Qui sommes nous ?

AGCCPF
Le Réseau Musées Méditerranée existe gârce à l'initiative et au suivi interrégional des sections fédérées de professionnels des musées de France de PACA et de Languedoc-Roussillon.

Exposition

Zostères, des prairies sous la mer
30-11-2017
Qu'est-ce qu'une zostère? Pourquoi sont elles indispensables? Sont elles menacées? Comment les protéger?
Voilà les questions auxquelles répondra cette exposition qui a pour but de ...

Exposition

SUPPORTS/SURFACES. Les origines, 1966-1970
31-12-2017
En septembre 1970 a lieu au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris une exposition intitulée Supports/Surfaces ...

Evénement

Balade photographique sur les rives de l'étang de Berre
26-11-2017
Accompagnés par Michel Garofano, photographe, nous vous proposons une promenade artistique ...

Evénement

Table ronde sur la photographie contemporaine
30-11-2017
En présence des photographes Alain Ceccaroli, Franck Pourcel, Alain Sauvan, Marc Chostakokk, Joachim Vallet ...

Réalisation

Musambule
la version 4 de Musambule est en cours de réalisation.
   
FRAM Les collections 
L'actualité des musées et des collections publiques est aussi celle de leur enrichissement régulier. A ce titre, chaque musée dispose en fonction de sa collectivité ou tutelle de rattachement, de budgets dédiés. Néanmoins, depuis de nombreuses années, dans le cadre des lois de décentralisation, ont été instaurées des commissions mixtes, réunissant l'Etat et la région, pour allouer des budgets complémentaires aux collectivités qui en font la demande et procéder ainsi à des acquisitions à titre onéreux qui associent des financements des collectivités territoriales, de l'Etat et de la région. C'est l'objet du FRAM ( fonds régional pour l'acquisition des musées) qui se réunit une fois par an.

Vous trouverez sur cette rubrique les oeuvres entrées dans les collections publiques en PACA et ayant bénéficié du concours du FRAM ces dernières années.

Acquisitions FRAM : 2000
Palet de jeu
Le musée archéologique d'Istres présente au public des collections qui proviennent du golfe de Fos. Il a pour ambition d'augmenter ces collections par l'appoint d'objets de même provenance conservés chez des particuliers, comme le pot à garum produit à Pompéi par Aulus Umbricus Scaurus ou les autres inscriptions peintes sur amphores qui, par leur nombre et leur exceptionnel état de conservation, font la principale richesse et l'originalité de ce musée. A ces témoins des échanges commerciaux (vin, huile, conserves et sauces de poissons), s'ajoutent de nombreux objets de la vie courante à bord des navires, au port et dans l'habitat antique de Fos.
[ lire la suite ]


 
Fragments de coupe en verre
Le musée archéologique d'Istres présente au public des collections qui proviennent du golfe de Fos. Il a pour ambition d'augmenter ces collections par l'appoint d'objets de même provenance conservés chez des particuliers, comme le pot à garum produit à Pompéi par Aulus Umbricus Scaurus ou les autres inscriptions peintes sur amphores qui, par leur nombre et leur exceptionnel état de conservation, font la principale richesse et l'originalité de ce musée. A ces témoins des échanges commerciaux (vin, huile, conserves et sauces de poissons), s'ajoutent de nombreux objets de la vie courante à bord des navires, au port et dans l'habitat antique de Fos.
[ lire la suite ]


 
Amphorisques
Le musée archéologique d'Istres présente au public des collections qui proviennent du golfe de Fos. Il a pour ambition d'augmenter ces collections par l'appoint d'objets de même provenance conservés chez des particuliers, comme le pot à garum produit à Pompéi par Aulus Umbricus Scaurus ou les autres inscriptions peintes sur amphores qui, par leur nombre et leur exceptionnel état de conservation, font la principale richesse et l'originalité de ce musée. A ces témoins des échanges commerciaux (vin, huile, conserves et sauces de poissons) s'ajoutent de nombreux objets de la vie courante à bord des navires, au port et dans l'habitat antique de Fos.
[ lire la suite ]


 
Verseuse à eau ou "yutô"
Ce chef d'œuvre de l'art japonais du laque, grande verseuse en laque Negoro considérée comme l'une des meilleures pièces connues dans les collections internationales, servait à contenir l'eau du thé dans des temples bouddhiques tels le Negoro-ji, province du Kii (actuelle préfecture de Wakayama). C'est très certainement dans les ateliers de ce célèbre temple, détruit en 1585, où les moines avaient porté à sa perfection la fabrication de tels objets en bois tourné puis patiemment recouvert de couches de laque couleur de cinabre sur fond de laque noire, que fut exécutée cette verseuse aux formes chantournées, héritées de la Chine, particulièrement ...
[ lire la suite ]


 
La mort de Pallas
C'est avec La mort de Pallas, bas-relief en plâtre que Giraud avait reçu en 1805 un premier prix d'encouragement. Le sculpteur allait plus tard traduire en marbre ce relief et c'est cette version que le musée des Beaux-Arts a acquise. La scène est tirée du livre XI de l'Enéide et représente la douleur du roi Evandre, l'allié d'Enée dans sa conquête du Latium, à qui l'on ramène le corps de son fils mort au combat. Giraud qui devait l'année suivante remporter le grand prix de Rome, a peu produit d'où l'intérêt de ce grand relief qui vient enrichir la collection de sculpture du musée en mettant en lumière le foyer néo-classique en Provence illustré par les &...
[ lire la suite ]


 
Arbre cosmique ou arbre à monnaies
Les branches finement ajourées de cet arbre imaginaire s'ornent de créatures fantastiques humaines, telles les Immortels, et animales ainsi que de représentations de sapèques, monnaies de l'époque, ce qui a valu à ce type d'objets - on en dénombre une trentaine trouvés à ce jour et conservés en Chine - l'appellation "d'arbres à monnaies". Ce dernier trait fait allusion à la pratique encore vivante, dans la Chine du XIXe siècle, d'attacher des monnaies à des branches de pin, offrande adressée aux divinités de l'arbre. Rayonnant d'une lumière symbolisée par de fins rayons, cet arbre surmonté à son faîte du disque Bi symbolisant le ciel et fich&eacu...
[ lire la suite ]


 
Coupe en céramique sigillée Drag 29
Le musée archéologique d'Istres présente au public des collections qui proviennent du golfe de Fos. Il a pour ambition d'augmenter ces collections par l'appoint d'objets de même provenance conservés chez des particuliers, comme le pot à garum produit à Pompéi par Aulus Umbricus Scaurus ou les autres inscriptions peintes sur amphores qui, par leur nombre et leur exceptionnel état de conservation, font la principale richesse et l'originalité de ce musée. A ces témoins des échanges commerciaux (vin, huile, conserves et sauces de poissons), s'ajoutent de nombreux objets de la vie courante à bord des navires, au port et dans l'habitat antique de Fos.
[ lire la suite ]


 
Collage
Dans ce collage, réalisé également à la Ferrage, sa maison de Grasse, Magnelli utilise des matériaux plus résistants : papier ondulé, papier goudronné. Ici la réalité très présente des matériaux est mise au service de l'abstraction des formes.
[ lire la suite ]


 
Collage de Musique
Alberto Magnelli séjourne à la Ferrage à Grasse, d'octobre 1939 à mars 1944. Pendant cette période de pénurie de toiles et peintures, Magnelli approfondit trois techniques : la gouache, l'ardoise et le collage. C'est à partir de 1941 qu'il va débuter sa série de collages sur papier à musique achetés chez un marchand d'instrument de musique. Il s'agit de partitions vierges sur lesquelles il colle du carton ou des images découpées dans des magazines qu'il recompose en une partition fantaisiste. Des traits à l'encre et certains mots viennent donner un sens à l'ensemble. On y voit une poésie toute magnelienne avec des "noires" et des "blanches" devenues ici des "rouges" et des "rayures".
[ lire la suite ]


 
Nature morte (fruits)
Connu au début des années 80 dans la vague du retour à la peinture, Gérard Traquandi est présent sur la scène artistique internationale par de nombreuses expositions. C'est en 1997 lors de l'exposition au Centre d'art Le Crestet que Gérard Traquandi s'est résolument engagé dans la couleur et sa démarche s'inscrit dans le champ traditionnel de la peinture. Dès le début, le parcours de cet artiste s'est constitué d'approches de la peinture à travers des modes d'expression diversifiés. Formé à l'Ecole de Beaux-Arts de Marseille-Luminy dans la sphère des artistes du mouvement Support-Surface, Traquandi pratique plutôt le dessin de manière classique. Fragmen...
[ lire la suite ]


 
Cuve à vin
Un manuscrit de 1789 signalait cette cuve dans un bâtiment situé à Entrevaux qui appartenait à l'évêché de Glandève. A l'origine, il existait deux cuves identiques. Au début du XXe siècle, l'une d'elle fut démontée et semblerait avoir disparu de nos jours… Ces cuves monumentales, situées dans la cave du bâtiment, étaient judicieusement placées en dessous de deux trappes d'arrivée des grappes de raisin foulées dans le pressoir de la pièce du dessus, accessible par une rue de plain-pied… La production de vin devait être, à l'époque, considérable si l'on en juge par la capacité des cuves (au minimum de 6 à 7000...
[ lire la suite ]


 
1200 Poteries traditionnelles
La poterie varoise dans tous ses états… Une collection de poteries majoritairement provençale, et particulièrement varoise avec quelques incursions vers le Languedoc. Quelques objets proviennent d'autres pays du pourtour méditerranéen. Les diverses activités domestiques sont bien représentées, tant en ce qui concerne la quête et le transport (cruches) que la conservation des liquides ("gargoulettes", filtres à eau, jarres, vinaigriers...) et des aliments (jarres, pots à conserve), leur préparation et transformation (mortiers…) et leur cuisson ("toupins" ; marmites hautes, basses ou rondes ; lèchefrites; poêlons... four de campagne). Sans oublier la vaisselle de table (soupiè...
[ lire la suite ]


 
Vénus aux ongles rouges
La collection permanente du Musée d'art moderne et d'art contemporain de Nice comprend une œuvre historique d'Arman : Allure aux bretelles 1959 (encre de Chine sur papier) - donation de l'artiste, une Accumulation Renault c.1968 (accumulation de culasses) et des œuvres récentes : - The Birds (accumulation de pinces autoblocantes) 1981 - Clair obscur (violons et violoncelles calcinés) 1982 Le musée a eu l'opportunité de réaliser cette acquisition provenant d'une collection historique développée à Nice : la collection Ronchèse-Ferrero. Le musée a présenté en 2001 une exposition rétrospective de l'œuvre d'Arman. Gilbert PERLEIN
[ lire la suite ]


 
Il mistero della piramide
Le Musée d'Art Moderne et d'Art Contemporain de Nice a présenté du 11 décembre 1999 au 3 avril 2000 pour la première fois en France une grande rétrospective consacrée à l'artiste italien Mimmo Rotella.
Mimmo Rotella fut le premier à exposer publiquement un affiche lacérée en tant qu'œuvre d'art. Pour protester contre la société de consommation, l'artiste s'approprie et détourne des affiches publicitaires ou cinématographiques dans les rues de Rome, notamment des affiches de films des studios de Cinecittà rendant compte de la totale immersion du cinéma dans la mythologie quotidienne des années 60. En 1961, il rejoint le groupe des Nouveaux-Réalistes.
Mais Rotella ne s'enferme pas dans une pratique répétitive, il célèbre la technologie moderne dans les œuvres du Mec Art. A ce jour, le musé...
[ lire la suite ]


 
Statuette
Cette figurine représente un homme debout, nu. Dans le visage rond les yeux sont marqués de deux trous forés qui étaient probablement incrustés, le nez est indiqué par une arête et les oreilles par deux légères protubérances, la bouche est entaillée par une grande fente. Le corps long et mince n'a plus de bras mais on devine les attaches au niveau des épaules, les seins sont marqués par deux trous, le sexe portait sans doute un étui phallique, les deux jambes sont nettement séparées. Elle a été taillée dans une pointe de défense d'éléphant (la tête étant située du côté de la pointe). Cette matière de...
[ lire la suite ]


 
Palmiers aux Martigues
À plusieurs reprises, entre 1903 et 1907, Dufy séjourne et peint à Martigues. Si les œuvres de son premier séjour sont encore réalisées dans une veine impressionniste, la découverte de la peinture de Matisse en 1905, dans son aspect décoratif, mais surtout l'amitié qui le lie à Marquet dès 1906, engage Dufy dans la voie du fauvisme, manière qui atteindra son plein épanouissement en 1907. Palmiers aux Martigues ? mais aussi et surtout son autre titre Hommage à Gauguin qui peignait en 1888 Les Alyscamps et s'exprimait ainsi : “J'ai observé que le jeu des ombres et des lumières ne formait nullement un équivalent coloré d'aucune lumière.(...) Quel en ...
[ lire la suite ]


 
Stèle funéraire fragmentaire anépigraphe avec femme assise et serpent
La stèle est de forme oblongue sans mouluration aucune au sommet et sur les côtés. A la base figure une large plinthe. La scène représente une jeune femme assise, visage de profil, corps de trois quarts, sur un fauteuil à dossier droit, sans accoudoirs, aux pieds moulurés et effilés. Ses pieds chaussés de sandales reposent sur un tabouret en forme de pattes de lion. Elle est vêtue d'un chiton à manches courtes, à ceinture placée haut sous les seins et d'un himation formant voile, rejeté très en arrière de la chevelure nouée en chignon bas. Un pan du manteau passe sous le bras droit et retombe en travers des cuisses. Les jambes sont croisées, la droite sur la gauche. L...
[ lire la suite ]


 
Saint Camille de Lellis présenté à la Trinité
L'œuvre est directement préparatoire à la fresque représentant saint Camille de Lellis présenté à la Trinité par sainte Marie-Madeleine, réalisée par Etienne Parrocel vers 1742 pour orner la coupole de l'église Santa Maria Maddalena à Rome. Elle correspond à la partie de la peinture visible au-dessus de l'autel majeur. On y voit, au centre, Dieu (le Père et le Fils), la Vierge agenouillée et, à gauche, saint Camille de Lellis présenté par la Madeleine, au milieu d'une foule de chérubins et de saints en prière. Dans l'église, le Saint Esprit est figuré au-dessus, dans un lanternon, invisible ici. Les deux demi-cercles de chaque côt&ea...
[ lire la suite ]


 
Stèle funéraire de Nym[...] avec scène de dexiõsis entre un homme âgé et une jeune fille debout
La stèle est de forme pyramidante couronnée par un fronton triangulaire lisse à acrotères sous le rampant duquel sont superposés un quart de rond et un bandeau. Un cadre rectangulaire délimite la représentation. Toute la partie inférieure de la plaque est endommagée et en partie brisée. A droite, figure une jeune fille debout, vêtue du chiton et de l'himation drapé en écharpe sur l'épaule gauche et dont un pan passe sous le sein droit. Ses cheveux coiffés en bandeaux sont emprisonnés dans un sakkos (bande de toile cousue). A la main gauche, elle tient un minuscule éventail en forme de feuille. De l'autre, elle serre la main d'un homme d'âge mûr, barbu, vêt...
[ lire la suite ]


 
Cabinet de botanique en l'honneur du Dr Honnorat
Lors d'un séjour en Provence en 1991, herman de vries réalisait lo campo provençau, un ensemble de noms de plantes en provençal écrits aux crayons de différentes couleurs sur une feuille de papier. Cette œuvre fut réalisée en utilisant le dictionnaire d'un naturaliste dignois : Simon-Jude Honnorat, qui établissait l'équivalent entre la nomenclature latine et les noms d'usage pour les végétaux en provençal. Invité en résidence à Digne, herman a souhaité créer une installation au sein du musée départemental le cabinet de botanique en l'honneur du docteur Honnorat : dans une pièce de 25m2 seront présentés l'herbier historique de...
[ lire la suite ]


 
PRECEDENT 1  2  
Tri / genre
Tri / domaines
Tri / date d'acquisition
   1988   1989   1990   1991   1992   1993    1994   1995   1996   1997   1998   1999    2000   2001   2002   2003   2004   2005    2006   2007   2008   2009   2010   2011    2012   2013   2014   2015   2016   2017  

Carte du réseau
Carte archéologique
QR code
      Accédez au site sur votre mobile