Qui sommes nous ?

AGCCPF
Le Réseau Musées Méditerranée existe gârce à l'initiative et au suivi interrégional des sections fédérées de professionnels des musées de France de PACA et de Languedoc-Roussillon.

Exposition

Frédéric LANOVSKY
31-12-2018
Sculpteur contemporain né à Cannes en 1965, Fréderic Lanovsky réalise des sculptures géantes et à taille humaine dont les dernières pièces ornent les jardins du Musée ...

Exposition

Cabinet de curiosité
15-12-2017
Avec le Fab Lab marseillais La Fabulerie, Salagon se lance dans la bidouille numérique : des outils parlent, le premier conservateur du musée commente les objets qu’il a fait rentr ...

Evénement

Acquisition de l'oeuvre de Gaston Chaissac "Signes"
01-01-2022
Anatole Jakovsky fut l’un des premiers à s’intéresser aux productions artistiques hors-normes ...

Evénement

Balade photographique sur les rives de l'étang de Berre
26-11-2017
Accompagnés par Michel Garofano, photographe, nous vous proposons une promenade artistique ...

Réalisation

Musambule
la version 4 de Musambule est en cours de réalisation.
   
FRAM Les collections 
L'actualité des musées et des collections publiques est aussi celle de leur enrichissement régulier. A ce titre, chaque musée dispose en fonction de sa collectivité ou tutelle de rattachement, de budgets dédiés. Néanmoins, depuis de nombreuses années, dans le cadre des lois de décentralisation, ont été instaurées des commissions mixtes, réunissant l'Etat et la région, pour allouer des budgets complémentaires aux collectivités qui en font la demande et procéder ainsi à des acquisitions à titre onéreux qui associent des financements des collectivités territoriales, de l'Etat et de la région. C'est l'objet du FRAM ( fonds régional pour l'acquisition des musées) qui se réunit une fois par an.

Vous trouverez sur cette rubrique les oeuvres entrées dans les collections publiques en PACA et ayant bénéficié du concours du FRAM ces dernières années.

Acquisitions FRAM : 1989
La vieille Suzanne à la "Bugade"

Jean Sixte Valéry CORNILLON, originaire d'Eyragues dans les Bouches-du-Rhône, est issu d'une famille aisée de propriétaires terriens. Son âme d'artiste le fait s'établir comme artisan peintre-verrier dans son village, mais, parallèlement à son métier, jusqu'à la fin de sa vie il s'adonne avec passion à la peinture. Intéressé surtout par la figure humaine, ses gestes simples et quotidiens, il excelle dans les portraits de vieilles femmes (qui séduisirent tant Frédéric Mistral). Il laisse une œuvre impressionnante, quoique peu connue (peintures et surtout dessins à la mine de plomb) évoquant la vie d'un village de Provence au XIXe siècle : vieilles fi...
[ lire la suite ]


 
Les rétameurs
Jean Sixte Valéry CORNILLON, originaire d'Eyragues dans les Bouches-du-Rhône, est issu d'une famille aisée de propriétaires terriens. Son âme d'artiste le fait s'établir comme artisan peintre-verrier dans son village, mais, parallèlement à son métier, jusqu'à la fin de sa vie il s'adonne avec passion à la peinture. Intéressé surtout par la figure humaine, ses gestes simples et quotidiens, il excelle dans les portraits de vieilles femmes (qui séduisirent tant Frédéric Mistral). Il laisse une œuvre impressionnante, quoique peu connue (peintures et surtout dessins à la mine de plomb) évoquant la vie d'un village de Provence au XIXe siècle : vieilles filant, ...
[ lire la suite ]


 
Jeune Arlésienne en costume de fête
Jean Sixte Valéry CORNILLON, originaire d'Eyragues dans les Bouches-du-Rhône, est issu d'une famille aisée de propriétaires terriens. Son âme d'artiste le fait s'établir comme artisan peintre-verrier dans son village, mais, parallèlement à son métier, jusqu'à la fin de sa vie il s'adonne avec passion à la peinture. Intéressé surtout par la figure humaine, ses gestes simples et quotidiens, il excelle dans les portraits de vieilles femmes (qui séduisirent tant Frédéric Mistral). Il laisse une œuvre impressionnante, quoique peu connue (peintures et surtout dessins à la mine de plomb) évoquant la vie d'un village de Provence au XIXe siècle : vieilles filant, ...
[ lire la suite ]


 
Mendiant au chien

Jean Sixte Valéry CORNILLON, originaire d'Eyragues dans les Bouches-du-Rhône, est issu d'une famille aisée de propriétaires terriens. Son âme d'artiste le fait s'établir comme artisan peintre-verrier dans son village, mais, parallèlement à son métier, jusqu'à la fin de sa vie il s'adonne avec passion à la peinture. Intéressé surtout par la figure humaine, ses gestes simples et quotidiens, il excelle dans les portraits de vieilles femmes (qui séduisirent tant Frédéric Mistral). Il laisse une œuvre impressionnante, quoique peu connue (peintures et surtout dessins à la mine de plomb) évoquant la vie d'un village de Provence au XIXe siècle : vieilles fi...
[ lire la suite ]


 
Ecolier
Jean Sixte Valéry CORNILLON, originaire d'Eyragues dans les Bouches-du-Rhône, est issu d'une famille aisée de propriétaires terriens. Son âme d'artiste le fait s'établir comme artisan peintre-verrier dans son village, mais, parallèlement à son métier, jusqu'à la fin de sa vie il s'adonne avec passion à la peinture. Intéressé surtout par la figure humaine, ses gestes simples et quotidiens, il excelle dans les portraits de vieilles femmes (qui séduisirent tant Frédéric Mistral). Il laisse une œuvre impressionnante, quoique peu connue (peintures et surtout dessins à la mine de plomb) évoquant la vie d'un village de Provence au XIXe siècle : vieilles filant, ...
[ lire la suite ]


 
Tresseuse d'ail
Jean Sixte Valéry CORNILLON, originaire d'Eyragues dans les Bouches-du-Rhône, est issu d'une famille aisée de propriétaires terriens. Son âme d'artiste le fait s'établir comme artisan peintre-verrier dans son village, mais, parallèlement à son métier, jusqu'à la fin de sa vie il s'adonne avec passion à la peinture. Intéressé surtout par la figure humaine, ses gestes simples et quotidiens, il excelle dans les portraits de vieilles femmes (qui séduisirent tant Frédéric Mistral). Il laisse une œuvre impressionnante, quoique peu connue (peintures et surtout dessins à la mine de plomb) évoquant la vie d'un village de Provence au XIXe siècle : vieilles filant, ...
[ lire la suite ]


 
Trimardeur barbu
Jean Sixte Valéry CORNILLON, originaire d'Eyragues dans les Bouches-du-Rhône, est issu d'une famille aisée de propriétaires terriens. Son âme d'artiste le fait s'établir comme artisan peintre-verrier dans son village, mais, parallèlement à son métier, jusqu'à la fin de sa vie il s'adonne avec passion à la peinture. Intéressé surtout par la figure humaine, ses gestes simples et quotidiens, il excelle dans les portraits de vieilles femmes (qui séduisirent tant Frédéric Mistral). Il laisse une œuvre impressionnante, quoique peu connue (peintures et surtout dessins à la mine de plomb) évoquant la vie d'un village de Provence au XIXe siècle : vieilles filant, ...
[ lire la suite ]


 
Enfant au bonnet
Jean Sixte Valéry CORNILLON, originaire d'Eyragues dans les Bouches-du-Rhône, est issu d'une famille aisée de propriétaires terriens. Son âme d'artiste le fait s'établir comme artisan peintre-verrier dans son village, mais, parallèlement à son métier, jusqu'à la fin de sa vie il s'adonne avec passion à la peinture. Intéressé surtout par la figure humaine, ses gestes simples et quotidiens, il excelle dans les portraits de vieilles femmes (qui séduisirent tant Frédéric Mistral). Il laisse une œuvre impressionnante, quoique peu connue (peintures et surtout dessins à la mine de plomb) évoquant la vie d'un village de Provence au XIXe siècle : vieilles filant, ...
[ lire la suite ]


 
Nature morte à la nappe blanche
Loin des opulentes et éclatantes natures mortes de ses contemporains (Henri Fantin Latour, Adolphe Monticelli…), celle de François Bonvin, "pichet de cuivre, deux pommes sur une table" se distingue par sa simplicité et son caractère intimiste. Cette huile, de petit format, de composition rustique, impose l'horizontalité de la table et la verticalité du pichet, strictes lignes, géométriques que viennent rompre et adoucir la sphère des deux fruits et l'arrondi du pichet de cuivre au contour souligné par la nappe claire. Objets usuels et communs, marqués par l'usage, que l'artiste rend sans artifices en jouant sur les contrastes et les oppositions de couleurs claires et sombres. Illuminant d'une note colorée l'uniformité de la nappe, se détachent les deux pommes sculptées par leur ombre porté...
[ lire la suite ]


 
Bord de mer - La corniche à Marseille
Jean-Baptiste Olive s'est surtout spécialisé dans la représentation de marines provençales et vénitiennes. Marseillais dans l'âme, il peint la corniche marseillaise aux rochers blancs que les vagues couvrent de leurs embruns. Olive fait preuve de ses qualités de coloriste dans les effets de vagues et utilise une matière épaisse aux couleurs violacées et aux blancs lumineux. Cette marine de composition et de facture moderne complète la vue du port de Toulon proche d'une vue de celle du port de Marseille au "cadrage photographique".
Brigitte GAILLARD
[ lire la suite ]


 
Esculape ressuscitant Hippolyte
Signé et daté "Daret inven et fecit bruxcell 1636". Hippolyte, fils de Thésée, était l'objet de la passion de sa belle-mère Phèdre. Rejetée, cette dernière se vengea en l'accusant de cet amour. Thésée, abusé, livrera son fils à la colère de Neptune. Un monstre marin envoyé par le dieu affolera les chevaux du char d'Hippolyte qui fut tué dans sa chute. Selon Ovide, Esculape lui rendit la vie et Diane se couvrit d'un nuage pour le faire sortir des enfers. Ce tableau à l'iconographie rare est signé et daté de 1636. Il fait partie des plus anciens tableaux connus de l'artiste comme la Déploration du Christ du musée des Beaux-Arts de Marseille ou le ...
[ lire la suite ]


 
Sans titre
Le Musée-bibliothèque François-Pétrarque consacré à Pétrarque, à l'humanisme renaissant et à l'italianité, mène, depuis sa réouverture en 1986, une politique d'acquisition de témoignages artistiques relatifs à la Fontaine-de-Vaucluse et à son territoire littéraire dans la continuité du lieu inspiré et d'une tradition créatrice qu'illustrent, à cinq siècles d'écart, les deux grandes figures poétiques : François Pétrarque et René Char. Ainsi, cette maison-musée perpétue les liens esthétiques et sentimentaux entre un certain nombre d'artistes et le site à travers la thématique "P...
[ lire la suite ]


 
Rochers de la Fontaine de Vaucluse. La vallée de la Sorgue à proximité de la résurgence
Le Musée-bibliothèque François Pétrarque consacré à Pétrarque, à l'humanisme renaissant et à l'italianité, mène, depuis sa réouverture en 1986, une politique d'acquisition de témoignages artistiques relatifs à la Fontaine-de-Vaucluse et à son territoire littéraire dans la continuité du lieu inspiré et d'une tradition créatrice qu'illustrent, à cinq siècles d'écart, les deux grandes figures poétiques : François Pétrarque et René Char.
Ainsi, cette maison-musée perpétue les liens esthétiques et sentimentaux entre un certain nombre d'artistes et le site à travers la thématique "Peinture et écriture" et le travail conjoint pictural et poétique du dialogue par le livre.

Hubert Robert, peintre des ruines, fut aussi sensible au spectacle de la nature. Ses Vues de la Fontaine-de-Vaucluse en so...
[ lire la suite ]


 
Femme et fille dans la cour


Jean Sixte Valéry CORNILLON, originaire d'Eyragues dans les Bouches-du-Rhône, est issu d'une famille aisée de propriétaires terriens. Son âme d'artiste le fait s'établir comme artisan peintre-verrier dans son village, mais, parallèlement à son métier, jusqu'à la fin de sa vie il s'adonne avec passion à la peinture. Intéressé surtout par la figure humaine, ses gestes simples et quotidiens, il excelle dans les portraits de vieilles femmes (qui séduisirent tant Frédéric Mistral). Il laisse une œuvre impressionnante, quoique peu connue (peintures et surtout dessins à la mine de plomb) évoquant la vie d'un village de Provence au XIXe siècle : vieil...
[ lire la suite ]


 
Décadrachme de Syracuse
Décadrachme en argent frappé à Syracuse vers 400 avant J .-C. Véritable œuvre d'art, signée de l'artiste, le graveur Evainète. Au droit, la tête de la nymphe Aréthuse regarde à gauche. Les cheveux bouclés et relevés sont ceints d'une couronne de roseaux. Elle arbore une boucle d'oreille à triple pendants et un collier de perles. Devant le cou d'Aréthuse figure la lettre ­, placée sous le menton. Au pourtour nagent quatre dauphins. Sous l'un d'eux, celui qui souligne le cou, on peut distinguer les deux premières lettres du nom Evainète constituant la signature du graveur. Au-dessus de la tête, entre les boucles de la nymphe s'organisent les lettres grecques formant ...
[ lire la suite ]


 
Forge Reynaud
Cette forge, située à Lourmarin dans un bâtiment inscrit à l'Inventaire supplémentaire des monuments historiques, a fonctionné jusqu'en 1973. Ses propriétaires, les Reynaud, ont proposé à Salagon l'acquisition de l'ensemble de l'outillage et des archives, ce qui a pu être réalisé à l'automne 1989, grâce à l'action conjuguée du Fonds régional d'acquisition des musées et du Conseil général des Alpes-de-Haute-Provence. L'intérêt de ce fonds d'atelier réside dans son caractère exceptionnel de collection "close", en l'état, disposant de tout son outillage, son équipement et ses archives (commerciales et documentaires, notamment photographiques). L'essentiel de cet outillage remonte au XIXe siècle, cependant certaines pièces sont sans nul doute plus anciennes, les Reynaud étant en effet forgeron...
[ lire la suite ]


 
Cartes postales anciennes
Ensemble de 1300 cartes postales anciennes sur le département du Var (avec quelques incursions sur la Côte d'Azur), couvrant la période de 1890 à 1925. Ce "petit bout de carton" est apparu sans illustration pour la première fois en 1870 afin de permettre la censure. Vers 1890 la carte-vue voit le jour. L'illustration minuscule à l'origine va progressivement couvrir tout l'espace. La découverte du principe de la phototypie va permettre de transcrire les demi-teintes photographiques et de reproduire en grande quantité et à moindre coût sur du papier d'imprimerie, le succès est fulgurant. La production ne cessera d'augmenter jusqu'en 1925, année qui a été qualifiée "d'âge d'or" de la c...
[ lire la suite ]


 
Pont transbordeur ("Hängebrücke in Marseille")
Herbert Bayer est l'élève de Kandinsky au Bauhaus de Weimar avant d'y enseigner lui-même le graphisme et la typographie entre 1925 et 1928. A l'occasion d'un voyage en France en 1927-1928, il réalise une série de photographies sur Marseille et le pont transbordeur, où transparaît clairement l'influence du Constructivisme et de la Nouvelle Vision. Installé à Berlin, il dirige le Studio Dorland et devient responsable de la partie artistique de l'édition allemande de Vogue (1928-1930). Il collabore avec la revue Die Neue Linie entre 1928 et 1936 et conçoit l'exposition du Werkbund à Paris avec Gropius et Moholo-Nagy (1930). Son activité de photographe gagne encore en intensité au début des a...
[ lire la suite ]


 
Relief bleu
Le Relief bleu de la collection Schmela (1978) – ultérieurement appelée, après la mort du marchand, Tombeau ou Hommage à Smila – est une des trois œuvres réalisées par Jean Tinguely avec le Relief rouge (178 x 288 x 112 cm) qui reste dans la collection de l'artiste, et le Relief rouge (178 x 288 x 112 cm) du Preunischer Kulturbertz, National Gallery. Il date de 1978 et fait transition entre la période des Crocodrome (présentés au Centre Pompidou) et les grandes machineries de Meta-Harmonie I et II de 1979. Les trois œuvres, depuis les Meta-Matic, sont les seules œuvres de Tinguely conçues en tant que relief. Le Relief bleu, animé d'un mouvement très lent, pouvait complét...
[ lire la suite ]


 
Paire de reliquaires
Les informations dont nous disposons sur le mobilier d'origine du palais Lascaris, dispersé à la Révolution après réquisition et vente du bâtiment comme "bien d'émigré", sont très lacunaires. L'inventaire du mobilier dressé en 1738 après la mort d'Alexandre Lascaris-Vintimille, 3e comte de Peille et coseigneur de Castellar, mentionne de nombreux tableaux à thèmes religieux, des objets de dévotion et en particulier des reliquaires. Conformément à l'usage généralement observé dans les demeures aristocratiques de Nice comme de la Provence, les reliquaires étaient présentés sur l'autel de la chapelle ou bien auprès des lits, dans les ch...
[ lire la suite ]


 
La maison d'en face
Signé en bas à gauche. Jean Sixte Valéry CORNILLON, originaire d'Eyragues dans les Bouches-du-Rhône, est issu d'une famille aisée de propriétaires terriens. Son âme d'artiste le fait s'établir comme artisan peintre-verrier dans son village, mais, parallèlement à son métier, jusqu'à la fin de sa vie il s'adonne avec passion à la peinture. Intéressé surtout par la figure humaine, ses gestes simples et quotidiens, il excelle dans les portraits de vieilles femmes (qui séduisirent tant Frédéric Mistral). Il laisse une œuvre impressionnante, quoique peu connue (peintures et surtout dessins à la mine de plomb) évoquant la vie d'un village de Provence...
[ lire la suite ]


 
T 1986 - R 45
T 1986 - R 45 est une peinture caractéristique des dix dernières années de l'œuvre de Hans Hartung, marquées par un retour à l'usage du pistolet pulvérisateur déjà utilisé dans les années soixante, preuve manifeste d'un goût prononcé de l'artiste pour les expérimentations techniques les plus insolites. Après les pistolets et le grattage (années 60), les rouleaux, les grandes brosses et les pinceaux multiples (années 70), Hans Hartung utilise à nouveau le pistolet relié à un compresseur pour projeter le pigment sur la toile, en une sorte de dripping sous pression, où se voit continuellement redéfini un univers abstrait profondément or...
[ lire la suite ]


 
Stèle funéraire phrygienne à double registre de Glykon et de Tateis
La stèle s'apparente à une catégorie de reliefs funéraires provenant de la plaine du Haut Tembris au nord-ouest de la Phrygie. Elle comporte deux registres. Dans la partie supérieure sont réunies des divinités : au centre la triple Hécate, déesse infernale entre toutes, entourée du buste de Men, grande divinité lunaire d'Asie Mineure, un croissant de lune au-dessus de la tête et de Déméter, la déesse grecque du blé et de la fécondité, la tête surmontée d'un épi. Au-dessus d'Hécate surgit en buste Zeus et enfin Hélios, la tête radiée. Croissant de lune et étoiles accentuent la référence au monde sid&e...
[ lire la suite ]


 
Autel votif consacré à Pan et Apollon
Le relief s'inscrit sur la face principale d'un autel de marbre mouluré décoré d'acrotères. La scène réunit à l'intérieur d'une grotte deux divinités : à gauche, Apollon, vêtu du chiton long talaire et d'un manteau, tenant une cithare de la main gauche et le plectre de la droite. A droite, Pan, le Chèvre-Pieds, nu à l'exception d'une nébride jetée sur le bras gauche, tient le lagôbolon et de l'autre main abaisse une phiale sur un petit hermès juvénile. La scène se déroule à l'intérieur d'une grotte symbolisée par des rochers. A droite sont représentés une syrinx et à gauche une pinax (tablette). Sur les côt...
[ lire la suite ]


 
30.5.1989. Sculptuur voor een moment. Commanderie Sainte Luce, Arles
Invité des Musées d'Arles pour les 20e Rencontres internationales de la photographie, Ton Zwerver a réalisé une série d'œuvres arlésiennes, en utilisant pour ces sculptures éphémères, qui n'apparaissent que sous leur forme photographique, des éléments trouvés sur place : bustes de la réserve des plâtres ayant appartenu à l'Ecole de dessin d'Arles, vestiges de l'ancien Muséum d'histoire naturelle, associés pour un moment au mobilier XVIIIe siècle du musée Réattu.
[ lire la suite ]


 
Triptyque
Il s'agit d'une œuvre récente d'un artiste qui vit et travaille à Arles, utilisant toutes sortes de techniques et, en particulier, l'image vidéo dont on retrouve la trace dans ses recherches picturales. Elle faisait partie de l'exposition personnelle de l'artiste, organisée dans le chapelle du Méjean à Arles.
[ lire la suite ]


 
Le témoin
Présentée l'été 1989 au musée Réattu lors de l'exposition organisée pour les 20e Rencontres internationales de la photographie, cette pièce – en fait, un autoportrait –, œuvre fétiche d'un artiste qui s'attache autant à la poétique du cadre qu'au photographique, trouve naturellement place dans la collection du musée attiré par les franges extrêmes de la photographie.
[ lire la suite ]


 
Voyage d'invention 1/10
Cette œuvre faisait partie de l'exposition Nuits Blanches réalisée en coproduction par les musées d'Arles et la Primavera Fotografica de Barcelone, pour les 20èmes Rencontres Internationales de la Photographie, et regroupant six photographes catalans. Elles complètent la représentation de la photographie espagnole, assez peu développée dans la collection photographique des musées d'Arles. En complément de cette acquisition, Jorge Ribalta a offert au musée une photographie (Eclipse 1/6) appartenant à une toute dernière série où l'on retrouve le même climat onirique si caractéristique de l'auteur.
[ lire la suite ]


 
Les "Sainte-Victoire" de Z
Cette œuvre figurait dans l'exposition organisée au printemps 1989 par les musées d'Arles, en deux volets : un ensemble d'écrans regroupés autour de l'une des pièces majeures de la série – Elégie pour Art Pepper – acquise par le musée Réattu en 1988, et la suite quasi complète des dessins de la Sainte-Victoire. Cette acquisition, dont le thème nous est géographiquement très proche, rend compte de la pratique du dessin si importante et si constante chez l'artiste, où l'on retrouve d'ailleurs la même technique de fragments délités et superposés.
[ lire la suite ]


 
Questo modo di questa prospettiva
Cette pièce fait partie d'une série d'œuvres réalisées spécialement pour Arles par Hélène Agofroy sur le thème de la colonne torse à l'occasion de son exposition dans les salles romanes du cloître Saint-Trophime. On retrouve dans cette double sculpture, construite comme les autres en écho à la façade baroque de l'hôtel de la Lausière, édifié à Arles au XVIIe, l'intérêt de l'artiste pour les constructions des peintures du Quattrocento. Cette pièce importance est aussi significative des recherches de l'artiste que de la volonté du musée de rassembler dans ses collections des œuvres dont la dimension architectonique rejoint l...
[ lire la suite ]


 
PRECEDENT 1  2  3  
Tri / genre
Tri / domaines
Tri / date d'acquisition
   1988   1989   1990   1991   1992   1993    1994   1995   1996   1997   1998   1999    2000   2001   2002   2003   2004   2005    2006   2007   2008   2009   2010   2011    2012   2013   2014   2015   2016   2017  

Carte du réseau
Carte archéologique
QR code
      Accédez au site sur votre mobile