Qui sommes nous ?

AGCCPF
Le Réseau Musées Méditerranée existe gârce à l'initiative et au suivi interrégional des sections fédérées de professionnels des musées de France de PACA et de Languedoc-Roussillon.

Exposition

Zostères, des prairies sous la mer
30-11-2017
Qu'est-ce qu'une zostère? Pourquoi sont elles indispensables? Sont elles menacées? Comment les protéger?
Voilà les questions auxquelles répondra cette exposition qui a pour but de ...

Exposition

SUPPORTS/SURFACES. Les origines, 1966-1970
31-12-2017
En septembre 1970 a lieu au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris une exposition intitulée Supports/Surfaces ...

Evénement

Balade photographique sur les rives de l'étang de Berre
26-11-2017
Accompagnés par Michel Garofano, photographe, nous vous proposons une promenade artistique ...

Evénement

Table ronde sur la photographie contemporaine
30-11-2017
En présence des photographes Alain Ceccaroli, Franck Pourcel, Alain Sauvan, Marc Chostakokk, Joachim Vallet ...

Réalisation

Musambule
la version 4 de Musambule est en cours de réalisation.
   
FRAM Les collections 
L'actualité des musées et des collections publiques est aussi celle de leur enrichissement régulier. A ce titre, chaque musée dispose en fonction de sa collectivité ou tutelle de rattachement, de budgets dédiés. Néanmoins, depuis de nombreuses années, dans le cadre des lois de décentralisation, ont été instaurées des commissions mixtes, réunissant l'Etat et la région, pour allouer des budgets complémentaires aux collectivités qui en font la demande et procéder ainsi à des acquisitions à titre onéreux qui associent des financements des collectivités territoriales, de l'Etat et de la région. C'est l'objet du FRAM ( fonds régional pour l'acquisition des musées) qui se réunit une fois par an.

Vous trouverez sur cette rubrique les oeuvres entrées dans les collections publiques en PACA et ayant bénéficié du concours du FRAM ces dernières années.

Acquisitions FRAM : Elément architectural ou décoratif
Carreaux de pavement médiévaux
Cet ensemble de 230 carreaux en terre cuite provient du château de Blauzac, près d'Uzès. Certains sont unis, avec une glaçure jaune, verte ou brune. D’autres sont blancs avec des motifs peints en vert et brun : motifs géométriques (cercles, damiers), blasons de fantaisie, feuillages, fleurs de lys et même animaux : oiseau, tête d’animal fantastique. Beaucoup de carreaux sont tellement usés qu’il ne reste plus rien en surface.
Le décor des carreaux et leur forme, avec des bords en biseaux, sont très proches d’autres carrelages trouvés dans le Vaucluse, à Avignon (Palais des Papes) et à Châteauneuf-du-Pape. On sait par les archives pontificales que de grandes quantités de carrelages avaient été commandées en 1317-18 par le pape Jean XXII, puis à partir de 1334 par Benoît XII, à des artisans...
[ lire la suite ]


 
Porte-montre en céramique
Ce curieux objet en céramique, en forme de petite construction à colonnes, posée sur un socle à tiroir et surmontée d'un petit chien, est un porte-montre permettant de transformer une montre de gousset en horloge, en la glissant dans l'ouverture ronde du toit.
Le mélange de styles empruntés à différentes époques (Antiquité, Moyen-Age) est typique du goût éclectique entre les années 1830 et 1880. Notre porte-montre imite les horloges à la mode de cette époque, avec leurs colonnes et leurs formes inspirées de l’architecture.
Il a sans doute été créé par un potier de Serviers, village près d'Uzès. L’argile qui affleure à Serviers permet la fabrication de faïence fine : trois ateliers de potiers y sont actifs entre 1825 et 1912. Il est difficile d'identifier précisément leur production car e...
[ lire la suite ]


 
Plaque architecturale
Plaque de forme pseudo-rectangulaire à décor moulé, utilisée pour la décoration des habitations et des édifices publics, du type généralement connu sous le nom de "zoophoros" ou "plaque Campana". Le décor est constitué d'une série de volutes en S qui délimitent des espaces en forme de cœur servant de cadre à une série de couples de personnages : un seul de ces couples est conservé dans le fragment examiné. Dans le registre haut on reconnaît une tête de Gorgone dont les mèches de cheveux, épaisses et ondulées, sont dressées sur la tête et ramenées en arrière par un bandeau orné d'un diadème. La tê...
[ lire la suite ]


 
Mosaïque à la panthère
Mosaïque polychrome en bon état de conservation. L'emblème central montre une panthère à la robe jaune tachetée de noir, marchant devant un petit arbre incliné. Ce tableau est entouré de cases portant des motifs différents, parmi lesquels on reconnaît un canthare et des feuilles de lierre qui évoquent, tout comme l'animal sauvage, les corthèges dionysiaques.
[ lire la suite ]


 
Inscription sur cippe
Cippe funéraire en grès de forme rectangulaire, à sommet en demi cercle.
L'inscription lisible au centre de l'espace est une dédicace à Petronia Posilla, défunte, par son conjoint Lucius Scaefius Primus.
Les trois premières lignes sont séparées des trois suivantes par une bande portant deux mains qui s'etreignent, signe de fidélité conjugale.
[ lire la suite ]


 
Relief avec Eros pourchassant une sauterelle
œuvre greco-romaine ,fin de l'époque hellénistique début de l'époque impériale
[ lire la suite ]


 
Grande stèle funéraire à fronton sculpté
Stèle funéraire de Titus ANNIUS Firmus, Vexillaire de la cohorte des Gétules Six registres de décor et inscription : au sommet, dans un triangle de bandeaux plats, un triangle à double moulure ( méplat et doucine ) contient un motif sculpté : un croissant de lune, pointes dressées. En dessous, un rectangle horizontal encadré d'une double moulure porte la dédicace. Sur le corps de la stèle, divisés par une ligne médiane incisée, quatre cadres rectangulaires moulurés, verticaux, portent le même décor deux à deux : au registre supérieur sont sculptés les vexilla ; au registre inférieur, torques ou phalerae, dont on voit l'attache qui permettait de l...
[ lire la suite ]


 
Masque de Silène
Masque dionysiaque, élément d'applique d'une grande situle en bronze. Le personnage porte en haut de son front une couronne de feuilles de lierre et de grappes de raisin, surmontée d'une calotte à surface semi-circulaire sur laquelle devait être soudé le support de l'anneau. Un bandeau, rehaussé de cuivre, ceint la base du front. Les yeux sont grands, allongés, la paupière lourde est rehaussée de cuivre rouge, le regard est baissé. La pupille vide devait être figurée en pâte de verre. Une longue moustache frisée surmonte les lèvres également rehaussées de cuivre rouge. La barbe, très savamment ordonnée, est symétrique. Ce masque avait de l'autre c&...
[ lire la suite ]


 
Epitaphe d'un édile
Face : A(ulo) POMPIEO A(uli) F(ilio) SABAT(ina tribu) PIO AED(ili) KAREIA SEX(ti) F(ilia) INGENVA MATER T(estamento) F(ieri) R(ogavit) A(ulus) KAREIVS AMOMVS H(eres) P(onendum) C(uravit) L(oco) D(ato) D(ecreto) D(ecurionum) –  A Aulus Pompeius Pius, fils de Aulus, de la tribu Sabatina, édile. Kareia Ingenua, fille de Sextus, sa mère, a sollicité, par testament, que (ce monument) soit édifié. Aulus Kareius Amomus, son héritier, a pris soin de l'élever, en un lieu désigné par décret des décurions. Revers : TESTAMENTO SIBI FIERI IVSSIT – Il a demandé dans son testament que (ce monument) lui soit élevé. Cette plaque ornait probablement la base d'une statue, élevée pa...
[ lire la suite ]


 
Table d'autel
A partir d'un bloc de calcaire taillé en forme de parallélépipède, une table d'autel a été façonnée développant une iconographie fort intéressante. La partie inférieure, brute de carrière, ne laisse déceler aucune trace d'encastrement d'un quelconque support. L'entaille à la partie basse d'une des faces est due à un remploi. En effet cette pierre enchassée dans le cloître de la cathédrale était déposée au début du XXe siècle dans les jardins du presbytère lors de la délibération du 18 février 1912, le Conseil Municipal décida d'aliéner certains objets religieux provenant de ce lieu. Averti le 5 avril, le Conservateur des Antiquités et Objets d'Art du Vaucluse voit son dossier de classement aboutir le 10 mai de la même année. En effet l'autel était déposé depuis un an dans la chapelle du Vi...
[ lire la suite ]


 
Patience de Patak
L'oeuvre « Patience de Patak » fait partie du monde d'Odon, celui du cosmos et des abysses. Ses spirales évolutives nous projettent dans l'espace et nous proposent un voyage à l'intérieur de vastes comètes rougeoyantes. Cette œuvre nous situe dans l'intimité de l'habitacle des nautiles de l'ère primaire.
[ lire la suite ]


 
Fontaine XVIIIe siècle
Fontaine d'intérieur. Terre rosée vernissée jaune rehaussée de coulures vert pâle. Sur piédouche, corps ovoïde doté de deux anses en esses torsadées et prolongé par un col plus ou moins évasé. Le goulot verseur figure une tête de chérubin.
[ lire la suite ]


 
STELE VOTIVE (ou STELE D'ARBUGIO)
Partie supérieure d'une stèle votive accompagnant la statue d'une divinité.
[ lire la suite ]


 
Tuiles écaillées XVIIIe siècle
Terre cuite vernissée. Modèles à crochet. Tuiles utilisées à partir du XVIIe siècle pour couvrir les toitures des édifices religieux en Provence orientale.
[ lire la suite ]


 
Statue d'Hadrien
L'empereur Hadrien (117 à 138) est représenté nu à la manière hellénistique, type héroïsant, expression sévère, supériorité du personnage, symbole de la jeunesse et de force physique. Il porte la couronne végétale et le manteau impérial.
[ lire la suite ]


 
Statue de Sabine
Statue de l'impératrice Sabine. Représentation selon le type de la pudicité (corps et bras bien enveloppés). Elle porte un vestimentaire unique, son costume appartenant à celui des mortelles et celui des dieux (Ceres, Vénus, Junon), exemple des boutons, détails réservés aux déesses. La tunica muliebris avec demi-manches boutonnées. La coiffure est élaborée. Des postiches ou cheveux naturels tressés forment un turban sur le haut de la tête et deux diadèmes de cheveux surmontent le front, suivant la mode du IIe siècle.
[ lire la suite ]


 
Statue de Domitien
L'empereur Domitien (81 à 96) était le deuxième fils de Vespasien. Le corps en attitude légèrement déhanchée, le bras droit manquant amorce une position levée, front large, petits yeux, lèvres fermées et fines, un peu boudeuses, un cou taurin, ressemblance aussi avec Néron, on peut penser que ce portrait a été réalisé en 64-68, puis réutilisé et retravaillé en 72-75, après le décès de Néron. Les petites mèches caractéristiques de la coiffure aurait été effacées et la frange remontée. Les pieds nus notent un personnage héroïsé. La cuirasse reproduit une armure métallique d...
[ lire la suite ]


 
Acrotère. Décor de bord de toiture
Le Musée d'Istres présente le matériel issu depuis la fin des années 40, du golfe de Fos et plus précisément de l'anse Saint-Gervais. Cet endroit était l'aboutissement du canal que le général Marius avait fait creuser à ses troupes en 102 avant J.-C. pour relier Arles à la Méditerranée. C'était le point de rupture de charge pour tous les navires qui, venant de Méditerranée, voulaient remonter le Rhône. Pour la plupart, il fallait effectuer un transbordement sur des navires plus petits. A ce titre, cette zone est immensément riche en vestiges: épaves antiques, objets jetés isolés, structures portuaires englouties. Le musée d'Istres pr&eacut...
[ lire la suite ]


 
Corbeille de fruits - Ornement de jardin
Ces deux paniers décoratifs, en terre non glaçurée, confectionnés avec un moule, ont été conçus et fabriqués à Biot, dans un atelier aujourd'hui disparu, la "Poterie de la Côte d'Azur", fondé en 1923 au moment où les potiers de Biot se reconvertissent dans la production d'ornements de jardin. La "Poterie de la Côte d'Azur" a cessé son activité en 1946. Après avoir passé entre les mains de divers propriétaires, le fonds a été récemment dispersé. Le musée de Biot, qui possède des moules et divers éléments de fabrication, ne conservait jusqu'à l'acquisition de ces deux ornements de jardin aucun objet produit ...
[ lire la suite ]


 
Elément d'escalier d'eau (Châdar)
Rappel historique : Bâbur, jeune chef mongol descendant à la fois de Gengis Khan et de Timûr (Tamerlan), s'était emparé de Kabûl en 1504, se fixant ainsi en Afghanistan. Il prend le pouvoir à Delhi en 1526, se rendant maître du Nord de l'Inde et initiant ainsi la fameuse dynastie des Grands Moghols. Ses successeurs Humâyûn (1530-1538 et 1555-1556), Akbar (1556-1605), Jahângîr (1605-1627), Shâh Jahân (1628-1658) et Aurangzeb (1658-1707) se révèleront de grands empereurs, favorisant un épanouissement artistique qui marqua de son empreinte l'Inde du Nord autant que les réalisations des siècles précédents. Au cœur de leurs multiples intérêt...
[ lire la suite ]


 
Sans titre
Initialement réalisée (lors de l'exposition dans les salles romanes du Cloître Saint-Trophime) en papier synthétique sur corde à piano, cette œuvre, destinées à être présentée à l'extérieur, sur le mur de l'une des cours du musée Réattu, a été en définitive exécutée en métal peint.

Faisant coïncider le programme des expositions avec le système des acquisitions, nous tenons à conserver dans les collections du musée Réattu une trace des manifestations organisées aussi bien au musée qu'au Cloître Saint-Trophime.
Les recherches de Curt Asker, donnant lieu à des sculptures impalpables, situées en dehors de toute échelle aussi bien dans le temps que dans l'espace, faisaient l'objet de l'exposition Situation I Cloître Saint-Trophime, février-mars 88, en référence à une poétique de l'air.
[ lire la suite ]


 
Tri / genre
Tri / domaines
Tri / date d'acquisition
   1988   1989   1990   1991   1992   1993    1994   1995   1996   1997   1998   1999    2000   2001   2002   2003   2004   2005    2006   2007   2008   2009   2010   2011    2012   2013   2014   2015   2016   2017  

Carte du réseau
Carte archéologique
QR code
      Accédez au site sur votre mobile