profil
Signature complète en haut à droite. Jean Sixte Valéry CORNILLON, originaire d'Eyragues dans les Bouches-du-Rhône, est issu d'une famille aisée de propriétaires terriens. Son âme d'artiste le fait s'établir comme artisan peintre-verrier dans son village, mais, parallèlement à son métier, jusqu'à la fin de sa vie il s'adonne avec passion à la peinture. Intéressé surtout par la figure humaine, ses gestes simples et quotidiens, il excelle dans les portraits de vieilles femmes (qui séduisirent tant Frédéric Mistral). Il laisse une œuvre impressionnante, quoique peu connue (peintures et surtout dessins à la mine de plomb) évoquant la vie d'un villa...
[ lire la suite ]


 
Fileuse debout
Jean Sixte Valéry CORNILLON, originaire d'Eyragues dans les Bouches du Rhône, est issu d'une famille aisée de propriétaires terriens. Son âme d'artiste le fait s'établir comme artisan peintre-verrier dans son village, mais, parallèlement à son métier, jusqu'à la fin de sa vie il s'adonne avec passion à la peinture.
Intéressé surtout par la figure humaine, ses gestes simples et quotidiens, il excelle dans les portraits de vieilles femmes (qui séduisirent tant Frédéric Mistral).
Il laisse une œuvre impressionnante, quoique peu connue, (peintures et surtout dessins à la mine de plomb) évoquant la vie d'un village de Provence au XIXème siècle : vieilles filant, tricotant, cousant, occupées aux tâches ménagères ; enfants, trimardeurs, rétameurs, chasseurs, jeunes femmes en habit de fête…, ses...
[ lire la suite ]


 
Vieille à la chaise basse
Jean Sixte Valéry CORNILLON, originaire d'Eyragues dans les Bouches-du-Rhône, est issu d'une famille aisée de propriétaires terriens. Son âme d'artiste le fait s'établir comme artisan peintre-verrier dans son village, mais, parallèlement à son métier, jusqu'à la fin de sa vie il s'adonne avec passion à la peinture. Intéressé surtout par la figure humaine, ses gestes simples et quotidiens, il excelle dans les portraits de vieilles femmes (qui séduisirent tant Frédéric Mistral). Il laisse une œuvre impressionnante, quoique peu connue (peintures et surtout dessins à la mine de plomb) évoquant la vie d'un village de Provence au XIXe siècle : vieilles filant, ...
[ lire la suite ]


 
Vieille et bébé au hochet
Signé en bas à droite. Jean Sixte Valéry CORNILLON, originaire d'Eyragues dans les Bouches-du-Rhône, est issu d'une famille aisée de propriétaires terriens. Son âme d'artiste le fait s'établir comme artisan peintre-verrier dans son village, mais, parallèlement à son métier, jusqu'à la fin de sa vie il s'adonne avec passion à la peinture. Intéressé surtout par la figure humaine, ses gestes simples et quotidiens, il excelle dans les portraits de vieilles femmes (qui séduisirent tant Frédéric Mistral). Il laisse une œuvre impressionnante, quoique peu connue (peintures et surtout dessins à la mine de plomb) évoquant la vie d'un village de Provence au X...
[ lire la suite ]


 
La mère du peintre dans la cuisine
Signé en bas à gauche. Jean Sixte Valéry CORNILLON, originaire d'Eyragues dans les Bouches-du-Rhône, est issu d'une famille aisée de propriétaires terriens. Son âme d'artiste le fait s'établir comme artisan peintre-verrier dans son village, mais, parallèlement à son métier, jusqu'à la fin de sa vie il s'adonne avec passion à la peinture. Intéressé surtout par la figure humaine, ses gestes simples et quotidiens, il excelle dans les portraits de vieilles femmes (qui séduisirent tant Frédéric Mistral). Il laisse une œuvre impressionnante, quoique peu connue (peintures et surtout dessins à la mine de plomb) évoquant la vie d'un village de Provence...
[ lire la suite ]


 
La vieille Suzanne à la "Bugade"

Jean Sixte Valéry CORNILLON, originaire d'Eyragues dans les Bouches-du-Rhône, est issu d'une famille aisée de propriétaires terriens. Son âme d'artiste le fait s'établir comme artisan peintre-verrier dans son village, mais, parallèlement à son métier, jusqu'à la fin de sa vie il s'adonne avec passion à la peinture. Intéressé surtout par la figure humaine, ses gestes simples et quotidiens, il excelle dans les portraits de vieilles femmes (qui séduisirent tant Frédéric Mistral). Il laisse une œuvre impressionnante, quoique peu connue (peintures et surtout dessins à la mine de plomb) évoquant la vie d'un village de Provence au XIXe siècle : vieilles fi...
[ lire la suite ]


 
Les rétameurs
Jean Sixte Valéry CORNILLON, originaire d'Eyragues dans les Bouches-du-Rhône, est issu d'une famille aisée de propriétaires terriens. Son âme d'artiste le fait s'établir comme artisan peintre-verrier dans son village, mais, parallèlement à son métier, jusqu'à la fin de sa vie il s'adonne avec passion à la peinture. Intéressé surtout par la figure humaine, ses gestes simples et quotidiens, il excelle dans les portraits de vieilles femmes (qui séduisirent tant Frédéric Mistral). Il laisse une œuvre impressionnante, quoique peu connue (peintures et surtout dessins à la mine de plomb) évoquant la vie d'un village de Provence au XIXe siècle : vieilles filant, ...
[ lire la suite ]


 
PRECEDENT 1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15  16  SUIVANT
Tri / genre
Tri / domaines
Tri / date d'acquisition
   1988   1989   1990   1991   1992   1993    1994   1995   1996   1997   1998   1999    2000   2001   2002   2003   2004   2005    2006   2007   2008   2009   2010   2011    2012   2013   2014   2015   2016   2017  

Carte du réseau
Carte archéologique
QR code
      Accédez au site sur votre mobile