Qui sommes nous ?

AGCCPF
Le Réseau Musées Méditerranée existe gârce à l'initiative et au suivi interrégional des sections fédérées de professionnels des musées de France de PACA et de Languedoc-Roussillon.

Exposition

Frédéric LANOVSKY
31-12-2018
Sculpteur contemporain né à Cannes en 1965, Fréderic Lanovsky réalise des sculptures géantes et à taille humaine dont les dernières pièces ornent les jardins du Musée ...

Exposition

Cabinet de curiosité
15-12-2017
Avec le Fab Lab marseillais La Fabulerie, Salagon se lance dans la bidouille numérique : des outils parlent, le premier conservateur du musée commente les objets qu’il a fait rentr ...

Evénement

Acquisition de l'oeuvre de Gaston Chaissac "Signes"
01-01-2022
Anatole Jakovsky fut l’un des premiers à s’intéresser aux productions artistiques hors-normes ...

Evénement

Balade photographique sur les rives de l'étang de Berre
26-11-2017
Accompagnés par Michel Garofano, photographe, nous vous proposons une promenade artistique ...

Réalisation

Musambule
la version 4 de Musambule est en cours de réalisation.
   
FRAM Les collections 
L'actualité des musées et des collections publiques est aussi celle de leur enrichissement régulier. A ce titre, chaque musée dispose en fonction de sa collectivité ou tutelle de rattachement, de budgets dédiés. Néanmoins, depuis de nombreuses années, dans le cadre des lois de décentralisation, ont été instaurées des commissions mixtes, réunissant l'Etat et la région, pour allouer des budgets complémentaires aux collectivités qui en font la demande et procéder ainsi à des acquisitions à titre onéreux qui associent des financements des collectivités territoriales, de l'Etat et de la région. C'est l'objet du FRAM ( fonds régional pour l'acquisition des musées) qui se réunit une fois par an.

Vous trouverez sur cette rubrique les oeuvres entrées dans les collections publiques en PACA et ayant bénéficié du concours du FRAM ces dernières années.

Acquisitions FRAM : Militaire - Martial
Epée de sous-officier d'artillerie d'Afrique
Au XVIIIe siècle, l'épée n'est pas l'apanage des officiers ou de la Cour, les sergents de l'infanterie française la portent aussi. Celle de sergent n'a jamais été, semble-t-il, règlementée. Le plus souvent, elle est en fer avec une lame symétrique, rarement gravée. Ce n'est généralement pas une arme de combat, sur le champ de bataille : elle se porte en tenue « de ville » et se diffuse dans toute la société militaire au XVIIIe et au XIXe siècles, en particulier chez les officiers mais aussi dans de nombreux corps civils. Après 1870, l'épée est encore portée par tous les sous-officiers et officiers subalternes de troupe. En 1872, l'aigle n'é...
[ lire la suite ]


 
Insigne du 3e RAMa (garnison de Canjuers)
Ecu rectangulaire d'azur d'une Afrique d'émail blanc brochant sur une ancre de marine d'or, le tout chargé d'une croix de Lorraine de gueules, en pointe roue dentée surmontée des initiales 3e RAMa en lettres d'or. De part et d'autre de l'écu, deux canons d'émail blanc. L'ancre est le symbole propre à toutes les troupes d'origine coloniale. La croix de Lorraine rappelle les liens avec la France libre du général de Gaulle en 1940. La carte d'Afrique est une référence à la zone géographique d'origine du régiment actuel. Enfin, le barbotin - roue dentée - fait référence à la spécificité blindée de cette unité. Voir aussi le descriptif du 54e ...
[ lire la suite ]


 
Insigne de l'Ecole d'application de l'artillerie (garnison de Draguignan)
Ecu parti d'azur et de gueules, au sautoir de deux bombardes, surmonté d'une grenade, à la salamandre en pointe, le tout d'or. A l'ancre de marine de même placée en pal derrière l'écu. Le bleu et l'écarlate représentent traditionnellement les couleurs de l'artillerie depuis l'Ancien Régime. Le sautoir de bombardes est utilisé comme attribut principal de l'artillerie dès 1733. La grenade est le signe distinctif des troupes d'élite d'artillerie depuis 1818. La salamandre, emblème de François Ier, est devenue depuis l'Ecole de Fontainebleau, en 1871, celui de l'école de l'artillerie. Cet animal rappelle avec la fusion des écoles, en 1983, le caïman de Nîmes et le dragon de...
[ lire la suite ]


 
Insigne du 54e régiment d'artillerie (garnison de Hyères)
Ecu français, représentant un paysage maritime – ciel bleu clair, flots de couleur outre-mer clair à vagues blanches – flanqué de deux palmiers verts débordant de l'écu. La pointe comporte une étoile chérifienne d'or remplie de rouge translucide. Le chef rouge translucide est au sigle du 54e régiment d'artillerie surmonté d'une couronne murale d'or. En relief sur cet écu, un lion brochant sur un canon croisé en sautoir avec un missile, le tout en argent. Le fond évoque la Méditerranée auprès de laquelle est stationné le 54e régiment d'artillerie. Les remparts rappellent la ville de Verdun à laquelle le 54e RA est lié par son passé gl...
[ lire la suite ]


 
Goniomètre monté de matériel obusier Schneider de 105 mm court
Le goniomètre est un instrument, qui comme son nom l'indique ("gonio" en grec = angle) permet la mesure des angles formés horizontalement et verticalement. Il comporte un pied fixe, sur lequel est monté un cadran mobile qui est pointé dans la direction dont on veut déterminer l'angle avec l'axe de référence ; le Nord et le plan vertical servent généralement de référentiels. Cet appareil permet de définir topographiquement la position des canons et celles des objectifs. Les perfectionnements optiques des matériels de ce type, au début du XXe siècle, permettent des avancées non négligeables dans l'efficacité du tir des canons grâce à l'amélioration...
[ lire la suite ]


 
Canon de 4 de Vallière - Le Passager- 1732
Au début du dix-huitième siècle, l'artillerie française est réputée pour son unité et sa légèreté. Les dimensions des canons, sans être uniformes, varient peu d'une province à l'autre, ils portent les armes du roi sur la culasse et les armes du grand maître de l'artillerie sur la volée. Sur ce canon, baptisé "Le Passager", figurent différents ornements royaux et militaires: - La devise de l'artillerie depuis Richelieu: Ultima Ratio Regum(Le dernier argument des Rois) - Le nom du Grand Maître: Louis Charles de Bourbon, comte d'Eu, duc d'Aumale ainsi que ses armoiries - La devise de Louis XIV: Nec Pluribus Impar (Au-dessus du reste des hommes), son emblème, le soleil, et...
[ lire la suite ]


 
Statuette de gladiateur
Cette statuette d'un homme dans l'attitude du combat représente un gladiateur de la catégorie des secutores. Le combattant porte un casque renforcé qui était, dans la réalité, orné de plumes et d'un panache très élevé. Ici, la partie antérieure est mobile, permettant de découvrir le visage du personnage. Celui-ci n'a pour tout vêtement qu'un pagne retenu par une large ceinture décorée de rinceaux. La jambe gauche est protégée par une jambière de cuir bardée de métal, alors que la droite n'est chaussée que d'un brodequin. Le bras droit, qui brandit le glaive, est couvert d'une manica montant jusqu'à l'épaule, tandis que le gauche tie...
[ lire la suite ]


 
Masque de protection des équipages britanniques de tanks
D'origine britannique, le masque de protection faciale est constitué d'une plaque en acier emboutie épousant la forme du nez et les cavités orbitaires. La vision est assurée pour chaque œil par quatre fentes réalisées dans l'armature qui est recouverte de cuir à l'extérieur et de peau de chamois à l'intérieur. La partie inférieure du visage est protégée par une cotte de maille fixée au masque, maintenue en place grâce à un double lacet plat en toile noué à l'arrière et au sommet du crâne. Ce masque a été distribué à 2000 exemplaires aux équipages français de l'artillerie spéciale à partir d'ao...
[ lire la suite ]


 
Portrait du maréchal-des-logis (F) Laget
Le tableau est réalisé selon une technique mixte: papiers collés et peinture acrylique. Il s'agit du portrait d'un sous-officier féminin, chef de pièce Mistral au 54e Régiment d'artillerie de Hyères. Les papiers collés en arrière-plan sont disposés en trois bandes diagonales, bleue, blanche et rouge, rappel du drapeau, français et la jeune femme pose en treillis. Le tableau associe les couleurs nationales et l'armée, représentant les idéaux qui animent les soldats français, mais aussi par la fragilité du matériau choisi, la complexité et la fragilité des liens entre le pays et son armée. Le choix du modèle reflète en particulier la nouvel...
[ lire la suite ]


 
Coffret-souvenir offert au général Baquet
Après la Première Guerre mondiale, la firme automobile Citroen fit réaliser un coffret-souvenir afin de remercier le général Louis Baquet pour son action déterminante entre 1914 et 1915. Ce coffret précieux, gainé de cuir, porte l'inscription sur une petite plaque de cuivre: "L'USINE ANDRE CITROEN AU GENERAL BAQUET". Il s'ouvre par deux volets et laisse apparaître, nichés verticalement dans du satin blanc et du velours paille, trois obus en réduction d'environ un demi. Sous chacun d'eux, à la base du coffret, une plaque indique: SHRAPNELL RUSSE, SHRAPNELL FRANCAIS, SHRAPNELL ITALIEN. Réalisés en acier tourné, ils portent une ceinture de cuivre et une fusée en laiton. Les fus&eacut...
[ lire la suite ]


 
Hure de sanglier, figure de proue d'un navire de guerre
Les bateaux de guerre romains étaient longs et étroits et mis en fabrication au moment des besoins. Conçus pour être propulsés à la rame, ils utilisaient aussi des voiles. Combattre revenait à éperonner. Cela consistait à prendre le navire adverse de flanc et à défoncer sa coque à l'aide de l'éperon ou rostre. Le rostre était formé d'une forte pièce de bronze prolongeant la quille en avant de l'étrave, au dessous de la ligne de flottaison. Une figure de proue était fixée sur l'étrave au dessus du niveau de l'eau. Il s'agissait de têtes de chiens, de loups, d'oies et de sangliers qui nous sont connues par les bas-reliefs figurant des bateaux. La se...
[ lire la suite ]


 
Boulet chaîné
Boulet chaîné utilisé pour abattre le gréement et les mâtures des navires. Un effet de rotation permettait de cisailler les cordages permettant d'affaler les voiles et de ralentir le navire adverse.
[ lire la suite ]


 
Mousqueton d'honneur
Inscription sur le canon : " Manufacture à Versailles"
Inscription sur la platine : " Manufre Versailles "
Plaque gravée : "Le Premier Consul au citoyen Rozan, Brigadier au 20ème régiment de Chasseurs à cheval, pour s'être précipité, à l'affaire du 23 floréal an 8, sur l'ennemi, avoir blessé 5 hommes et celui qui les commandait ; s'être élancé ensuite dans les rangs ennemis, y avoir tué ou blessé onze hommes et fait sept prisonniers et enfin dans la même action avoir traversé la cavalerie autrichienne et y avoir fait prisonnier cinq cavaliers avec leurs chevaux."

L'allure générale de ce mousqueton d'honneur rappelle celle du mousqueton de cavalerie modèle 1777 avec des finitions plus soignées : les aciers sont polis, le canon est bleui "couleur d'eau", les poinçons de contrôle sont re...
[ lire la suite ]


 
Vue de la citadelle de Sisteron
Iwan Cerf (1883-1963). Peintre et dessinateur de personnages et de paysages. Elève d'A. De Witte et E. Carpentier à l'Académie de Liège; de J. Lefebvre et T-R. Fleury à Paris où il emménage. Est engagé volontaire et membre de la Section artistique* au front (1917). Dans le Midi de la France, il représente plus tard des paysages luministes et des natures mortes. Ses tons sont discrets, le dessin précis et la construction rigoureuse. Illustre de nombreuses œuvres littéraires. Œuvres au musée de Liège. * Cette association est fondée par l'état-major de l'armée belge afin de représenter les faits de guerre et la vie au front. Les artistes travaillent essentiellemen...
[ lire la suite ]


 
Tri / genre
Tri / domaines
Tri / date d'acquisition
   1988   1989   1990   1991   1992   1993    1994   1995   1996   1997   1998   1999    2000   2001   2002   2003   2004   2005    2006   2007   2008   2009   2010   2011    2012   2013   2014   2015   2016   2017  

Carte du réseau
Carte archéologique
QR code
      Accédez au site sur votre mobile