Qui sommes nous ?

AGCCPF
Le Réseau Musées Méditerranée existe gârce à l'initiative et au suivi interrégional des sections fédérées de professionnels des musées de France de PACA et de Languedoc-Roussillon.

Exposition

Frédéric LANOVSKY
31-12-2018
Sculpteur contemporain né à Cannes en 1965, Fréderic Lanovsky réalise des sculptures géantes et à taille humaine dont les dernières pièces ornent les jardins du Musée ...

Exposition

Cabinet de curiosité
15-12-2017
Avec le Fab Lab marseillais La Fabulerie, Salagon se lance dans la bidouille numérique : des outils parlent, le premier conservateur du musée commente les objets qu’il a fait rentr ...

Evénement

Acquisition de l'oeuvre de Gaston Chaissac "Signes"
01-01-2022
Anatole Jakovsky fut l’un des premiers à s’intéresser aux productions artistiques hors-normes ...

Evénement

Balade photographique sur les rives de l'étang de Berre
26-11-2017
Accompagnés par Michel Garofano, photographe, nous vous proposons une promenade artistique ...

Réalisation

Musambule
la version 4 de Musambule est en cours de réalisation.
   
FRAM Les collections 
L'actualité des musées et des collections publiques est aussi celle de leur enrichissement régulier. A ce titre, chaque musée dispose en fonction de sa collectivité ou tutelle de rattachement, de budgets dédiés. Néanmoins, depuis de nombreuses années, dans le cadre des lois de décentralisation, ont été instaurées des commissions mixtes, réunissant l'Etat et la région, pour allouer des budgets complémentaires aux collectivités qui en font la demande et procéder ainsi à des acquisitions à titre onéreux qui associent des financements des collectivités territoriales, de l'Etat et de la région. C'est l'objet du FRAM ( fonds régional pour l'acquisition des musées) qui se réunit une fois par an.

Vous trouverez sur cette rubrique les oeuvres entrées dans les collections publiques en PACA et ayant bénéficié du concours du FRAM ces dernières années.

Acquisitions FRAM
Moulin à tan
Moulin à tan de la fin du XVllle siècle ou début XIXe siècle, très rare dans notre région où la quasi-totalité des moulins utilisaient la force hydraulique. Ce moulin est exceptionnel par ses particularités : le système d'engrenage en bois est de petite dimension, les dents du grand rouage (diamètre 120 cm) sont de forme pyramidale tronquée alors que la majorité des engrenages de nos moulins possèdent des dents de forme cylindrique, la meule tournante est crantée, les dents de forme triangulaire de 3 cm de hauteur sur 8 cm à la base sont très acérées, ce qui, de l'avis des spécialistes, en fait un spécimen unique. Le pourtour de la meule dormant...
[ lire la suite ]


 
Outils de tonnelier
Depuis l'époque pré-romaine (l'invention du tonneau est attribuée aux Celtes), le tonnelier est l'artisan qui, à partir de morceaux de bois, fabrique des emballages qui permettent de conserver et transporter les liquides. S'il peut fabriquer de nombreux récipients en bois : seaux, baquets, cuves, etc. C'est surtout dans la production de tonneaux, barriques et foudres qu'il peut exercer son art, notamment dans notre département du Var producteur de vin, pour sa conservation dans les très nombreuses caves avant de le vendre et de l'expédier bien au-delà de nos frontières. Le commerce de l'huile d'olive, très important vers la cité phocéenne, nécessitait également l'utilisation de nombreuses barriques. La naissance des coopératives viticoles avec le stockage du vin dans des cuves de ciment, a...
[ lire la suite ]


 
110 pièces de costume provençal
La collection a été constituée au début du XXe siècle par un érudit toulonnais de souche (qui a désiré conserver l'anonymat). Majoral du félibrige en 1918, ce passionné de folklore provençal se penche avec grande compétence et érudition sur le patrimoine provençal et laisse des écrits qui font autorité, ce qui milite en faveur de l'authenticité et d'une localisation géographique précise (Provence maritime de Marseille à Toulon) de cette collection. L'ensemble est de très bonne qualité quant à la coupe et aux tissus employés tant pour le "dessus" que pour la doublure (indiennes de toute fraîcheur...). La majorité...
[ lire la suite ]


 
Cartes postales anciennes
Ensemble de 1300 cartes postales anciennes sur le département du Var (avec quelques incursions sur la Côte d'Azur), couvrant la période de 1890 à 1925. Ce "petit bout de carton" est apparu sans illustration pour la première fois en 1870 afin de permettre la censure. Vers 1890 la carte-vue voit le jour. L'illustration minuscule à l'origine va progressivement couvrir tout l'espace. La découverte du principe de la phototypie va permettre de transcrire les demi-teintes photographiques et de reproduire en grande quantité et à moindre coût sur du papier d'imprimerie, le succès est fulgurant. La production ne cessera d'augmenter jusqu'en 1925, année qui a été qualifiée "d'âge d'or" de la c...
[ lire la suite ]


 
Matériel agricole
Une collection de petit matériel agricole, près de 100 pièces dont 80 en excellent état (charrues, brabants, semoirs, herses, polysocs, faucheuses, etc.) fut proposée au Musée des ATP, moyennant une somme relativement faible. Cette collection est intéressante, car correspondant à l'équipement traditionnel des cultivateurs de notre département de la fin du XIXe jusqu'aux années 1950. Une enquête agricole de 1929 le confirme. Dans le département du Var, la petite propriété domine, alors que la grande exploitation est l'exception ; les terres sont très morcelées et souvent les parcelles cultivées sont très éloignées du village ; enfin, la vigne, les...
[ lire la suite ]


 
1200 Poteries traditionnelles
La poterie varoise dans tous ses états… Une collection de poteries majoritairement provençale, et particulièrement varoise avec quelques incursions vers le Languedoc. Quelques objets proviennent d'autres pays du pourtour méditerranéen. Les diverses activités domestiques sont bien représentées, tant en ce qui concerne la quête et le transport (cruches) que la conservation des liquides ("gargoulettes", filtres à eau, jarres, vinaigriers...) et des aliments (jarres, pots à conserve), leur préparation et transformation (mortiers…) et leur cuisson ("toupins" ; marmites hautes, basses ou rondes ; lèchefrites; poêlons... four de campagne). Sans oublier la vaisselle de table (soupiè...
[ lire la suite ]


 
Harpe arquée à chevalet Korikaariye
La caisse est une grosse calebasse recouverte de peau. Deux montants en bois traversant la table servent au musicien à maintenir l'instrument tandis qu'il pince les cordes avec le pouce et l'index de chaque main. Les cordes sont fixées par laçage à un long manche légèrement arqué. Le chevalet vertical figure un personnage féminin représentant "l'idéal de beauté féminine et un esprit de brousse" (M.-T. Brincard, "Afrique : formes sonores "). Elle accompagne les cérémonies funéraires et les fêtes profanes sénoufo.
[ lire la suite ]


 
Harpe arquée à chevalet
La caisse porte sur l'éclisse supérieure une tête en bois sculptée expressive et de belle facture. Les huit cordes sont disposées sur deux rangs, tendues entre une caisse de résonance et un manche – bâton légèrement arqué dont la terminaison est ornée d'une touffe de poils. Elles sont soulevées par un chevalet perpendiculaire à la caisse. Cet instrument accompagne les chants religieux. Il a été collecté auprès du chef du village de Duekoué.
[ lire la suite ]


 
Maquette de bateau
Cette maquette, très certainement à caractère votif, est un exemple de la survivance de l'influence indonésienne en Afrique orientale. Le navire arabe de haute mer mtépé (de faza, archipel Lamu) présente ainsi un mode de liaison des bordées directement inspiré de la technique indonésienne et une forme de voilure qui se rencontre parfois en Indonésie, en Nouvelle-Guinée et en Mélanésie (Nouvelle-Bretagne). La disposition de la voile, son mode de fixation au mât et l'utilisation de poulies et de cordages compliqués dénotent une influence arabe ou européenne. Cette pièce a été rapportée de Zanzibar vers 1950. Le musée de Madagascar possède une pièce similaire.
[ lire la suite ]


 
Coiffe féminine Perak
Ce type de coiffe traditionnelle des femmes du Ladakh est le plus répandu. De forme oblongue, il recouvre la tête et descend sur la nuque le long du dos pour se terminer en pointe, l'ensemble évoquant un cobra dressé. La totalité de la surface de la partie centrale (cuir recouvert de tissu rouge) est couverte de turquoises, de cornalines, de corail et de perles de nacre. Sur la partie frontale un reliquaire incrusté de pierres figure la tête d'un cobra. De chaque côté de cette partie centrale sont fixées deux grandes oreillettes en astrakan auxquelles les femmes cousent leurs cheveux nattés pour maintenir l'ensemble.
[ lire la suite ]


 
Coiffe féminine
Cette coiffe plus petite que la précédente, d'un type moins courant, est portée à l'ouest du Ladakh, vers le Pakistan. De forme emboîtante, elle entoure la tête et la nuque et ne possède pas d'oreillettes. La disposition des pierres (turquoises, cornalines, corail nacre…) est très belle. Deux reliquaires filigranés et incrustés de pierres marquent la nuque et le sommet de la tête. Ornement de tête somptueux et volumineux, le "perak" a aussi une valeur de dot et de réserve de richesse. Ces deux pièces s'intègrent parfaitement dans les collections d'ethnologie du musée (don du baron Lycklama a Nijeholt et création du musée en 1877) puisqu'une section consacrée à l'Inde du Nord, au Ladakh et à l'Afghanistan comprend des masques, des instruments de musique et objets rituels, des bijoux et des ...
[ lire la suite ]


 
Corbeille de fruits - Ornement de jardin
Ces deux paniers décoratifs, en terre non glaçurée, confectionnés avec un moule, ont été conçus et fabriqués à Biot, dans un atelier aujourd'hui disparu, la "Poterie de la Côte d'Azur", fondé en 1923 au moment où les potiers de Biot se reconvertissent dans la production d'ornements de jardin. La "Poterie de la Côte d'Azur" a cessé son activité en 1946. Après avoir passé entre les mains de divers propriétaires, le fonds a été récemment dispersé. Le musée de Biot, qui possède des moules et divers éléments de fabrication, ne conservait jusqu'à l'acquisition de ces deux ornements de jardin aucun objet produit ...
[ lire la suite ]


 
Jarre
Si Biot a constitué dès le début du XVIe siècle le plus important centre de fabrication de jarres à huile de la Méditerranée, d'autres lieux de fabrication de céramique ont pendant quelque temps développé une fabrication analogue. C'est le cas du grand centre potier de Fréjus, dont les artisans s'étaient associés à ceux de Biot pour vendre en commun leurs productions. La jarre acquise par le musée de Biot, à titre d'élément de comparaison, a été fabriquée à Fréjus comme en témoigne, outre sa forme, deux cachets de fabricant apposés sur l'argile fraîche avant la pose de la glaçure, au nom de "Mestre Jehan ...
[ lire la suite ]


 
Groupe allégorique en terre modelée
Groupe réparti sur trois niveaux, conformément aux habitudes du potier dont on connaît déjà deux œuvres semblables. Le premier niveau schématise l'Annonciation, le second, placé sur un plateau plus petit, associe trois éléments de la crèche, et le troisième, sur un plateau encore plus petit, évoque le Paradis terrestre. Deux grands cierges accompagnent symétriquement la scène. Le modelage naïf, les visages obtenus par moulage, et l'ensemble de la réalisation de ce groupe sont identiques à ceux d'un groupe de dimensions proches, conservé au Musée d'Art et d'Histoire de Provence, à Grasse, qui porte la signature de Joseph Guers et la date de 1791. La ...
[ lire la suite ]


 
Arlésiennes dans la cathédrale Saint-Trophime
Appartenant à ce petit groupe d'artistes suisses réunis en Provence autour de Mistral, Berthoud a été associé au mouvement de la Renaissance provençale. Dans cette grande peinture de 1880, il illustre d'une façon éclatante le thème de l'élan de l'âme religieuse du peuple que Mistral avait lui-même admirablement chantée dans son poème de la "Communion des Saints" (1858) et qu'il allait mettre en évidence dans la galerie des rites du Museon Arlaten (1896) par le diorama de la "Pregarello" (l'Arlésienne en prière) qui doit sans doute beaucoup au tableau de Berthoud. Il est certain que Mistral aurait souhaité acquérir cette toile pour son musée et qu'il a d&...
[ lire la suite ]


 
Tenture au boutis
Cette tenture d'une dimension exceptionnelle est travaillée au boutis, technique qui de la fin du XVIIe siècle au milieu du XIXe siècle connaît un grand développement en Provence, notamment dans la région marseillaise, technique utilisée fréquemment lors de la constitution de trousseaux. Le travail préalable à l'aiguille de dessin des motifs a été exécuté vraisemblablement dans un atelier spécialisé, sur une percale et une toile de coton tendues sur un métier. Les laizes de tissu ont été réunies au point de sujet. Le boutissage a été obtenu en glissant des mèches de coton blanc. Cette pièce présente en outre une grande...
[ lire la suite ]


 
Maquette d'une allège d'Arles
Mistral ayant fondé le Museon Arlaten en 1896, l'année même de la publication du Poème du Rhône, a accordé une grande importance à la présentation de la marine d'Arles et tout spécialement, à l'allège, le navire caractéristique de ce port. Le Museon possède toute une série de maquettes dont aucune n'est aussi ancienne ni aussi fidèle que cet exemplaire. Nous ne connaissons que quatre maquettes d'allège de cette qualité et de cette vérité d'exécution : une seule est dans une collection publique, les trois autres sont conservées dans des familles de marins du port d'Arles. C'est une rareté, d'intérêt scientifique, d'un remarquabl...
[ lire la suite ]


 
Coupe tressée
Cette coupe tressée, attribuée à Foucard-Jourdan, est le reflet d'une certaine orientation artistique dans la production traditionnelle de Vallauris des années 50. Il s'agit d'une œuvre entièrement modelée à la main et qui, par la couleur de l'émail jaune due à l'alquifoux et le tressage, est typique de la production de Vallauris. Cette œuvre viendra utilement compléter la collection du musée qui comporte seulement une œuvre tressée comparable.
[ lire la suite ]


 
Théâtre aux Martigues
Signé en bas à droite : R. Dufy.

Dufy séjourne et peint à Martigues à plusieurs reprises en 1903, 1904 et 1906-07. L'intérêt de Dufy pour les scènes populaires est caractéristique de la production des années de jeunesse, avant qu'il ne devienne mondain. C'est en quelque sorte le pendant de tableaux représentant des scènes de la vie quotidienne en extérieur sur les marchés de Marseille, qui sont datés de la même époque. La salle de spectacle d'un village de pêcheurs comme Martigues est aussi populaire que les marchandes de légumes et de poissons de Marseille. La toile est précédée par plusieurs dessins (Marcel Guyon, Fanny Lafaille, Raoul Dufy, catalogue raisonné des dessins, Paris, 1991, n° 24, 25 et 26). Le premier d'entre eux est fait sur un papier à lettres d'hôtel qui nous indique q...
[ lire la suite ]


 
Paysage aux environs de Martigues
Signé au dos à la peinture noire : A. Derain. Derain, après une formation à l'Académie Carrière où il rencontre les futurs peintres fauves, puis à l'Académie Julian, est, comme bien d'autres peintres, descendu s'éblouir à la lumière du Sud. À partir de 1905 et jusqu'à la guerre, il séjourne régulièrement dans le Midi. En 1906, il passe l'été avec Matisse à l'Estaque. En 1908, il passe huit mois à Martigues où Dufy, Friesz et Braque le rejoignent. Si Collioure est le premier lieu qui attire les fauves, c'est en Provence qu'ils s'installent et reviennent. La lumière du Midi joue un rôle important dans les changements stylistiqu...
[ lire la suite ]


 
Les Martigues
Signé en bas à droite : R. Dufy. En 1903-1904, Dufy séjourne à Martigues. Une série de tableaux de format moyen, qui correspond à ce séjour, représentent la ville et ses canaux. Ils ont en commun une composition mettant en scène un premier plan aquatique prépondérant et une ligne d'horizon placée très haut laissant peu de place pour décrire le ciel. Cette vue des quartiers de l'île et de Jonquières décrit un quartier très modifié aujourd'hui. La pointe du Brescon a été détruite ainsi que le pont joignant l'île à la place de l'église de Saint-Genest. Celle-ci a fait l'objet d'un tableau antérieur de Dufy (Lafaille...
[ lire la suite ]


 
Pont transbordeur ("Hängebrücke in Marseille")
Herbert Bayer est l'élève de Kandinsky au Bauhaus de Weimar avant d'y enseigner lui-même le graphisme et la typographie entre 1925 et 1928. A l'occasion d'un voyage en France en 1927-1928, il réalise une série de photographies sur Marseille et le pont transbordeur, où transparaît clairement l'influence du Constructivisme et de la Nouvelle Vision. Installé à Berlin, il dirige le Studio Dorland et devient responsable de la partie artistique de l'édition allemande de Vogue (1928-1930). Il collabore avec la revue Die Neue Linie entre 1928 et 1936 et conçoit l'exposition du Werkbund à Paris avec Gropius et Moholo-Nagy (1930). Son activité de photographe gagne encore en intensité au début des a...
[ lire la suite ]


 
Sans titre
Signée en bas au centre : Morandi. S'il utilise occasionnellement la technique de l'aquarelle depuis le début de sa carrière, Giorgio Morandi s'y consacre intensément à partir des années 1955-1956. Il est alors parvenu à un très haut degré de simplification qui confère à sa pratique de la figuration une teneur tout à fait singulière. Les apparences les plus immédiates sont peu à peu évacuées au profit d'une intemporalité lumineuse, et cependant persiste le sentiment d'un indicible frémissement du passage des heures, d'une érosion imperceptible de la présence silencieuse du monde. Il y a toujours dans ces fragiles œuvres sur papier le souve...
[ lire la suite ]


 
Carte topographique du Carton du GAMADOU
Il s'agit d'un document capital sur l'histoire agraire de la commune au moment où, sous l'impulsion du roi, les Arlésiens procèdent à la reconquête de leur territoire par l'assèchement des marais. L'ingénieur hollandais Van Ens, qui a obtenu la concession des travaux, a procédé au lancement d'un réseau de canaux de drainage permettant de revendre les terres bonifiées et, en même temps, d'installer les chaînes de moulins, qui vont donner le moyen de rentabiliser l'opération. Les différentes cartes dressées par l'ingénieur Voortcamp, connu pour la Camargue, se trouvent ainsi complétées par celle du Plan du Bourg sur la rive gauche du grand Rhône. Carte manus...
[ lire la suite ]


 
Souvenirs Bonne Année
Les ex-voto de Gilli sont des tableaux-assemblages, qui intègrent des éléments symboliques à une composition hétéroclite d'objets trouvés. Il s'agit là d'une exaspération voulue du fétichisme folklorique, du traitement de l'objet pour l'objet. La matière première de ces arrangements de ready-made, Gilli va la chercher dans les vieux cimetières, les dépôts d'Emmaüs (la brocante de l'abbé Pierre), et les "bordilles" (décharges publiques). Cette présentation fétichiste de l'objet trouvé ou du rebut en transcende l'obsolence par les multiples biais du sentiment, de la mémoire, de la nostalgie, de l'humour et de bien d'autres stimulations psychiq...
[ lire la suite ]


 
Sans titre
En 1969, fortuitement, une promenade sur le marché du cours Saleya à Nice provoque chez Gilli un véritable choc : un cageot renversé sur le sol laisse échapper un flot mouvant d'escargots en quête de liberté. Le tracé des viscosités, le potentiel formel aléatoire des empreintes humides le conduisent, de retour à son atelier, à provoquer des mises en scène, des expérimentations, dans lesquelles l'escargot est soumis à des provocations. Chaque réaction du gastéropode se traduit par un cheminement différent matérialisé par la peinture à l'eau dont l'animal est enduit. De là, des compositions sur papier où interviennent les empreintes s...
[ lire la suite ]


 
Accumulation Renault
A compter du début des années 60, Arman entreprend les "Accumulations" d'objets ; celles-ci font suite aux séries des "Cachets" et des "Allures d'objets" où l'artiste fait déjà intervenir l'objet sous forme d'empreintes dont les traces accumulées en viennent parfois à saturer la surface de l'œuvre. Les "Accumulations" concernent des objets de rebut, des produits manufacturés, les "Poubelles" de 1959 en sont les premières réalisations. Elles se déclinent d'un conditionnement à l'autre : boîtes en verre ou en bois pour les premières œuvres puis inclusions dans la résine polyester à partir de 1961, ou dans le béton, et varient d'une série d'objets &ag...
[ lire la suite ]


 
Vénus aux ongles rouges
La collection permanente du Musée d'art moderne et d'art contemporain de Nice comprend une œuvre historique d'Arman : Allure aux bretelles 1959 (encre de Chine sur papier) - donation de l'artiste, une Accumulation Renault c.1968 (accumulation de culasses) et des œuvres récentes : - The Birds (accumulation de pinces autoblocantes) 1981 - Clair obscur (violons et violoncelles calcinés) 1982 Le musée a eu l'opportunité de réaliser cette acquisition provenant d'une collection historique développée à Nice : la collection Ronchèse-Ferrero. Le musée a présenté en 2001 une exposition rétrospective de l'œuvre d'Arman. Gilbert PERLEIN
[ lire la suite ]


 
Sin Titulo 39
Dans sa poursuite d'un programme d'expositions de jeunes artistes du bassin méditerranéen, le Musée d'art moderne et d'art contemporain de Nice a présenté, pour la première fois en France, dix-huit œuvres de Susy Gomez, jeune artiste majorquine, née à Pollença (Baléares) en 1964. Cette exposition itinérante (Fondation Miró de Mallorque, 1999) a mis l'accent sur l'œuvre photographique et sculpturale de l'artiste. Huit agrandissements photographiques (240 x 180 cm) d'images de presse de la mode féminine de luxe, reportées sur bois et retravaillées à la peinture, mettent en scène un corps humain fragmenté, mystérieux, où sont oblitér&ea...
[ lire la suite ]


 
Il mistero della piramide
Le Musée d'Art Moderne et d'Art Contemporain de Nice a présenté du 11 décembre 1999 au 3 avril 2000 pour la première fois en France une grande rétrospective consacrée à l'artiste italien Mimmo Rotella.
Mimmo Rotella fut le premier à exposer publiquement un affiche lacérée en tant qu'œuvre d'art. Pour protester contre la société de consommation, l'artiste s'approprie et détourne des affiches publicitaires ou cinématographiques dans les rues de Rome, notamment des affiches de films des studios de Cinecittà rendant compte de la totale immersion du cinéma dans la mythologie quotidienne des années 60. En 1961, il rejoint le groupe des Nouveaux-Réalistes.
Mais Rotella ne s'enferme pas dans une pratique répétitive, il célèbre la technologie moderne dans les œuvres du Mec Art. A ce jour, le musé...
[ lire la suite ]


 
PRECEDENT 1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15  16  SUIVANT
Tri / genre
Tri / domaines
Tri / date d'acquisition
   1988   1989   1990   1991   1992   1993    1994   1995   1996   1997   1998   1999    2000   2001   2002   2003   2004   2005    2006   2007   2008   2009   2010   2011    2012   2013   2014   2015   2016   2017  

Carte du réseau
Carte archéologique
QR code
      Accédez au site sur votre mobile