Qui sommes nous ?

AGCCPF
Le Réseau Musées Méditerranée existe gârce à l'initiative et au suivi interrégional des sections fédérées de professionnels des musées de France de PACA et de Languedoc-Roussillon.

Exposition

Frédéric LANOVSKY
31-12-2018
Sculpteur contemporain né à Cannes en 1965, Fréderic Lanovsky réalise des sculptures géantes et à taille humaine dont les dernières pièces ornent les jardins du Musée ...

Exposition

Zostères, des prairies sous la mer
30-11-2017
Qu'est-ce qu'une zostère? Pourquoi sont elles indispensables? Sont elles menacées? Comment les protéger?
Voilà les questions auxquelles répondra cette exposition qui a pour but de ...

Evénement

Acquisition de l'oeuvre de Gaston Chaissac "Signes"
01-01-2022
Anatole Jakovsky fut l’un des premiers à s’intéresser aux productions artistiques hors-normes ...

Evénement

L’atelier de Noël de Salagon
09-12-2017
Création de jouets en miniatures
Samedi 9 décembre, venez fabriquer avec vos enfants des décorations de Noël avec une médiatrice du musée de Salagon ...

Réalisation

Musambule
la version 4 de Musambule est en cours de réalisation.
   
FRAM Les collections 
L'actualité des musées et des collections publiques est aussi celle de leur enrichissement régulier. A ce titre, chaque musée dispose en fonction de sa collectivité ou tutelle de rattachement, de budgets dédiés. Néanmoins, depuis de nombreuses années, dans le cadre des lois de décentralisation, ont été instaurées des commissions mixtes, réunissant l'Etat et la région, pour allouer des budgets complémentaires aux collectivités qui en font la demande et procéder ainsi à des acquisitions à titre onéreux qui associent des financements des collectivités territoriales, de l'Etat et de la région. C'est l'objet du FRAM ( fonds régional pour l'acquisition des musées) qui se réunit une fois par an.

Vous trouverez sur cette rubrique les oeuvres entrées dans les collections publiques en PACA et ayant bénéficié du concours du FRAM ces dernières années.

Acquisitions FRAM : Ustensile
Chenet zoomorphe
Cette tête d'animal en terre cuite rouge est un fragment de chenet, datant de la fin de l'Age du Fer (IIe-Ier siècle av. J.C.).
Les chenets gaulois étaient sans doute liés à des pratiques rituelles de crémation d'offrandes aux divinités ou aux défunts. Il s’agissait d’un culte domestique, attesté en Languedoc à partir du Ve siècle avant notre ère. On a retrouvé de nombreux chenets en terre cuite ornés de têtes d'animaux (chevaux ou chiens, difficiles à identifier précisément) dans la zone entre Rhône et Hérault, territoire des Volques Arécomiques.
Le Bulletin Archéologique du Comité des Travaux Historiques signale, dans la séance du 14 décembre 1936, la découverte de cet objet à Uzès par l’abbé Bayol, curé de Collias et archéologue amateur. Hélas l’endroit exact de la découverte n'est p...
[ lire la suite ]


 
Malle d'André Gide au Congo
Cette malle en fer a servi à l’écrivain André Gide (1869-1951) pour son voyage au Congo en 1925-1926.
Grand voyageur, André Gide rêvait de découvrir l’Afrique. Son rêve se réalise à 56 ans, en 1925. Il part avec un jeune homme de 25 ans, Marc Allégret, fils du pasteur Elie Allégret, qui avait été le précepteur de Gide dans son adolescence. Marc va prendre des centaines de photos et tourner son premier film documentaire lors de ce long voyage de près d’un an, qui leur fait traverser le Congo jusqu'au Tchad.
Rapidement, Gide est confronté aux exactions commises sur les populations indigènes, en particulier par les compagnies forestières qui exploitent l'hévéa. Choqué, il décide d’utiliser sa notoriété d’écrivain pour dénoncer ces abus. « A présent je sais ; je dois parler. » En 1927, il ...
[ lire la suite ]


 
Hermès bicéphale
Tête double de grande originalité et qualité d'exécution, ayant surmonté à l'origine un pilier disparu. Deux divinités sont representées : la plus jeune correspond à Pan, dieu-bouc facilement identifiable à une série d'attributs "caprins" dont les petites cornes, les oreilles pointues et les glandes en relief sur le cou. L'autre est un dieu plus âgé et plus "noble", à la barbe longue et soignée : il pourrait s'agir de Bacchus, de Priape ou même des deux confondus.
[ lire la suite ]


 
Buste de l'Impératrice Eugénie
Carpeaux fait ses débuts au salon de 1852. Il présente à cette occasion un grand bas-relief : « l'Empereur recevant Abd el Kader à Saint Cloud le 30 octobre 1852 » (plâtre) et espère ainsi attirer l'attention du souverain. L'Impératrice Eugénie, séduite alors par le style de l'artiste, lui commande la version en marbre de cette scène. En remerciement, Carpeaux exécute le premier portrait de la souveraine en protectrice des Orphelins et des Arts. Quelques années plus tard,il représentera de nouveau l'Impératrice dans un style parfaitement maîtrisé. Carpeaux va ainsi modeler en 1866 plusieurs épreuves en terre cuite de ce buste, dont cette œuvre (hauteur : 35...
[ lire la suite ]


 
Sarcophage à strigiles
Le Christ au centre (une orante à ses pieds) est entouré de saint Pierre (à gauche) et saint Paul (à droite)
[ lire la suite ]


 
Hermès double juvénile
Provenance inconnue, œuvre romaine de style néo-attique.
[ lire la suite ]


 
Tête de vizir
Sculpture du Moyen Empire, XIIe Dynastie
[ lire la suite ]


 
Guerrier du Mont Bego
Guerrier debout, casqué dit « guerrier du mont Bégo », patine vert foncée. La statuette représente un homme aux jambes courtes, écartées. Les genoux sont proéminents. La taille est marquée par un liseré en creux. Les bras très courts sont levés à l'horizontale à hauteur des épaules et terminés par une figuration simplifiée des mains. Les encoches semi-circulaires dessinées par les paumes des mains semblent indiquer la présence de lances ou de foudres aujourd'hui disparus que le guerrier brandissait. La tête est ronde, les traits du visage très rudimentaires. Il est coiffé d'un casque à crinière en faible relief se prolon...
[ lire la suite ]


 
Statue d'Antonia Minor
Ier siècle après J.-C. Epoque de Claude (41 à 54) La tête est diadémée. La chevelure bouclée est retenue en petit chignon sur la nuque. De part et d'autre du cou retombent de boucles. Le nez est pointu, les oreilles importantes et assez basses. Les pieds sont chaussés de sandales à lanières. Le buste a été restitué en plâtre. Le dos est en faible relief. Socle rectangulaire. La statue d'Antonia représentée avec un diadème témoignant les honneurs divins, devait prendre place dans un lieu de culte non encore retrouvé. C'est probablement à Claude, son fils, qu'est dû ce monument. Il honora, une fois au pouvoir (41 après J.-C.), la mémoir...
[ lire la suite ]


 
Faune dansant
Faune dansant, entièrement nu. Patine verte. Epoque augustéenne. Le dos est courbé en arrière par la danse. Les bras sont levés, les avant-bras ont disparu. Le corps prend appui sur la jambe gauche (cassée sous le genou), la jambe droite (cassée au niveau de la cuisse) est dressée. La tête est rejetée en arrière, coiffée d'une chevelure bouclée, couronnée de pampres noués derrière la tête. Le visage barbu est exécuté avec soin : 2 cornes surmontent le front marqué de rides. Les yeux sont grands , les pupilles incisées, le nez droit et les pommettes saillantes. Les courtes boucles de la barbe et la moustache entourent la bouche finement dessin&eacu...
[ lire la suite ]


 
Sarcophage de la remise de la Loi à saint Pierre
Dans la niche centrale, le Christ docteur, debout sur la montagne d'où sortent les quatre fleuves du paradis, tend le livre déroulé de la Loi à Pierre, accompagné d'un apôtre. A la gauche du Christ se tiennent Paul et un apôtre séparés par un palmier portant le phénix, symbole de la résurrection. Aux extrémités, le Lavement des pieds à gauche ; à droite, le Christ devant Pilate et la scène du Lavement des mains. Sur les petits côtés à gauche, la Source miraculeuse, à droite, le Baptême du Christ dans le Jourdain.
[ lire la suite ]


 
Sarcophage de Phèdre et Hippolyte
Ce sarcophage (le seul de ce type à avoir été découvert dans notre pays) est exceptionnel par sa qualité plastique et par son origine attique, en Grèce. La production y fut importante dès le IIe siècle mais elle était cependant plutôt destinée aux côtes orientales de la Méditerranée. Les tombeaux étaient transportés inachevés puis finis sur le lieu de destination afin de donner les traits des défunts aux personnages figurés sur le couvercle. L'exemplaire d'Arles est composé d'une cuve et d'un couvercle en forme de lit où le défunt est présenté allongé. A l'origine, il s'agissait d'un couple, mais le deuxième pers...
[ lire la suite ]


 
Statuette de gladiateur
Cette statuette d'un homme dans l'attitude du combat représente un gladiateur de la catégorie des secutores. Le combattant porte un casque renforcé qui était, dans la réalité, orné de plumes et d'un panache très élevé. Ici, la partie antérieure est mobile, permettant de découvrir le visage du personnage. Celui-ci n'a pour tout vêtement qu'un pagne retenu par une large ceinture décorée de rinceaux. La jambe gauche est protégée par une jambière de cuir bardée de métal, alors que la droite n'est chaussée que d'un brodequin. Le bras droit, qui brandit le glaive, est couvert d'une manica montant jusqu'à l'épaule, tandis que le gauche tie...
[ lire la suite ]


 
Faune
Ce personnage déhanché est un faune, un de ces petits démons champêtres, mi-homme mi-chèvre, équivalents des satyres grecs, protecteurs des troupeaux et des bergers. Celui-ci n'a gardé de sa nature animale que les oreilles pointues. Sa chevelure désordonnée, ceinte d'une couronne de laurier, souligne son aspect sauvage. Compagnon de Bacchus, il tenait dans sa main droite levée, soit un thyrse, soit une grappe de raisins. Les yeux ont encore leur incrustation d'argent, mais la prunelle a disparu ainsi que les lèvres qui devaient être en argent ou en cuivre
[ lire la suite ]


 
Le bouclier votif d'Auguste
SENATVS POPVLVSQVE ROMANVS IMP(eratori) CAESARI DIVI F(ilio) AVGVSTO CO(n)S(uli) VIII DEDIT CLVPEVM VIRTVTIS CLEMENTIAE IVSTITIAE PIETATIS ERGA DEOS PATRIAMQVE
Le Sénat et le peuple romain à l'empereur César Auguste, fils du divin (Jules), consul pour la huitième fois, ont offert ce bouclier en hommage à son courage, à sa clémence, à sa justice, à sa piété envers les dieux et la Patrie. Le clipeus virtutis était le symbole de l'hommage solennel que le sénat décernait aux vertus civiques d'un citoyen. Ce bouclier votif - en or ou en bronze doré - souvent réalisé par un artiste de renom, était alors exposé dans la curie. Ce fut le cas en 27 av. J.-C. lorsq...
[ lire la suite ]


 
Autel A la Bonne Déesse
BONAE DEAE CAIENA PRISCAE LIB(erta) ATTICE MINISTRA A la Bonne Déesse. Caiena Attice, affranchie de Prisca, prêtresse. Autel décoré d'une couronne de chêne et de deux oreilles, symbole de la bienveillante attention de la déesse. Sur les faces latérales, deux instruments de sacrifice, un préféricule (vase libatoire) et une patère ornée d'une tête cornue. Il faut signaler la découverte d'un autel comparable à Glanum (St Rémy de Provence) dans un petit sanctuaire dédié à Attis, montrant que la Bonne Déesse est à identifier avec Cybèle
[ lire la suite ]


 
Statue colossale l'Auguste
Le torse de cette sculpture fut découvert en 1750 devant les colonnes du théâtre antique d'Arles. Une tête, exhumée en 1834, qui s'y rapportait parfaitement, permit alors d'identifier Auguste, debout en semi-nudité héroïque. Des restaurations récentes confirment l'hypothèse proposée jadis par Fernand Benoît : la sculpture en marbre d'Italie était enchâssée dans une draperie de calcaire, découverte elle aussi en 1834. Le vêtement traité en plis amples et profonds devait être peint, certainement de couleur pourpre, contrastant ainsi avec le marbre blanc. La statue ornait la niche centrale du mur de scène, où elle avait été mise en place avec...
[ lire la suite ]


 
Aphrodite
Ce buste, d'une exceptionnelle qualité plastique, représente la déesse de l'amour, Aphrodite, qui fut assimilée à Vénus dans le panthéon romain. Sa coiffure est composée de tresses, séparées en bandeaux et réunies en un chignon bas. Au départ de la chevelure, un trou marque l'emplacement d'un diadème. Le travail du marbre, biaisé à la hauteur de la poitrine, révèle que la sculpture était en deux parties, le buste venant s'ajuster au vêtement travaillé indépendamment. Ce procédé, ainsi que le traitement de l'épaule gauche d'où glisse le tissu, rapproche l'Aphrodite arlésienne d'une sculpture acéphale dite ...
[ lire la suite ]


 
Portrait d'Agrippine
Un portrait en marbre de grandeur naturelle récupéré dans le mur d'une maison de la Grand'Rue à Cavaillon est celui d'Agrippine qui, née en 15 après J.-C., nièce de l'Empereur Claude, devint son épouse en 49 après J.-C. Elle empoisonne Claude en 54 et fut elle-même exécutée sur l'ordre de son fils Néron en 60. La face a souffert, mais cette tête sans nez, sans bouche, est belle encore : un visage jeune, sage, mais une coiffure coquette, cheveux plats au milieu, des boucles en coques serrées mangeant le front, couvrant les tempes, et, tombant sur le cou, en arrière, des « anglaises ». L'identification avec Agrippine, reconnue par S. Besques, ne semble pas contestable : l...
[ lire la suite ]


 
Stèles
C'est à moins d'un mètre de profondeur et à proximité d'une ferme située à quelques kilomètres de l'actuelle ville de Cavaillon qu'ont été mises au jour en avril 1909 cinq stèles comportant des inscriptions en caractères gallo-grecs. Voici en quels termes Michel Jouve, fondateur avec son frère et sa sœur des Musées de Cavaillon, rapporte les faits dans un article qu'il écrit pour le « Petit Provençal » : « En juin dernier, M. Antoine Marius Pernix propriétaire au quartier des Girardes, creusant un trou dans sa vigne, y rencontra un énorme bloc où il remarqua des caractères gravés. Très intelligemment, il continua ses foui...
[ lire la suite ]


 
Tête de Sérapis ou Sarapis
Divinité introduite en Egypte par Ptolémée Ier (roi grec du royaume d'Egypte), désireux d'instaurer un culte commun aux Egyptiens et aux Grecs. Son nom lui venait sans doute d'un sanctuaire de Memphis réservé au culte des taureaux (Apis) défunts (donc devenus Osiris) qu'on appelait la Maison d'Osiris-Apis, ce que les Grecs transcrivirent par Poserapis. Ce dieu réunissait les attributs de différents dieux grecs – Hadès (dieu des Enfers), Asclépios (dieu de la médecine), Dionysos (dieu du vin) et Poséidon (dieu des mers) – comme le montre la statue de Bryaxis retrouvée à Alexandrie, et était à la fois dieu des morts, dieu guérisseur, dieu de la fertilit&ea...
[ lire la suite ]


 
Enlèvement d'Europe
Né à Châtillon-sur-Indre en 1925, Jean Derval suit les cours les cours de l'école des arts appliqués de Paris de 1939 à 1943. Diplômé en 1943 de cette école, il travaille ensuite à Saint-Amand-en-Puisaye avec Pierre Picaglio de 1945 à 1947. Il découvre la céramique tout en multipliant les expériences : publicité, modelage, création d'affiches, modèles pour Christofle. En 1947, il s'installe à Vallauris où il retrouve ses amis de l'école de la rue Dupetit-Thouars : Roger Capron et Robert Picault. Il collabore un temps avec eux puis rentre comme décorateur chez Madoura au moment où l'atelier travaille activement aux éditions de Picasso. En 1951, il décide de créer son propre atelier. L'artiste façonne alors d'impressionnantes pièces uniques. Dans ces œuvres, l'artiste privilégie les décors f...
[ lire la suite ]


 
L'arbre en céramique
Cette œuvre vient enrichir les collections permanentes du château-musée. Le choix s'est porté sur un motif végétal destiné à orner le patio du château. Elle s'accordera avec la Pomme, céramique de Hans Hedberg acquise à la fin des années 90.
[ lire la suite ]


 
La grenouille
Cette œuvre vient compléter les collections permanentes du château-musée. Le choix s'est porté sur un motif ludique destiné à un espace particulier du château : son patio où sont par ailleurs exposés un arbre en céramique de Coville ainsi que la Pomme de Hans Hedberg.
[ lire la suite ]


 
VASE de Jean-Paul van LITH
Terre cuite vernissée de l'artiste contemporain vivant à Biot : Jean-Paul van LITH.
[ lire la suite ]


 
La porteuse de jarre
Terre cuite rouge. Modèle pour la grande statue en terre cuite érigée devant la gare de Biot. Par Marcel BOURAINE.
[ lire la suite ]


 
Autel du Dieu Pipius
Autel votif élévé par Nasidia Epictesis au dieu Pipius.
[ lire la suite ]


 
Statuette de Dionysos ou d'un faune
Statuette de Dyonisos ou d'un faune drapé de la nébris
[ lire la suite ]


 
Vierge en majesté
Sculptée en bas-relief dans un bloc de pierre rectangulaire, la Vierge est représentée en majesté, assise de front, tenant entre ses jambes légèrement écartées l'Enfant Jésus debout. Datée dans un premier temps du VIIIe siècle, elle a été rajeunie de trois siècles par Carol Heitz en 1988. Ce spécialiste reconnu de l'art roman conclut ainsi la notice inédite qu'il lui a alors consacrée : « Ce rajeunissement […] de la vénérable image mariale ne la diminue en rien, ni sur le plan esthétique ni sur celui de l'histoire. De toute manière, la Vierge de St Rémy est l'une des toutes premières Vierges romanes et sa majesté raide et hautaine - et pourtant si touchante - incite au respect et à la piété ».
[ lire la suite ]


 
Buste de Vincent van Gogh
Buste de Vincent van Gogh de face tenant dans sa main gauche une lettre de son frère Théo. Cette sculpture est un deuxième tirage en bronze coulé en 1992 par la fonderie Susse Frères à partir du plâtre réalisé en 1965 par Zadkine et conservé au musée Zadkine à Paris. Le premier tirage a été volé dans la nuit du 29 au 30 janvier 1989. Il avait été réalisé en 1965 et inauguré en mai 1966 dans l'allée d'entrée du monastère de Saint-Paul-de-Mausole à Saint-Rémy à l'occasion du jumelage de la ville avec celle de Zundert, en Hollande.
[ lire la suite ]


 
Taureau tricorne
Cette statuette a été découverte dans une carrière près de Glanum, à Saint-Rémy-de-Provence. Pierre de Brun qui l'inscrit en 1919 dans l'inventaire, la décrit ainsi : « Taureau en bronze à trois cornes représenté marchant ; très forte encolure ; la corne du milieu moins haute que les autres. Queue relevée et retombant sur le dos en décrivant un cercle. Une bande d'étoffe ornée de rosaces est figurée entourant complètement les flancs de l'animal […] comme une ceinture ». Cette bandelette indique que l'animal va être conduit au sacrifice. Le taureau tricorne de Saint-Rémy fait partie d'un ensemble de statuettes trouvées en France...
[ lire la suite ]


 
Tombeau du cardinal Jean Lagrange, transi
Le cardinal Jean de Lagrange, mort en 1402, se fit élever dans le chœur de l'église Saint-Martial un second monument funéraire. Le dessin du tombeau de la fin du XVIIe siècle et conservé à la bibliothèque du Vatican permet de restituer l'ensemble du programme iconographique d'un développement exeptionnel. Encastré à la base du tombeau entre les piédroits, le célèbre transi du cardinal Lagrange offre l'un des tout premiers exemples connus d'une iconographie surtout répandue dans la sculpture funéraire du nord et de l'est de la France à la fin du XVe siècle. Extrait de la notice Sculpture d'Elisabeth Mognetti, dans "Avignon, Musée du Petit Palais, peintures et s...
[ lire la suite ]


 
Corbeaux tête de femme
Elément décoratif remarquable évoquant la qualité de l'architecture du château des Baux au XVe, cette œuvre a la particularité d'avoir conservé une partie de ses couleurs d'origine.
[ lire la suite ]


 
Tête de marbre
Tête de marbre antique trouvée dans des fouilles effectuées dans la cathédrale de Forcalquier. Œuvre de basse époque latine remontant au premier siècle de notre ère et vraisemblablement de provenance locale. Tête montée sur socle le 8/4/1947.
[ lire la suite ]


 
Poignée d'Œnochoé
A l'attache de la poignée sur le corps du vase se situait la tête d'Attis surmontée de son bonnet phrygien. Jeune berger aimé de Cybèle, son culte fut rapporté d'Orient avec celui de la déesse.
[ lire la suite ]


 
1  2  3  SUIVANT
Tri / genre
Tri / domaines
Tri / date d'acquisition
   1988   1989   1990   1991   1992   1993    1994   1995   1996   1997   1998   1999    2000   2001   2002   2003   2004   2005    2006   2007   2008   2009   2010   2011    2012   2013   2014   2015   2016   2017  

Carte du réseau
Carte archéologique
QR code
      Accédez au site sur votre mobile