Qui sommes nous ?

AGCCPF
Le Réseau Musées Méditerranée existe gârce à l'initiative et au suivi interrégional des sections fédérées de professionnels des musées de France de PACA et de Languedoc-Roussillon.

Exposition

Jean Gilletta et la côte d'azur - Paysages et reportages 1870-1930
05-03-2018
Le palais de la Jetée-Promenade entre deux palmiers, les blanchisseuses au bord du Paillon, Èze perché sur son piton rocheux, les cueilleuses de jasmin près de Grasse, ces clichés ...

Exposition

LES SANTONS SORTENT DE LEUR RÉSERVE
03-02-2018
En cette fin d’année 2017, le musée des Alpilles fait sortir ses santons de leur réserve ...

Evénement

Déjeuner au musée
25-01-2018
Venez découvrir une œuvre photographique en compagnie d'un médiateur puis partagez, avec l'équipe du musée, un déjeuner convivial ...

Evénement

Chasse au trésor
14-01-2018
Des énigmes, des indices, des loupes, des questions, arriverez-vous à trouver le fameux trésor? ...

Réalisation

Musambule
la version 4 de Musambule est en cours de réalisation.
   
FRAM Les collections 
L'actualité des musées et des collections publiques est aussi celle de leur enrichissement régulier. A ce titre, chaque musée dispose en fonction de sa collectivité ou tutelle de rattachement, de budgets dédiés. Néanmoins, depuis de nombreuses années, dans le cadre des lois de décentralisation, ont été instaurées des commissions mixtes, réunissant l'Etat et la région, pour allouer des budgets complémentaires aux collectivités qui en font la demande et procéder ainsi à des acquisitions à titre onéreux qui associent des financements des collectivités territoriales, de l'Etat et de la région. C'est l'objet du FRAM ( fonds régional pour l'acquisition des musées) qui se réunit une fois par an.

Vous trouverez sur cette rubrique les oeuvres entrées dans les collections publiques en PACA et ayant bénéficié du concours du FRAM ces dernières années.

Acquisitions FRAM : 1996
Flacon Suivez-moi, Varva
Boule de parfum en verre nacré blanc, à bouchon rond en métal à tête renversée pour être présenté sur une monture en bakélite argentée formant une bague, le tout sur l'écrin de velours fushia dans une boîte carrée blanc cassé, en carton recouvert de papier imitant le cuir.
[ lire la suite ]


 
Flacon Jasmin, Houbigant
Flacon en cristal transparent de section rectangulaire à épaulement arrondi titré au centre par une étiquette.
Bouchon à l'émeri en forme de clochette avec section soulignée d'un fil d'or et guirlande de petites boules noires en relief sur la carnette.
Symbole de la parfumerie traditionnelle, avec ses odeurs soliflores et ses bouquets floraux, "Jasmin" caractérise bien le goût des premières années du XXe siècle pour les senteurs simples, d'où la synthèse est absente.
[ lire la suite ]


 
Flacon Jasmin de Corée et son coffret, Babani
Haut flacon à section rectangulaire, épaulements droits. Le bouchon en verre satiné est décoré de deux fleurs à trois pétales entourées de palmettes. Flacon dans un coffret recouvert d'un papier tissu à motifs orientaux. L'intérieur est tapissé jaune or. Le motif de la boîte reprend, en moins raffiné, celui décorant la boîte de "Nuit de Chine" de Paul Poiret.
[ lire la suite ]


 
Flacon Le Beau Masque, Grenoville
Flacon en verre incolore, dépoli, givré de forme fantasque et anecdotique, à rehaut d'émail noir et blanc, de section cylindrique représentant un Pierrot en pied, au corps disproportionné par rapport au visage, masqué d'un loup, dans le style vénitien. Bouchon à l'émeri. Ce flacon, excentrique pour l'époque, est en avance sur son temps puisque le "Golli-Wogg", de Vigny, ne sort qu'en 1919 et "Shocking", de Schiaparelli, en 1937. Il ouvre la voie aux flacons figurés. Le loup et les proportions de la figurine ne sont pas sans rappeler un groupe de marionnettes en costumes dessiné la même année par Georges Lepape, peintre et dessinateur, dont les créations ont largement marqué...
[ lire la suite ]


 
Balsamaire
Balsamaire en verre apode, à panse tronconique prolongée par un long col cylindique dont l'embouchure s'évase. La lèvre de l'embouchure est pourvue d'un bourrelet annulaire. Le pot repose sur une base plane.
[ lire la suite ]


 
Balsamaire
Dès le Ier siècle avant J.-C., le verre fut utilisé dans l'empire romain pour les commodités qu'il offrait : bien que fragile, il ne conservait pas les odeurs, il était léger et surtout facile à travailler. Le verre soufflé ou moulé a favorisé la création de formes aussi variées que celles des céramiques. Les balsamiques en verre témoignent de la virtuosité technique acquise par les Romains : soufflage, moulage, mais aussi double cloisonnement, reliefs…
[ lire la suite ]


 
Pot à fards
Pot en verre apode, à panse demi-sphérique prolongée par un col cylindique dont l'embouchure s'évase. La lèvre de l'embouchure est plate et légèrement éversée. Le pot repose sur une base plane.
[ lire la suite ]


 
Miroir
Miroir circulaire incisé pourvu d'un manche, disque à bord relevé. Le disque est gravée et représente deux Dioscures, nus, casqués portant une cape. Celui de gauche tient dans sa main gauche une lance, tandis que celui de droite la tient de la main droite. le premier a sa jambe gauche repliée sur la droite, celui de droite avance sa jambe droite. Autour d'eux sur le bord du miroir figure une couronne de fleurs et végétaux. Au revers le disque est recouvert d'une patine verte.
[ lire la suite ]


 
Le Jade, Roger & Gallet
Flacon en verre teinté opaque couleur jade. Panse en forme de tabatière chinoise décorée d'un motif végétal sur une face, d'un oiseau de paradis en plein vol sur l'autre face. Bouchon à l'émeri en forme de cupule, décor végétal. Registre des modèles, 7 décembre 1926. Il existe deux autres versions : en verre incolore et transparent avec un couple de perruches, en verre craquelé. La version en verre opaque jade est la plus luxueuse.
[ lire la suite ]


 
Niki de Saint-Phalle et son coffret, Niki de Saint-Phalle
Niki de Saint-Phalle crée à partir de 1960 des assemblages et des reliefs en plâtre, puis des constructions qui la rapprochent des actions publiques des Nouveaux Réalistes, aux manifestations desquels elle s'associe jusqu'en 1963. A partir de 1980, ces ensembles se diversifient dans leurs thèmes (animaliers, mythologiques) et leurs usages rompent avec les formes boursouflées des premières œuvres. Accueillant l'air, l'eau, le mouvement, ils se développent en arborescences souples, en proliférations serpentines. La sculpture surmontant ce parfum représente deux serpents enlacés qui symbolisent l'union entre la beauté et la passion. Le serpent, qui renvoie au mythe du Paradis et du péché ori...
[ lire la suite ]


 
Le Collier de Perles ou Parfum XXIII, Delettrez
Créée en 1835, la Maison Delettrez, sise 15 rue Royale à Paris, commercialisait parfums, cosmétiques et articles de toilette. A partir de 1853, elle ajouta "Parfumerie du Monde Elégant" à son nom. Réputée pour ses présentations de luxe, elle remporta deux médailles d'or à l'Exposition Universelle de 1900. La plus extraordinaire de ses présentations est sans doute celle de son Parfum XXIII, collier composé de treize perles de taille décroissante, dont onze sont des flacons placés à l'envers, leurs cols bouchés de peau blanche se logeant dans un orifice pratiqué dans le fond de la boîte, les deux petites perles extrêmes étant factices. Ce modè...
[ lire la suite ]


 
Ambre et son coffret, D'Orsay
Flacon en verre translucide avec motif d'inspiration antiquisante : quatre personnages féminins au costume drapé ornent les arêtes. Base de section carrée, légèrement biseautée. Bouchon carré, légèrement bombé, décor de fleurs. Coffret en maroquin vert, intérieur tissu vert tilleul, avec inscription d'Orsay. Ce flacon marque le début de la collaboration de Lalique avec d'autres sociétés que celle de Coty. Il existe également en version noire. Et une variante, bouchon "aigles", créée vers 1912.
[ lire la suite ]


 
Dessus de porte "Ports imaginaires"
Cette acquisition constitue une occasion rare, voire exceptionnelle, de poursuivre et de compléter opportunément l'aménagement et l'ameublement des appartements d'apparat du Palais Lascaris, en particulier des salons dont les boiseries ont été en partie mutilées et subtilisées entre l'époque de la Révolution et l'acquisition du bâtiment par la Ville de Nice en 1942. Cet ensemble de onze "trumeaux" ou dessus de portes, figurant des paysages de "marines" est en parfaite adéquation avec l'ornementation baroque du Palais Lascaris. Il présente en outre d'étroites analogies avec des peintures similaires, inspirées par l'œuvre de Joseph Vernet et conservées en place dans les petits salons...
[ lire la suite ]


 
Ossuaire juif
Les quatre Saintes Communautés du Comtat Venaissin - Avignon, Carpentras, l'Isle-de-Venisse devenue plus tard l'Isle-sur-Sorgue et Cavaillon – par l'émancipation juridique qu'apportera la République à tous les citoyens de la nation française, connaîtront des destinées différentes. A l'Isle, le quartier dans son entier disparaîtra au fil des aménagements du XIXe siècle, seule la synagogue sera préservée à Carpentras, celle d'Avignon brûlera. Un seul ensemble urbain va subsister, c'est aussi celui qui, depuis la fin du XVe siècle, est le plus anciennement attesté, Cavaillon. Prenant le relais du Comité de Sauvegarde des Synagogues Comtadines, la famille Jouve, plus...
[ lire la suite ]


 
Jésus enfant prenant la croix de saint Joseph
Ce tableau bien connu fut probablement dans la collection de Lord Cowper depuis le XVIIIe siècle (Hugh Graham Belsey "The life and collecting", Dissertation submitted for the Degree of M. Litt. at the Barber Institute of Fine Arts, Univesity of Birmingham, octobre 1981, ms.). Le tableau conservé en Grande-Bretagne depuis le XIXe siècle et documenté depuis lors a été récemment étudié par Francesca Baldassari, qui a consacré une monographie à Carlo Dolci (Ed. Artema, Turin, 1995, n° 27). L'achat de ce tableau nous permet d'apporter un complément intéressant à la collection de peintures italiennes du musée des Beaux-Arts qui constitue l'un des points forts de ce musée. Marie-Pau...
[ lire la suite ]


 
Paysage
Ce tableau, paysage sans figure, sans scène religieuse ou mythologique en arrière-plan, est une rareté au XVIIe siècle. Il intrigue également par sa singularité, tant il est vrai qu'il ne s'apparente pas à ce que l'on connaît de l'œuvre de Nicolas Mignard, dont la postérité a surtout retenu les grandes compositions religieuses. Cependant l'exposition organisée par Henri Wytenhove et Antoine Schnapper en 1979 au Palais des Papes à Avignon avait révélé un certain goût de Nicolas Mignard pour le paysage, que venaient illustrer quelques dessins conservés au Département des arts graphiques du musée du Louvre. L'œuvre complète le fonds de peinture ...
[ lire la suite ]


 
Vielle à roue
Cet instrument de musique populaire entre dans un patrimoine musical ancien, lié à l'histoire de notre région. C'est un instrument qui, sans être rare, n'est qu'exceptionnellement présent sur le marché des instruments anciens. Cette vielle à roue est en bon état ; c'est un instrument non retouché. Il s'apparente à la vielle dite "le Sphinx" conservée à Allos (Alpes de Haute-Provence). Luc THEVENON
[ lire la suite ]


 
Vue d'Aix en Provence assiégée par le Comte d'Alais
Bien que non signée et aujourd'hui fragmentaire, l'œuvre est parfaitement décrite et documentée depuis sa réalisation par le peintre Daret en 1649. Son histoire mouvementée (disparition, lacération, redécouverte) n'est pas le moindre de ses attraits. Document iconographique rare où la cité apparaît entourée de ses remparts et signalée par ses édifices les plus significatifs (Palais comtal, St.-Jean de Malte, les Augustins…), l'œuvre, qui n'a jamais quitté Aix, trouve tout naturellement sa place dans le musée d'histoire de la ville. La toile, à l'origine tableau votif, provient de la chapelle N.D. de Délivrance située dans l'église du premier...
[ lire la suite ]


 
L'île Maïre II
En 1972, après la rupture du groupe support/surface, Vincent Bioulès renoue avec le motif (jardins, fontaines, portraits …) et revient à une peinture plus figurative, à contre courant des mouvements picturaux du moment. La série de tableaux sur Marseille, produite entre 1990 et 1995, témoigne de ce retour à une technique plus traditionnelle. L'Ile Maïre II, réalisée à la même époque que l'Ile Maïre I, se détache nettement des autres œuvres que lui inspire la citée phocéenne : elle constitue l'aboutissement d'une langage pictural évoluant de l'exécution détaillée, quasi photographique, vers l'intériorisation du sujet et l'abstracti...
[ lire la suite ]


 
Paysage
Carrand occupe une place importante dans l'Ecole lyonnaise mais reste aussi un représentant des meilleurs paysagistes de son époque. Peint sur le motif (une technique qu'il pratique à Optevoz, à Crémieu, en compagnie de Ravier, Français et Appian), ce paysage est un exemple de la technique personnelle qu'emploie l'artiste. Des tons gris, crayeux et froids inhabituels, traduisent les atmosphères brumeuses que l'artiste affectionne particulièrement. Il méprise ici le dessin au profit de la pâte, il gratte ses couleurs pour obtenir des effets nacrés. Carrand aime les tons neutres et la brume vaporeuse qui adoucit les formes et les couleurs, sensibles dans cette œuvre. Il est intéressant de confronter les ...
[ lire la suite ]


 
Paysage aux environs de Martigues
Signé au dos à la peinture noire : A. Derain. Derain, après une formation à l'Académie Carrière où il rencontre les futurs peintres fauves, puis à l'Académie Julian, est, comme bien d'autres peintres, descendu s'éblouir à la lumière du Sud. À partir de 1905 et jusqu'à la guerre, il séjourne régulièrement dans le Midi. En 1906, il passe l'été avec Matisse à l'Estaque. En 1908, il passe huit mois à Martigues où Dufy, Friesz et Braque le rejoignent. Si Collioure est le premier lieu qui attire les fauves, c'est en Provence qu'ils s'installent et reviennent. La lumière du Midi joue un rôle important dans les changements stylistiqu...
[ lire la suite ]


 
Sans titre
Signée en bas au centre : Morandi. S'il utilise occasionnellement la technique de l'aquarelle depuis le début de sa carrière, Giorgio Morandi s'y consacre intensément à partir des années 1955-1956. Il est alors parvenu à un très haut degré de simplification qui confère à sa pratique de la figuration une teneur tout à fait singulière. Les apparences les plus immédiates sont peu à peu évacuées au profit d'une intemporalité lumineuse, et cependant persiste le sentiment d'un indicible frémissement du passage des heures, d'une érosion imperceptible de la présence silencieuse du monde. Il y a toujours dans ces fragiles œuvres sur papier le souve...
[ lire la suite ]


 
Le Cairn (série de 25 cibachromes et deux cartels) de digne
Daté du jour de la prise de vue et signé en général. En résidence à Digne pendant l'été 1995, l'artiste britannique, a réalisé dans le lit de la rivière qui coule au nord de Digne, le Bès, une série d'œuvres éphémères dans la tradition de son travail avec la nature : en utilisant uniquement les matériaux fournis par son environnement, (ici : les galets, la boue, les branches). Parmi ces œuvres, un cairn (empilement de galets) fut constitué. Pour Andy Goldsworthy, il s'agit "d'une œuvre majeure et significative (….) par le fait que c'est une sculpture qui croît et qui change". La série de cibachromes permet de suivre le processus...
[ lire la suite ]


 
Le jour et la nuit
Le jour et la nuit a été réalisée, comme la plupart des œuvres de Roland Roure, à partir de matériaux de récupération. Empreinte de tout l'univers ludique et poétique propre à cet artiste, elle nous propose une vision nouvelle, pour ainsi dire aléatoire du ballet éternel de la lune autour du soleil. Le corps central, en bois, moitié totem-moitié obélisque, surmonté du disque solaire, est doublé d'une structure métallique d'où part une tige mobile. Au plus léger souffle d'air, la lune funambule, entre en rotation autour du soleil. Ce dernier peut devenir, de manière éphémère mais répétée, l'œi...
[ lire la suite ]


 
Mosquito V
La série des Mosquitos, assez peu nombreuse, strictement limitée dans le temps, et dont cette œuvre est la 5e version, émerge dans la production de Riera i Arago comme une véritable ligne de partage. Associant les symboles, récurrents dans son œuvre, du sous-marin et de l'avion à travers l'ambiguïté de l'image centrale, cette série, et cette pièce en particulier, s'appuie sur une technique nouvelle pour le sculpteur : elle concentre dans l'enveloppement étroit du tissu et dans le blanc de l'englobe toute la densité de l'archétype. Le sculpteur catalan n'est, pour l'instant, représenté que par une seule œuvre dans les collections publiques françaises (musée ...
[ lire la suite ]


 
Tri / genre
Tri / domaines
Tri / date d'acquisition
   1988   1989   1990   1991   1992   1993    1994   1995   1996   1997   1998   1999    2000   2001   2002   2003   2004   2005    2006   2007   2008   2009   2010   2011    2012   2013   2014   2015   2016   2017  

Carte du réseau
Carte archéologique
QR code
      Accédez au site sur votre mobile