Qui sommes nous ?

AGCCPF
Le Réseau Musées Méditerranée existe gârce à l'initiative et au suivi interrégional des sections fédérées de professionnels des musées de France de PACA et de Languedoc-Roussillon.

Exposition

Frédéric LANOVSKY
31-12-2018
Sculpteur contemporain né à Cannes en 1965, Fréderic Lanovsky réalise des sculptures géantes et à taille humaine dont les dernières pièces ornent les jardins du Musée ...

Exposition

Cabinet de curiosité
15-12-2017
Avec le Fab Lab marseillais La Fabulerie, Salagon se lance dans la bidouille numérique : des outils parlent, le premier conservateur du musée commente les objets qu’il a fait rentr ...

Evénement

Acquisition de l'oeuvre de Gaston Chaissac "Signes"
01-01-2022
Anatole Jakovsky fut l’un des premiers à s’intéresser aux productions artistiques hors-normes ...

Evénement

Balade photographique sur les rives de l'étang de Berre
26-11-2017
Accompagnés par Michel Garofano, photographe, nous vous proposons une promenade artistique ...

Réalisation

Musambule
la version 4 de Musambule est en cours de réalisation.
   
FRAM Les collections 
L'actualité des musées et des collections publiques est aussi celle de leur enrichissement régulier. A ce titre, chaque musée dispose en fonction de sa collectivité ou tutelle de rattachement, de budgets dédiés. Néanmoins, depuis de nombreuses années, dans le cadre des lois de décentralisation, ont été instaurées des commissions mixtes, réunissant l'Etat et la région, pour allouer des budgets complémentaires aux collectivités qui en font la demande et procéder ainsi à des acquisitions à titre onéreux qui associent des financements des collectivités territoriales, de l'Etat et de la région. C'est l'objet du FRAM ( fonds régional pour l'acquisition des musées) qui se réunit une fois par an.

Vous trouverez sur cette rubrique les oeuvres entrées dans les collections publiques en PACA et ayant bénéficié du concours du FRAM ces dernières années.

Acquisitions FRAM : Autre
Lettre d’Auguste Renoir à Aline Charigot, Monte Carlo, [décembre 1883]
Alors qu’il avait découvert la Côte d’Azur en compagnie d’Aline l’année précédente, cette fois le peintre se sent seul malgré la présence de Claude Monet qui voyage avec lui : « Je crois que c’est parce que tu n’es pas là, mais le soleil du midi ne me fait pas l’effet des autres fois ». Cette lettre incarne l’amour qui unissait le couple et elle témoigne de la découverte de la Côte d’Azur par l’artiste, qui le conduira finalement à venir y passer tous les hivers puis à s’installer à Cagnes.
[ lire la suite ]


 
Vaste ensemble de photographies
113 négatifs sur plaques de verre et plaques stéréoscopiques
163 tirages photographiques
1 album renfermant 154 photographies

Les plaques de verre et les tirages photographiques, dont un grand nombre a été pris à Cagnes, montrent la propriété des Collettes et des scènes de la vie de famille, Renoir au travail devant son chevalet ou dans son atelier, Claude enfant ou adolescent, Aline avec Jean ou Claude, Pierre, Gabrielle, et les nombreux visiteurs reçus par la famille : Pierre Bonnard, Albert André et son épouse, George Besson et son épouse, Ambroise Vollard, Paul Cézanne Junior resté lié aux Renoir après la mort de son père, Henri Matisse, Louis Valtat. Ces lots comprennent également quelques reproductions d’œuvres de Renoir dont le modèle original de la Maternité, sculpture dont le...
[ lire la suite ]


 
Défense de mammouth
Cette défense a été trouvée près d’Uzès, au lieu-dit Rouziganet, à la limite entre Saint-Hippolyte de Montaigu et Saint-Victor des Oules.
En 1888, l'ingénieur Alfred Delaly achète des terres au quartier de Rouziganet pour exploiter le sol argileux. Les ouvriers remarquent ce qu’ils prennent pour une grosse racine morte, faisant saillie au bord du chemin d’accès. Un beau jour, la racine devenant gênante pour le passage des charrettes, on décide de l’enlever. On découvre alors que ce n’est pas une simple racine… c’est une défense de mammouth !
En effet, avant leur disparition d’Europe de l’Ouest à la fin de la dernière glaciation, vers 10 000 avant notre ère, il y a eu des mammouths en Uzège. Ils sont d'ailleurs représentés sur les parois de la grotte de la Baume Latrone à Russan (peintur...
[ lire la suite ]


 
Amphore
Amphore romaine à vin, épave Dramont A.
[ lire la suite ]


 
Les Giroflés……/….Fleurs bleus et beiges
Exemplaire 48/75 avec signature et justification. Illustration pour le poème de René Char, Lettera amorosa.
[ lire la suite ]


 
La Forêt……/……Dominante verte et brune
exemplaire 46/75 avec signature et justification
[ lire la suite ]


 
Le Profil……/……Profil de femme noir sur fond bleu
Exemplaire 48/75 avec signature et justification … Illustration pour le poème de René Char - Lettera amorosa
[ lire la suite ]


 
Le Printemps ou Le Soleil
Exemplaire 36/75 avec signature et justification Illustration pour le poème de René Char - Lettera amorosa
[ lire la suite ]


 
Saxophone alto "GRAFTON "
Le saxophone “Grafton”, création du facteur l'italien émigré en Angleterre, Hector Sommaruga, fut un instrument tout à fait mythique du jazz des années 50 et 60 (joué par Charlie Parker et Ornette Coleman). Ce saxophone “Grafton” enrichit la section des instruments à vent de la collection et dans la perspective de l'organisation des expositions et manifestations temporaires, dans le cadre du festival annuel du jazz qui a lieu chaque été à Nice. Par ailleurs, la documentation du futur musée instrumental de Nice doit s'enrichir d'une importante quantité de documents sonores et images relatifs au jazz à Nice. En effet, le premier festival de jazz de la Côte d'Azur eut lieu ...
[ lire la suite ]


 
Néo-cor
Le néo-cor ou "clavicor" alto de PROTIN a été inventé comme toute la famille des clavicors par le facteur français Guichard, fabriqué et diffusé par son successeur Gautrot dont l'instrument de Protin est très voisin. Cet instrument permet de compléter cette série d'inventions qui compte notamment des ophicléides, un saxhorn et un clavicor en si b.
[ lire la suite ]


 
Archet 4/4
Le luthier Silvio Tua est né à Turin en 1894. Il étudia la lutherie à Milan avec Radrizzani et s'établit à Nice en 1929. Il fut actif jusqu'aux années 70, travaillant beaucoup pour les musiciens des orchestres philharmoniques de Nice et de Monte Carlo. Cet archet, d'une bonne qualité d'exécution et présentant un bon état de conservation, enrichit très opportunément la collection assez pauvre en archets de violons. Le musée vient également de bénéficier de la donation d'une guitare de jazz de Silvio Tua et de quelques souvenirs de son atelier niçois.
[ lire la suite ]


 
Violon 4/4
La facture régionale occupe une place très importante dans la collection du palais Lascaris. Antoine Gautier (1825-1904), le fondateur de cette collection, était un musicien amateur et organisait de nombreux concerts dans son salon niçois. Il noua des relations assez étroites avec les maîtres-luthiers de Nice : les Blanchi, « héritiers » de Pacherel ; Niccolo Bianchi, de Gênes, établi à Paris puis à Nice et les successeurs de celui-ci, les Bovis. François Bovis fit partie du quatuor d'Antoine Gautier qui le chargea en outre d'entretenir sa collection. C'est pourquoi des instruments des ateliers François et Charles Bovis ainsi que de Pierre Gaggini, neveu d'Albert-Louis Blanchi sont venus pr...
[ lire la suite ]


 
Violoncelle
La facture régionale occupe une place très importante dans la collection du palais Lascaris. Antoine Gautier (1825-1904), le fondateur de cette collection, était un musicien amateur et organisait de nombreux concerts dans son salon niçois. Il noua des relations assez étroites avec les maîtres-luthiers de Nice : les Blanchi, « héritiers » de Pacherel ; Niccolo Bianchi, de Gênes, établi à Paris puis à Nice et les successeurs de celui-ci, les Bovis. François Bovis fit partie du quatuor d'Antoine Gautier qui le chargea en outre d'entretenir sa collection. C'est pourquoi des instruments des ateliers François et Charles Bovis ainsi que de Pierre Gaggini, neveu d'Albert-Louis Blanchi, sont venus p...
[ lire la suite ]


 
Violon muet
La collection instrumentale de la Ville de Nice compte, dans plusieurs des sections qui la composent, des instruments d'exercice, en particulier pour la série des instruments à cordes frottées quelques violons (1/2 ou 3/4), ainsi que des violons dits « muets » qui se distinguent par l'absence de « fond », l'instrument se limitant à la table d'harmonie et au manche.
[ lire la suite ]


 
Violon ondé
La collection instrumentale de la Ville de Nice compte une forte proportion d'instruments à cordes frottées, échelonnés du XVIIe au début du XX siècle. Pour le XIXe siècle, cette section inclut une importante série d'instruments expérimentaux, en particulier des violons et violoncelles « sans coins », en forme de guitare, d'après le brevet de Francis Chanot (1818). Ce violon expérimental permet de compter dans la collection une typologie supplémentaire de violon expérimental, inspiré par le modèle inventé par Suleau, à table et fond ondulés.
[ lire la suite ]


 
Violon expérimental
La collection instrumentale de la Ville de Nice compte une forte proportion d'instruments à cordes frottées, échelonnés du XVIIe au début du XX siècle. Pour le XIXe siècle, cette section inclut une importante série d'instruments expérimentaux, en particulier des violons et violoncelles « sans coins », en forme de guitare, d'après le brevet de Francis Chanot (1818). Ce violon expérimental permet de compter une typologie supplémentaire dans cette série de découvertes « oubliées » très attractive pour le grand public.
[ lire la suite ]


 
Saxophone baryton en Mi b de Adolphe SAX (1814-1894)
Ce saxophone baryton d'Adolphe Sax, son inventeur, complète la série de saxophones de la collection du palais Lascaris.
[ lire la suite ]


 
Collections Index Digne
Les objets ordinaires et les spécimens naturels collectés par Mark Dion sont organisés selon une taxinomie personnelle. Cette fiction scientifique repose sur le détournement des méthodes et des conventions qui régissent la classification hiérarchisée des différents règnes de la nature. La lecture s'effectue étage après étage, en partant par exemple du sommet, c'est-à-dire du monde des idées et de la culture, où sont ironiquement associés moulages en plâtre, figures religieuses et jouets. À l'image des collections des muséums d'histoire naturelle, le monde du vivant est signifié par des spécimens naturalisés et des végé...
[ lire la suite ]


 
Laocoon étouffé avec ses fils par deux serpents monstrueux
Le tableau, effectué d'après la sculpture grecque du IIe siècle avant J.-C. (retrouvée à Rome en 1506), représente le Laocoon au moment tragique du mythe. Cette sculpture fut souvent célébrée pour sa beauté : par Pline l'Ancien dans son Histoire Naturelle, par les artistes (Michel-Ange en parlait comme d'un « miracle de l'art »), ou encore par certains théoriciens d'art tel Winckelmann. La mise au jour du Laocoon coïncide avec l'apparition de l'imprimerie, ce qui a facilité la diffusion de son image dans toute l'Europe, et le fait qu'elle s'impose comme modèle artistique. Ces répliques représentent aussi les différents stades de sa restauration. La peinture de Di...
[ lire la suite ]


 
Entre le Vice et la Vertu ou La continence de Scipion l'Africain
Figure centrale du tableau, Scipion l'Africain porte ici le casque, l'armure, les jambières et le manteau rouge de l'imperator. La scène relate un épisode mythique de la vie du général romain. Après avoir enlevé le siège de Carthagène aux Phéniciens, comme en témoigne le drapeau, il libère les autochtones. Ses soldats lui réservent une très belle esclave (elle en porte le bracelet). Mais il refuse et la rend pure (sa robe est bleue comme le manteau de la Vierge) à sa famille et à son fiancé (qui a les mains en supplication, derrière le père vêtu d'une toge verte). Pour remercier Scipion, les parents lui offrent une somme considérable, qu'il redon...
[ lire la suite ]


 
Intaille
Un homme vêtu de la toge et une femme vêtue d'une longue tunique et d'un manteau se font face. Leurs mains droites sont unies. La main gauche de la femme est posée sur l'épaule de l'homme. Le sol est figuré. Peut-être s'agit-il d'une divinité protégeant un mortel ? La coiffure de la femme permet une datation : époque des Flaviens ou de Trajan.
[ lire la suite ]


 
Le Tambourinaire
Marionnette de la crèche parlante d'Aix. Le Tambourinaire est doté de nombreuses articulations : tête, bras, deux doigts de la main gauche pour jouer du galoubet, la main droite, grâce à un ressort actionne la massette sur le tambourin. L'ensemble de la crèche parlante du musée du Vieil Aix regroupe le fonds de huit crèches parlantes provençales qui se sont succédé tout au long du XIXe siècle et qui constituaient un spectacle populaire et recherché durant la période calendale. Des manipulations dissimulées sous la scène du "castellet" actionnaient les marionnettes par un jeu subtil de fils et de glissières et assuraient les dialogues (mi-français, mi-provençal)...
[ lire la suite ]


 
Diligence et Troupeau
La diligence assurant la liaison régulière entre Aix, Pélissane et Salon, remplie de voyageurs, est contrainte de s'arrêter en raison de la présence d'un troupeau de moutons au milieu du chemin. L'auteur, T. Jourdan (1833-1908), originaire de Salon-de-Provence, élève d'Emile Loubon, a surtout représenté des troupeaux et des scènes de la vie provençale dans les tableaux grand format. Une esquisse de ce tableau est conservée dans une collection particulière de la région.
[ lire la suite ]


 
Lampe de Hanouccah
Cette lampe à huile est un objet du culte hébraïque à la destination strictement rituelle, commémorant huit jours par an (du 25 kislèv au 3 tevet soit fin décembre-début janvier) la nouvelle Dédicace conférée au temple de Jérusalem après sa libération en 165 av. J.-C. Elle se compose de plusieurs éléments : un plateau formé d'une plaque de laiton aux bords relevés et angles pincés en forme de bec est assemblé par des pattes rivetées à un dosseret auquel sont attachés par une charnière deux volets latéraux. Retenus dans des mortaises, une série de huit godets en bronze ainsi qu'un godet unique - le shamash ou serv...
[ lire la suite ]


 
Sans titre
Si la technique est pour lui spécifique et nouvelle, la manière et les thèmes plastiques sont ceux du moment. Il dessine les Pierres à la pointe dure dans le métal verni comme il le fait à la plume dans le même temps dans ses cahiers de dessins. Le choix de l'eau-forte, grâce à l'effet de spontanéité, de souplesse que confère le procédé, est en accord avec le graphisme très dépouillé des éclats tranchants et des courbes des blocs assemblés dans ces compositions.
Le tirage en négatif de cette eau-forte fait partie de l'album 23 gravures, édition de luxe d'un ouvrage d'Anatole Jakovski, publié en 1935, qui réuni 23 gravures d'artistes contemporains.
[ lire la suite ]


 
Enlèvement d'Europe
Né à Châtillon-sur-Indre en 1925, Jean Derval suit les cours les cours de l'école des arts appliqués de Paris de 1939 à 1943. Diplômé en 1943 de cette école, il travaille ensuite à Saint-Amand-en-Puisaye avec Pierre Picaglio de 1945 à 1947. Il découvre la céramique tout en multipliant les expériences : publicité, modelage, création d'affiches, modèles pour Christofle. En 1947, il s'installe à Vallauris où il retrouve ses amis de l'école de la rue Dupetit-Thouars : Roger Capron et Robert Picault. Il collabore un temps avec eux puis rentre comme décorateur chez Madoura au moment où l'atelier travaille activement aux éditions de Picasso. En 1951, il décide de créer son propre atelier. L'artiste façonne alors d'impressionnantes pièces uniques. Dans ces œuvres, l'artiste privilégie les décors f...
[ lire la suite ]


 
Décor de la salle du bal
Lithographie de A.M. Cassandre extraite du Décor de Don Juan Essai de Pierre-Jean Jouve avec illustrations pour les décors et costumes de A.M. Cassandre. Genève, Kister, 1957, 116 pp. en feuilles sous couverture. Précédé d'un frontispice original, les compositions de Cassandre forment, le frontispice compris, un ensemble de 20 planches, dont 16 en couleurs (décors et costumes) et 3 en noir (plans du théâtre en plein air d'Aix). Un commentaire technique de Cassandre sur l'architecture du théâtre et la construction des décors complète le volume.
[ lire la suite ]


 
Deux études pour le stand Félix Aublet au Salon de la Lumière
L'exposition « Félix Aublet : art, technique, lumière, mouvement », présentée de juin à septembre 2001 dans quatre lieux à Aix-en-Provence, a nécessité deux années entières de recherches et de travail sur le fonds de la famille Aublet réuni en grande majorité dans l'atelier de l'artiste à Aix-en-Provence. Ce travail a permis d'exhumer de l'oubli la richesse, l'inventivité, la modernité, de cet artiste « touche à tout » qui a traversé le siècle. Félix Aublet, s'installe à Aix-en-Provence en 1954, il y passera le reste de sa vie et s'y éteindra en 1978. La connaissance, la reconnaissance d'artistes de notre cité ou d...
[ lire la suite ]


 
Les Quatre Saisons
Le décor du salon de la « Belle du Canet » est conçu pour celle qui aurait été la maîtresse de Louis de Mercoeur, fils d'Henri IV, et de Gabrielle d'Estrées, ancien gouverneur de Provence devenu après son veuvage de Laure Mancini, nièce de Mazarin, cardinal de Vendôme. Le Duc de Vendôme fit construire le Pavillon de Vendôme, la plus séduisante des folies héritées du Grand Siècle, afin d'abriter ses amours avec Lucrèce Forbin-Solliès, dite « La Belle du Canet ». Elle commande en 1666 la décoration de son hôtel aixois, dans l'actuelle rue de la Verrerie, aux deux peintres les plus célèbres des années 1660. Ces quatre...
[ lire la suite ]


 
Autoportrait du peintre en déshabillé
Jean-Baptiste Van Loo, de la dynastie des peintres d'origine néerlandaise établie en France dès le XVIIe siècle. Né en 1684 à Aix-en-Provence, J.B. Van Loo passa sa jeunesse à Toulon et peignit avec son père. Connu comme portraitiste, en 1706, il épousa une de ses élève Mlle Lebrun, miniaturiste. En 1707 il peignit une Sainte Famille pour l'église des Dominicains à Toulon lorsque la ville fut assiégée par le duc de Savoie, il s'installe alors à Aix pour une durée de cinq ans. Le chef-d'œuvre de sa production de jeunesse est Le Triomphe des Dieux, plafond peint pour le salon du Pavillon de Lenfant, près d'Aix. De cette période datent également La ...
[ lire la suite ]


 
Pot
A la suite de l'importante rétrospective qui s'est tenue au Musée des Tapisseries du 27 septembre du 1er décembre 2003 « René Ben Lisa, la céramique ou l'harmonie poétique », très attendue des amateurs et qui a permis au grand public de découvrir l'œuvre de René Ben Lisa, il est apparu extrêmement opportun de pouvoir enrichir les collections du Musée par l'acquisition d'un nombre représentatif de pièces de l'artiste. En effet, ses céramiques, sauf au début de sa carrière, sont des objets de petit format et doivent être aussi comprises dans la globalité d'un enchaînement chronologique qui puisse montrer suffisamment l'évolution de son &oe...
[ lire la suite ]


 
LE REPAS DE SANCHO DANS L'ILE DE BARATARIA
C'est en 1723 que la Manufacture royale des Gobelins commence à tisser une série de tentures racontant cette histoire, d'après les cartons de Charles Antoine Coypel (1684-1752). Cette série fut tissée à plus de 200 exemplaires. Pierre Grimod du Fort, fermier-général, désireux d'obtenir une collection unique sur le même thème, s'adressa à la Manufacture royale de Beauvais. Oudry, alors directeur chargea Charles Natoire (1700-1777) d'en réaliser les cartons. Ces tapisseries furent réalisées de 1735 à 1744 sous la direction de Besnier et Oudry. Pour s'assurer de l'unicité de ces pièces, Pierre Grimod du Fort fit retirer les cartons des ateliers de la Manufacture. Ceux-c...
[ lire la suite ]


 
Musiciens (joueur de luth) et danseuse aux cymbales
Un joueur de luth et une danseuse aux cymbales en costumes orientaux, sortis tout droit de personnages des Ballets de Versailles, évoluent dans un décor théâtral composé de bouquets, d'oiseaux, de rinceaux entrecroisés de baldaquins, de tentures, de draperies et de divers ornements grotesques. Cette tapisserie fait partie de la tenture des Grotesques. Cet ensemble de compositions décoratives à petits personnages, rappelant les «grotteschi» de Raphaël, a été tissé dès avant 1694 et jusqu'en 1730. Les esquisses ont été fournies vraisemblablement par Jean Ier Bérain (1640 ? 1711 ?) « dessinateur de la Chambre et du Cabinet du Roi », et les cartons ont ét&...
[ lire la suite ]


 
Despina - Etude pour « Cosi fan tutte »
Depuis plus de dix ans le musée des Tapisseries a tenté de reconstituer un patrimoine essentiel de l'histoire de la ville d'Aix-en-Provence en réunissant patiemment les traces les plus notables de l'activité du Festival International d'art lyrique. Créé en 1948, ce festival est rapidement devenu, dans le désert culturel de l'immédiat après-guerre, un événement phare national et international. Il est, depuis plus de cinquante ans, intimement lié à l'image de la cité, accueillant chaque année nombre de créateurs et d'interprètes inspirés. Il est donc apparu indispensable de garder des témoignages de cette activité artistique majeure au sein d'un nouveau ...
[ lire la suite ]


 
1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  SUIVANT
Tri / genre
Tri / domaines
Tri / date d'acquisition
   1988   1989   1990   1991   1992   1993    1994   1995   1996   1997   1998   1999    2000   2001   2002   2003   2004   2005    2006   2007   2008   2009   2010   2011    2012   2013   2014   2015   2016   2017  

Carte du réseau
Carte archéologique
QR code
      Accédez au site sur votre mobile